Caudry La famille d’Aurélie Châtelain toujours dans l’attente du procès

By  |  4 Comments

Vendredi, comme chaque année depuis la disparition d’Aurélie Châtelain, sa famille, ses amis et des élus se sont recueillis au cimetière pour lui rendre hommage. Quatre ans après son décès, le souvenir reste mais l’attente du procès devient pesante.
« Cela fait très long. À la base, on était parti sur deux ans d’instruction, et là ça fait quatre ans, s’émeut Jean-Luc Châtelain, le père d’Aurélie Châtelain. On voudrait que cette affaire soit terminée. On attend. » Vendredi matin, sa famille, ses amis et des élus se sont recueillis au cimetière pour lui rendre hommage. Comme chaque année, un moment intime dédié à la jeune femme, retrouvée assassinée dans sa voiture à Villejuif le 19 avril 2015. Un meurtre dont le principal suspect est Sid Ahmed Ghlam, qui aurait projeté un attentat contre les deux églises de cette commune de la banlieue parisienne. Le procès se tiendrait en 2020, voire 2022, indique la famille de la jeune femme disparue.

« L’instruction devait prendre fin en novembre, ils ont relancé de nouvelles investigations, explique Mickaël Bazin, l’ancien compagnon d’Aurélie Châtelain. Normalement, cela devrait se terminer ce mois-ci. L’avocat pourrait demander une remise en liberté » des prévenus. La fin de l’instruction signifie la fin de la détention préventive. Elle pourra être prolongée « de manière exceptionnelle » de quatre mois, renouvelable une fois, selon Me Portejoie. Puisqu’il est partie civile, Mickaël Bazin est informé tous les quinze jours de l’évolution du dossier par son avocat. Si le procès se tient, il pourrait durer plusieurs semaines, précise-t-il.
« On appréhende quelque part. Si le terroriste dit des choses contre ma fille, ça va faire mal », réagit Jean-Luc Châtelain. Lors de la reconstitution, il était à quelque pas de lui, « c’était très dur » avec l’envie de faire « plus que de dire des choses ». Il dit tenir grâce à ses proches, et sa petite-fille Juliette, bientôt âgée de neuf ans : « Il y a toujours le manque de sa mère comme le manque de ma fille. »
Ce jour, élevée dans les bras de son papa (Mickaël Bazin), Juliette a déposé un baiser sur la plaque de sa maman. Comment grandit-on dans une telle situation ? « Il y a des jours avec et des jours sans, elle est bien entourée, donc ce n’est pas tous les jours », dit-il. Les « jours sans », quand elle entend ses camarades évoquer les moments de complicité avec leur mère. Lorsqu’elle pose des questions, il répond succinctement et veille sur ses navigations Internet : « Je veux la protéger au maximum sans l’interdire. » Il conserve aussi toutes les coupures de presse, les vidéos photos et interviews pour le « jour où elle sera en âge de comprendre et d’amortir le choc ».
Source :
http://lavdn.lavoixdunord.fr/570941/article/2019-04-19/la-famille-d-aurelie-chatelain-toujours-dans-l-attente-du-proces#Echobox=1555748538

Terrorisme Quatre ans de mystère pour Sid Ahmed Ghlam, suspecté du meurtre d’Aurélie Chatelain
Sid Ahmed Ghlam, suspecté du meurtre d’Aurélie Chatelain, le 19 avril 2015, a été entendu par le nouveau juge qui instruit ce dossier, pendant plus de deux heures, ce jeudi. Sur sa version des faits, rien de nouveau. Il confirme qu’il a bien été radicalisé, puis téléguidé depuis la Syrie pour commettre un attentat devant l’église de Villejuif, mais qu’il a reculé au dernier moment et qu’il n’est pour rien dans la mort de la jeune Caudrésienne.
« Il explique qu’il était accompagné de Samy Amimour (1),chargé de faire le guet. Et que c’est pour ne pas commettre l’attentat qu’il s’est tiré une balle dans la jambe, dit Me Jean-Hubert Portejoie, l’un de ses avocats. En quelque sorte, il a donc sauvé des vies. »
Une version qui hérisse les parties civiles et semble même battue en brèche par les constatations des experts en balistique, pour lesquels la trace de la balle relevée dans la cuisse du jeune semble davantage correspondre au geste de remettre l’arme en place à la ceinture. La jeune femme a été retrouvée morte, par balle, à la place du conducteur, et la thèse de la partie civile est plutôt qu’elle a résisté à une agression visant à lui voler sa voiture, et que c’est elle qui a réellement empêché l’attentat.
Un procès en 2021 ?
Mais Me Portejoie soulève un autre problème de ce dossier : « L’instruction dure depuis quatre ans. C’est la limite que la loi fixe pour la détention préventive. De manière exceptionnelle, cette détention peut être prolongée de quatre mois, c’est ce qui vient d’être fait. De manière encore plus exceptionnelle, elle peut être prolongée une deuxième fois, toujours de quatre mois, mais après c’est tout… »
Et l’avocat laisse entendre qu’il usera de tous les recours, évidemment. Car il paraît peu probable qu’un procès puisse se tenir dans huit mois. « Une personne a encore été mise en examen très récemment », dit Me Portejoie. En tout, une dizaine d’hommes sont impliqués désormais, en comptant ceux qui sont soupçonnés d’avoir fourni les armes retrouvées dans la voiture et dans l’appartement de Sid Ahmed Ghlam. En tout état de cause, un procès ne pourra avoir lieu avant 2021.
(1) Samy Amimour est l’un des trois terroristes qui ont attaqué le Bataclan le 15 novembre 2015, soit sept mois après la mort d’Aurélie Chatelain. Il s’y est fait sauter à l’aide d’une ceinture d’explosifs.
Source :
http://lavdn.lavoixdunord.fr/570895/article/2019-04-19/quatre-ans-de-mystere-pour-sid-ahmed-ghlam-suspecte-du-meurtre-d-aurelie

happywheels

4 Commentaires

  1. Michadri

    20 avril 2019 at 19 h 27 min

    Pensées et prières pour cette victime de la barbarie.Courage à la famille et aux proches face à la lenteur et l’inertie de la « justice ».

  2. Jacko Levy

    21 avril 2019 at 8 h 45 min

    confirmation de mon refus ( personnel) de voir des femmes dans cette situation -flic- ou eventuellement militaire en opérations

    le pistolet qu on leur offre c’est plus un cadeau pour « faire peur » qu ‘une arme

    j’ ai vu hier des CRS fuir a toutes jambes devant une charge puissante de « gilets caca  » couleurs jaune et noir bloc mélangées …………

    ces braves garçons qui se suicident de plus en plus, avec leur arme de service, rendus depressifs par ce genre de situations, autant leur offrir des pistolets a eau, ou a patates, ou a bulles, ce serait moins incitatifs et moins dangereux pour eux
    mais bon ! les « pouvoirs publics » et surtout l’ executif n’ a toujours rien compris

    a chien enragé, gourdin bien appliqué

    et comme ce ne sera pas demain la veille….

    ces moins que rien continueront a tuer, a se faire sauter (ils adorent) 😆
    a detruire, a insulter, a incendier, etc etc ..

  3. vrcngtrx

    21 avril 2019 at 12 h 16 min

    « Sid Ahmed »
    comme quoi ce sont bien les Vikings et les Bouddhistes la plaie de l’humanité …

    HS.
    heureusement qu’à côté de ça le monde nous offre des messages d’amour de paix et de tolérance :
    https://www.lindependant.fr/2019/04/18/brulee-vive-pour-avoir-denonce-une-tentative-de-viol-de-son-directeur-decole-au-bangladesh,8139878.php?fbclid=IwAR1A_ThgWeoOj_Msh76z0o6H_FDQMst2ZQb4S70I-WyL9DTC55g4–3XeZI

  4. roni

    25 avril 2019 at 15 h 38 min

    ils vont finir par le relacher pour vice de procedure

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *