Soutien total à Georges Bensoussan !

By  |  10 Comments

Communiqué de la section de Marseille de France-Israël

La section de Marseille témoigne de sa solidarité et de son soutien entier et résolu à Georges Bensoussan. Il vient d’être injustement traîné devant la 17ème Chambre correctionnelle de Paris à l’initiative du Comité Contre l’Islamophobie en France (CCIF) présidé par Marwan Mohamed dont on connait les inclinations idéologiques.

Par ses travaux d’historien, Georges Bensoussan a apporté une magnifique contribution à la connaissance des aspects décisifs du judaïsme contemporain: l’émergence du projet sioniste, la shoah, et le nettoyage ethnique des Juifs en terre d’islam. Avec la publication des « Territoires perdus de la République » et aujourd’hui de « La France soumise, » il a donné des clés précieuses pour comprendre la montée de l’islam radical en France , et de son double indissociable; le racisme antisémite meurtrier.

Le CCIF est parvenu à faire juger Georges Bensoussan pour avoir repris quasiment mot pour mot les observations du sociologue algérien Smaïn Laacher, qui soulignait dans un documentaire de France 3 que l’antisémitisme des populations musulmanes était d’origine domestique, et qu’il était posé « sur la langue, » dès le premier âge, dans le milieu familial.

On doit comprendre que la démarche de Georges Bensoussan, et la nôtre, n’est pas de stigmatiser une population, mais de poser un diagnostic, et de contribuer ainsi à débarrasser cette population de préjugés qui contribuent à la retrancher de la nation et du monde qui vient.

Il faut aussi souligner le danger de premier ordre pour la France que constitue le CCIF et son soi-disant étendard, la lutte contre « l’islamophobie ». Le but du CCIF est de restreindre la parole publique concernant l’islam, en actualisant de très vieux préceptes qui interdisaient aux « Infidèles » la pensée et la parole, de lire le Coran, et même de parler arabe. Or la France est un pays qui garantit la liberté de penser et la liberté d’expression. Toutes les théologies, celle de l’islam comme de toutes les autres religions, sont et seront soumis à une libre critique, librement exprimée dans l’espace public. Concrètement, le principal risque des activités de cet organisme est d’élever un mur invisible entre les minorités musulmanes et la nation, au détriment de l’une et de l’autre.

Ce qui est préoccupant, c’est que des organisations auto proclamées « antiracistes » se sont associées à la démarche judiciaire du CCIF (LICRA, MRAP, LDH, SOS Racisme). En voulant interdire à Georges Bensoussan de s’exprimer sur le processus de formation du racisme antisémite au sein des populations musulmanes en France, ces organismes dissimulent le phénomène antisémite, le protègent et contribuent à sa pérennité. Une preuve que les « antiracistes » sont l’un des terreaux du racisme réel, comme l’a montré il y a plus de 15 ans l’épisode infernal de Durban. Nous ne perdons pas de vue que la question du racisme antisémite en France n’est pas une question abstraite. Depuis l’an 2000 les passages à l’acte antisémites se sont comptés par centaines si ce n’est par milliers, et malheureusement ils étaient le plus souvent le fait de membres de la minorité musulmane, victimes égarées de la culture antisémite persistante de la sphère arabo-musulmane.

Dans ce concert d’obscurantisme, le chef de la LICRA, Alain Jakubowics, à mi-chemin entre cynisme extrême et caricature hilarante, a demandé à Georges Bensoussan des excuses publiques pour prix de son retrait du rassemblement des plaignants. Excuses et humiliation publique contre le libre débat et la vérité, telle serait la philosophie que son chef veut imposer à la vénérable LICRA. On doit en trouver l’inspiration dans les pratiques de régimes défunts qu’il n’est pas indispensable de nommer, tant ce nouveau héros de l’aplaventrisme est en fait insignifiant.

C’est le 7 mars que le tribunal délivrera son jugement. Nous espérons qu’il saura reconnaître l’absence de délit et l’excès de procédure dans l’affaire Georges Bensoussan à l’instar décisions prises dans les affaires Pascal Bruckner et Jeannette Bougrab.

Nul ne doit instaurer une ‘interdiction de penser et de dire publiquement dans notre pays.

Pour le Bureau, le 9 février 2017
Le président
Jean-Pierre Bensimon

happywheels

10 Commentaires

  1. Aaron

    14 février 2017 at 10 h 05 min

    en totale symbiose avec jean-Pierre Bensimon , soutient ferme à Georges Bensoussan

  2. CHARLES

    14 février 2017 at 10 h 09 min

    LIBERTÉ IL Y’EN A PLUS …LA PREUVE !
    ÉGALITÉ …QUE CHACUN SE DÉMERDE … !
    FRATERNITÉ …ON NE FRATERNISE PAS AVEC L’ENNEMI ..!.

    PERSO …SI JE DEVAIS SORTIR UN LIVRE IL SERAIT INTITULÉ :

    LA FRANCE, UN PAYS
    MADE IN ISLAM
    IMPOSÉ AUX FRANÇAIS
    La voix d’Allah
    A toutes les Sauces
    De 7 à 77 Ans
    &
    Bientôt dans les Poucettes

  3. Pierre un Gaulois

    14 février 2017 at 10 h 23 min

    A près l’élection, Fillon ( ou Marine ) pourrait et devrait amnistier certains condamné(e)s pour délit d’opinion.

  4. Penina Elbaz

    14 février 2017 at 13 h 34 min

    La France redevenue débile, en se couvrant de honte. J`espère que cette psychopathologie n`atteindra pas mon pays, le Canada. Monsieur Georges Bensoussan, vous resterez toujours un homme très intègre, libre et honorable. C`est la vérité, les musulmans sont élevés dans le mépris des Juifs depuis leur naissance. Je l`ai subi au Maroc, cette violence anti-juive jusqu`à mon départ. Tous les Juifs de ma ville natale ont fui le Maroc. Il n`en reste pas un.

  5. VRCNGTRX

    15 février 2017 at 9 h 52 min

    « … à l’initiative du Comité Contre l’Islamophobie en France (CCIF) présidé par … »
    comment dites-vous ? ah oui voila, Marwan MOucHAMErD !

    « Le but du CCIF est de restreindre la parole publique concernant l’islam »
    alors enculons les mouches :
    http://img15.hostingpics.net/pics/293325Lislamophobieestundevoir.jpg

    « le chef de la LICRA, à mi-chemin entre cynisme extrême et caricature hilarante, a demandé des excuses publiques »
    j’espère qu’il nous lit :
    http://img15.hostingpics.net/pics/686827JESUISCOLLABOPHOBE.png

  6. CHARLES

    15 février 2017 at 10 h 28 min

    Nouveaux Français :

    Alors que le délai habituel pour demander la nationalité française est au minimum de 5 ans, et qu’il faut montrer pattes blanches, avoir un travail, etc…, etc…,

    le Gouvernement, par un décret envoyé aux Préfets (voir Pièce jointe) autorise la naturalisation de tous les étrangers vivant en France, du moment que la langue officielle de leur pays est le français !!!
    (Maghreb, Mali, Sénégal, Burkina, Rwanda, Côte d’Ivoire, Comores, Cameroun, Congo, etc…, etc…!!!)

    Par le même décret, le Gouvernement autorise aussi tous les réfugiés (tous, oui tous ; même les gars de Daesch camouflés en réfugiés !) à devenir Français sans délai !!!

    Et aussi, si vous êtes Algérien né avant 1962, (membre du FLN, etc…), vous pouvez aussi

    devenir Français immédiatement.

    Par contre, si vous êtes Britannique, Belge, Suisse, Allemand, Italien, etc.., travaillant et résidant en France, vous devrez attendre 5 ans !!!

    Faut vraiment être plus que vicieux pour faire çà !
    Et aucun de nos me(r)dia n’en parle

    http://www.hauts-de-seine. gouv .fr/content/download/4522/3261 5/file/NANTERRE-Naturalisation

  7. Laurence lc

    11 mars 2017 at 13 h 46 min

    Soutien total à bensoussan. Merci pour votre enfagement sur l antiracisme monsieur bensoussan. Merci pour votre profondeur. Merci pour votre intégrité.

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *