Rosheim -: Peine ridiculement faible pour l’antijuif qui a insulté la députée juive Élise Fajgeles

By  |  2 Comments

En décembre 2018, un habitant de Rosheim a publié sur Internet des propos offensants et antisémites visant la députée de Paris Élise Fajgeles. Identifié, il a comparu jeudi devant le tribunal correctionnel de Saverne.
Par Guillaume ERCKERT –
L’un des visages de l’antisémitisme ordinaire épouse les traits fins d’un jeune homme de 21 ans. Petit bouc taillé, cheveux coiffés en arrière, le Rosheimois dissimule une allure élancée sous une chemise bleue cintrée et un pantalon beige. L’intérimaire s’exprime clairement et calmement, de manière réfléchie.
Les 3 et 4 décembre 2018, en plein mouvement des gilets jaunes, il aiguise sa plume et publie un pamphlet antisémite à l’endroit d’Élise Fajgeles, députée de Paris jusqu’en avril 2019, dans un commentaire publié sous une vidéo postée sur sa chaîne YouTube. Les mots choisis et rédigés sans faute sont « offensants » et véhiculent bon nombre de préjugés racistes, soupire Avner Azoulay, président du tribunal.
L’auteur, en situation de précarité, dit avoir réagi aux propos de l’élue LREM de confession juive qui n’a pas su donner le montant du Smic sur un plateau télé lorsque des gilets jaunes l’ont interrogée. Son ignorance avait provoqué une polémique et conduit à de nombreuses dérives sur Internet et les réseaux sociaux, jusqu’à la publication de menaces de mort.

Influencé par des vidéos complotistes
La haine, dans ce cas, se fonde davantage sur les origines et convictions religieuses de la victime plutôt que ses fonctions ou bévues. Elle peut traduire un antisémitisme latent et « peut-être révéler le fond d’une pensée », lance le substitut du procureur Laurent Gérardin. Le prévenu s’en défend. Il assure avoir grandi dans un milieu tolérant. Ses parents ont toujours travaillé et lui ont apporté une éducation bienveillante, ouverte sur les autres.
« J’étais plus jeune à l’époque, se dédouane le mis en cause. À ce moment-là, il y avait beaucoup de vidéos complotistes qui circulaient. J’ai été influencé. » Avec du recul, il récuse son action et regrette ses propos. « Je sais que c’est faux, que c’est sale », s’excuse l’homme aux apparences de gendre idéal.
Son avocat Me Olivier Charles reconnaît une forme de participation de son client à la diffusion sociale d’idées jugées « inadmissibles » et pénalement répréhensibles. Mais il refuse d’en faire « un cas emblématique de la montée du fanatisme néonazi ». Ses propos résulteraient d’une « réaction épidermique », estime le conseil. Un acte spontané non sans conséquence.
Conformément aux réquisitions du parquet, le jeune internaute a été condamné par les juges savernois à 4 mois d’emprisonnement assortis du sursis simple. Il devra également effectuer un stage de citoyenneté.

Source :
https://www.lalsace.fr/region/2020/03/12/un-internaute-condamne-pour-ses-propos-antisemites

happywheels

2 Commentaires

  1. Elar

    13 mars 2020 at 18 h 51 min

    Et comme la peine est légère il récidivera et en engrainera d’autres. Zéro tolérance pour l’antisémitisme.

  2. Boubli

    14 mars 2020 at 20 h 11 min

    La justice en France
    Une ignoble pourriture de plouques en gandoura : des juges ignobles

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *