Sid Ahmed Ghlam, accusé d’avoir assassiné Aurélie Châtelain et fomenté un attentat contre une église dont il voulait massacrer les fidèles, sera jugé en octobre

By  |  14 Comments

Un troisième grand procès de terrorisme islamiste se tiendra cette année. Après celui des attentats de janvier 2015, qui aura lieu de mai à juillet à Paris, et avant celui de l’attaque du Thalys audiencé du 16 novembre au 12 décembre, le projet d’attentat de Villejuif (Val-de-Marne) aura lieu à la rentrée, toujours devant la cour d’assises spéciale de Paris, du 5 octobre au 6 novembre, dates récemment communiquées aux avocats.
Détenu depuis 2015, Sid Ahmed Ghlam, 27 ans, sera le principal des dix accusés. Cet étudiant algérien doit être jugé pour avoir voulu attaquer et massacrer les fidèles d’une église de Villejuif, le 19 avril 2015. Agissant pour le compte du groupe Etat islamique, il a débuté ce dimanche-là son périple armé d’un fusil-mitrailleur, de deux pistolets automatiques, de deux couteaux, et équipé d’un gilet pare-balles et d’un autre tactile.
Sa tentative d’attentat a échoué, en raison de circonstances indépendantes de sa volonté, dans le jargon pénal. En clair, Ghlam a dû renoncer après s’être blessé en se tirant accidentellement une balle dans la cuisse, selon la thèse soutenue par l’accusation.
Son périple s’est malheureusement révélé meurtrier puisque le djihadiste téléguidé par Daech est accusé d’avoir tué Aurélie Châtelain,

une professeure de fitness de 32 ans, abattue dans sa voiture sur un parking de Villejuif. « Sa famille attend le procès avec impatience. Ce sera une nouvelle page douloureuse, mais il faut en passer par là. Ils aimeraient savoir pour quelle raison il a tué Aurélie », avait déclaré en décembre 2019 Me Antoine Casubolo-Ferro, avocat de la famille de la jeune femme.
De son côté, Ghlam, qui n’a pas fait appel de l’ordonnance de mise en accusation en décembre dernier, affirme s’être tiré volontairement une balle dans la cuisse et nie avoir assassiné la jeune femme, imputant ce crime à un mystérieux complice.
Deux versions balayées par l’instruction. Les avocats de l’accusé, qui encourt la prison à vie, entendent pourtant établir que Ghlam n’est pas à l’origine de la mort d’Aurélie Châtelain et qu’il a sciemment renoncé à perpétrer l’attentat planifié. « Depuis la première heure, son discours a toujours été le même, il dit qu’il a tout fait pour que cela ne se produise pas », soutiennent Mes Gilles-Jean et Jean-Hubert Portejoie, estimant que leur client a ainsi voulu éviter un massacre.
Source :
http://www.leparisien.fr/faits-divers/projet-d-attentat-de-villejuif-le-proces-de-sid-ahmed-ghlam-prevu-en-octobre-11-02-2020-8257824.php

happywheels

14 Commentaires

  1. bester

    12 février 2020 at 21 h 09 min

    La these des avocats du meurtrier semble débile , pour le moins : un adepte de l’état islamique qui se prépare à accomplir un carnage , et qui s’en est donné les moyens , mais qui refuse et se châtie au dernier moment ? Cela ne lui ressemble pas ! ce genre de scrupules ou d’humanité n’existe pas dans les cerveaux de ces pauvres assassins

  2. Yaacov

    13 février 2020 at 5 h 57 min

    Qui paye Maître Portejoie ?
    Il est pas bon marché surtout sur un dossier aussi lourd ?

  3. capucine

    13 février 2020 at 7 h 37 min

    Dans des cas pareille il faut rétablir la peine de mort…le garder en prison coûte une fortune aux français. .

    • Smc

      15 février 2020 at 8 h 09 min

      Execute et en attendant faire payer la famille et Simon l expulser

  4. Knocker

    13 février 2020 at 12 h 01 min

    Jean-Hubert Portejoie est une pourriture d’avocat qui a son cabinet à Clermont-Ferrand (je vit en Auvergne) et à chaque fois qu’il y a un fait divers inscrit dans La Montagne (quotidien régional), c’est toujours cette ordure qui défend les violeurs, les assassins, mais jamais les innocents.

    • liguedefensejuive

      13 février 2020 at 12 h 23 min

      Selon la loi les victimes comme les agresseurs ont droit à un avocat

      • Knocker

        13 février 2020 at 18 h 58 min

        ça je le sais, sauf quand un avocat défend toujours des assassins, des violeurs, on est en droit de se poser la question

      • capucine

        14 février 2020 at 8 h 10 min

        Et se sont encore les contribuables qui vont lui payé son avocat ? Et les 5 ans de qu’il vient de passer en prison ?? Que fait ont d’un déchet mis à part de le mettre à la déchetterie ???

      • Smc

        15 février 2020 at 8 h 10 min

        Mais pas aux frais du contribuable

  5. Ola Hadasha

    13 février 2020 at 12 h 45 min

    C’est un héros, rendez-vous compte, il a évité un carnage…
    Micron premier lui remettra une médaille au tribunal après l’audience et le fera Chevalier de la légion d’honneur.
    On lui doit bien ça, non ?

  6. Charles Guez

    13 février 2020 at 15 h 28 min

    La putain de l ‘injustice francaise.
    On connait la decision deja.
    Pourquoi perdre du temps et de l’argent?
    Ils se foutent de la gueule des citoyens.

  7. vrcngtrx

    14 février 2020 at 1 h 17 min

    « 27 ans étudiant algérien : armé d’un fusil-mitrailleur de deux pistolets automatiques de deux couteaux et équipé d’un gilet pare-balles »
    belle panoplie … quel enrichissement pour notre pays cette histoire de libre circulation des biens et des personnes !

  8. vrcngtrx

    14 février 2020 at 3 h 05 min

  9. Knocker

    15 février 2020 at 18 h 48 min

    Lu dans le journal La Montagne du 15/02/2020. Cette raclure porte plainte par le biais de son avocat Portejoie contre une sénatrice UDI pour présomption d’innocence car elle a dit sur Twitter que c’était un assassin, et du coup, il réclame 50.000 euros.

Publier un commentaire

Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *