Israël : l’histoire de Yonathan Langer ancien néo-nazi, devenu Juif orthodoxe et qui vit en Israël

By  |  6 Comments

L’Allemand Lutz Langer rêvait autrefois de détruire la «domination juive» et louait les SS qui, pendant la Seconde Guerre mondiale, avaient tué des millions de Juifs. Après une transformation époustouflante en dix ans, il vit maintenant en Israël en tant que Juif portant une kippa, appelé Yonatan.
Né à Berlin de parents chrétiens, Lutz Langer a passé dix ans en tant que membre d’un groupe néo-nazi allemand.
Il adorait Hitler ou Himler, écoutait de la musique néo-nazie et détestait les Juifs, qu’il considérait comme «l’ennemi ultime, à complètement détruire ».
Lui et ses amis antisémites contestaient l’existence de l’Holocauste ou le justifiaient simplement. Il admet lui-même qu’il fut un temps où il pensait que l’extermination des Juifs était «bien».
La conversion de Yonathan
« >
Mais plus maintenant; Après un processus de conversion de 10 ans, Langer est maintenant un juif modèle et une preuve vivante que tout le monde peut changer.
Lutz Langer a été converti au néo-nazisme à l’âge de 12 ans par son instructeur de karaté. Tout a commencé avec la musique interdite, qui était provocante pour lui et ses jeunes amis. Ce n’est pas quelque chose que vous pouvez trouver dans un magasin de musique, vous devez connaître les bonnes personnes, faire des copies et écouter dans des contextes très privés. Leur instructeur les invitait chez lui et discutait de l’Holocauste autour d’une bière. Avant qu’il ne le comprenne il se rasait la tête, s’habillait de cuir noir, faisait le salut nazi et interagissait avec toutes sortes d’extrémistes d’extrême droite.

«Notre groupe s’appelait Vigrid, d’après un lieu mentionné dans la mythologie allemande. Nous avions un espace et une table où nous étions tous assis en combinaison de cuir et entourés de torches », a récemment déclaré Langer dans une interview . «Nous avions accès à des armes et envisagions de mener des attaques, mais nous avons envisagé les conséquences et avons décidé de ne pas le faire.»
Le néo-nazi réformé se souvient que sa haine pour les Juifs était si profonde qu’il ne regardait pas les films hollywoodiens, ne mangeait jamais chez McDonald’s ni ne buvait du Coca Cola, simplement parce qu’ils étaient en copropriété ou qu’ils étaient dirigés par des Juifs.

Mais c’est cet embargo qu’il s’est imposé lui-même qui a finalement changé sa façon de penser. Alors qu’il discutait avec des gens extérieurs à son groupe néo-nazi, Lutz a de plus en plus de mal à expliquer pourquoi il ne regarde pas certains films, refuse de manger dans certains restaurants ou s’il n’a pas d’amis noirs ou immigrés.
Mais ce qui poussait ce néo-nazi autrefois fervent vers le changement était un rêve. Une nuit, alors qu’il était confus sur ce qu’il ressentait vraiment, Langer rêva qu’il se tenait dans une grotte chaude, lorsque le mot «Kabbalah» apparut sur le mur. Il se réveilla et alla directement à l’ordinateur pour rechercher le mot mystérieux sur Google. C’est ainsi qu’il a découvert le centre de la Kabbale à Berlin et le professeur qui allait changer sa vie.
Né en Israël de survivants de l’Holocauste, l’enseignant de la Kabbale de Lutz Langer l’a accueilli à bras ouverts, même après avoir entendu parler de son passé. Après quelques visites au centre, Lutz a été invité à la maison de l’enseignant pour un dîner de shabbat intime, qu’il rappelle être un tournant.
Lorsqu’il a rencontré ses amis néo-nazis après le dîner de chabbat, Lutz a finalement compris qu’il était temps de se distancer de la haine et de découvrir la culture qu’il s’était juré de détruire. Il a déménagé à Londres, où il est devenu profondément impliqué dans la Kabbale. Il a achevé sa conversion au judaïsme il y a deux ans après avoir subi la circoncision traditionnelle et changé de nom pour devenir Yonatan.
«Hitler, Himmler, Hess, c’était pour moi des héros, des héros de guerre», se souvient Yonatan Langer . «En réalité, il est très simple de convertir des membres d’extrême droite ou des islamistes radicaux. Il suffit de leur permettre de prendre part à la vie, et l’extrémisme est résolu par lui-même.  »
Cette année, Yonatan a reçu une proposition de travail au centre de la Kabbale à Tel-Aviv. Il vit maintenant dans la ville israélienne. Il porte une kipa traditionnelle, prie trois fois par jour et s’abstient de tout rapport sexuel jusqu’à son mariage. Néanmoins, il est toujours très difficile de surmonter son passé.
Bien qu’il ait été accueilli à bras ouverts, Yonatan Langer affirme qu’il est encore très difficile de s’ouvrir et de changer ses opinions radicales. Bien qu’il ait quitté son ancien groupe néo-nazi il y a plus de dix ans, ce n’est que l’année dernière qu’il a finalement été capable de condamner l’Holocauste.
Il est intéressant de noter que Yonatan Lutz Langer n’est pas le seul cas célèbre d’un fervent antisémite converti au judaïsme. Csanad Szegedi , leader adjoint d’un parti politique radical en Hongrie et antisémite autoproclamé, a découvert que sa propre grand-mère était juive et il a fini par se convertir et s’installer en Israël.
source :

http://www1.alliancefr.com/actualites/israel-lhistoire-de-yonathan-langer-ancien-neo-nazi-devenu-juif-orthodoxe-et-qui-vit-en-israel-6080368

happywheels

6 Commentaires

  1. Lior

    30 août 2019 at 19 h 13 min

    Bon.. Comme quoi il ne faut jamais désespérer de l’humain.
    Shabbath Shalom à lui et, à toute la LDJ bien sûr..

  2. Karol

    30 août 2019 at 21 h 05 min

    Comme quoi on peut avoir été une racaille de merde dans sa jeunesse et devenir quelqu’un de bien.
    Ça me rappelle un peu l’histoire d’un Yann Moix.
    Quoi que puissent en dire quelques-uns.

    • IN Memoriam

      31 août 2019 at 10 h 34 min

      L’antisemitisme comporte de multiples facettes dont celle,extrême bien sûr , du néo nazisme .
      Sans m’empêcher de penser que cet homme a un côté déplaisant, je n’irais pas jusqu’à dire que Yann Moix a partagé cette odieuse idéologie.

  3. josué bencanaan

    31 août 2019 at 11 h 38 min

    Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis, dixit Clémenceau.

    Il y a toujours de l’espoir, mais je dois avouer que certains sont irrécupérables

  4. capucine

    31 août 2019 at 16 h 19 min

    ça alors , je n’en reviens pas !!! mais il y aussi tous les descendants des nazis qui vivent en Israël et qui se sont converti au judaïsme !!

  5. capucine

    31 août 2019 at 16 h 28 min

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *