Cesare Battisti expulsé de Bolivie : l’Italie réclame d’autres noms à la France

By  |  3 Comments

L’ancien militant italien d’extrême gauche, Cesare Battisti, a été capturé en Bolivie puis expulsé vers l’Italie. Cette arrestation irrite encore plus la relation déjà tendue entre Paris et Rome. Matteo Salvini a dès lors demandé à ce que la France extrade d’autres anciens militants d’extrême gauche italiens.

Condamné pour 4 meurtres
Cesare Battisti a été condamnée à perpétuité pour quatre homicides et complicité de meurtres dans les années 1970 en Italie. Aujourd’hui, âgé de 64 ans, l’ancien militant italien d’extrême gauche, vivait en exil au Brésil depuis 2004, après avoir passé près de 15 ans en France. Samedi 12 janvier, il a été capturé en Bolivie et a été livré à la justice italienne. « Dans les prochaines heures, ce ressortissant italien sera remis par Interpol Bolivie à Interpol Italie pour être transféré sur un vol envoyé par les autorités italiennes », a déclaré le ministre bolivien de l’Intérieur, Carlos Romero, lors d’une conférence de presse à Santa Cruz.
Une arrestation attendue par toute l’Italie
Le ministre italien de l’Intérieur, Matteo Salvini, a remercié dans un communiqué les forces de l’ordre italiennes et étrangères qui ont permis l’arrestation d’ »un délinquant qui ne mérite pas une vie confortable à la plage, mais mérite de finir ses jours en prison ». « Ma première pensée va aujourd’hui aux proches des victimes de cet assassin, qui a profité trop longtemps d’une vie qu’il a lâchement prise à d’autres, chouchouté par les gauches de la moitié de la planète. Le pique-nique est fini », a-t-il ajouté. Son arrestation a été unanimement saluée en Italie, à droite comme à gauche.
D’autres militants cachés par la France ?
Matteo Salvini s’est également exprimé à la télévision italienne et s’est engagé à ce que cette arrestation soit « le début d’un parcours ». Selon lui, il y a encore de nombreux dissidents qui se promènent en Europe et dans le monde. « Des gens condamnés trois ou quatre fois à la perpétuité et qui ont ouvert un restaurant, qui écrivent des livres… », a-t-il déclaré. « Il y en a quelques-uns en France. Souvent la France demande à l’Italie et au gouvernement italien de respecter les règles et les droits humains », a ajouté le ministre italien. Il a affirmé que le chef du gouvernement Giuseppe Conte contactera prochainement Emmanuel Macron « pour que la France nous restitue, après trop d’années, des délinquants qui ont pris des vies », a-t-il ajouté, sans citer de nom.
Source :

https://www.linfo.re/monde/europe/cesare-battisti-expulse-de-bolivie-l-italie-reclame-d-autres-noms-a-la-france
« >

« >

happywheels

3 Commentaires

  1. Jacko lévi

    14 janvier 2019 at 21 h 27 min

    devant la mauvaise volonté de ces pays qui ne livrent pas les assassins hébergés en pique nique de longue durée, y a qu a faire comme certain pays qui a enlevé un brave criminel dit Ricardo Klément 😆

  2. Paul06

    14 janvier 2019 at 22 h 31 min

    La fameuse ‘doctrine Mitterrand’!!!

  3. José Pahat

    15 janvier 2019 at 6 h 23 min

    Qu’il crève en zonzon, en silence, comme la crapule qu’il est restée. Aucune compassion pour les tueurs de civils d’innocents.
    A nom de quoi, cette « chose »immonde ( mérite-t-il d’être qualifié d’humain?) a-t-elle supprimé des vies de sang froid ? Quelle(s) justification(s)? Au nom de quelle « éthique »? De quelle vision du Monde?
    Que toutes celles et ceux toujours prompts à excuser ces criminels puissent subir le même sort que ce salaud couard, incapable d’assumer ses actes. Ce sont eux les plus dangereux parce qu’ils permettent à des ordures décomplexées comme ce fumier de perpétrer des actes aussi odieux. Ils sont à éliminer en priorité.

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *