Toulouse (31) : « figure du salafisme local », le directeur d’une école privée musulmane placé en garde à vue

By  |  5 Comments

Imam salafiste, hostile à la violence, Abdelfattah Rahhaoui, fondateur du groupe scolaire Al-Badr, avait été interdit d’enseigner « pour enseignement non conforme » en 2016.

C’est un nouvel épisode de l’affrontement qui dure depuis 2013 entre l’école religieuse du quartier Bellefontaine, à Toulouse, d’une part, le parquet et l’Éducation nationale d’autre part. Le fondateur du groupe scolaire a été placé en garde à vue jeudi matin. Il a été déféré devant le parquet de Toulouse après 36 heures de retenue. Il a été placé sous contrôle judiciaire en attendant une audience correctionnelle convoquée en janvier prochain. L’information a été confirmée au Point par le parquet de Toulouse et par maître Samim Bolaky, l’avocat du mis en cause.

La justice lui reproche de ne pas s’être soumis à une interdiction d’enseigner prononcée par jugement en 2016. Il est également poursuivi pour travail dissimulé. Le jugement de 2016 est frappé d’appel, mais une QPC plaidée devant le Conseil constitutionnel a ralenti la procédure. L’appel doit finalement être jugé en novembre. « Nous contestons fermement ces accusations et nous nous en défendrons à l’audience du 29 janvier prochain. Nous nous opposons à l’interdiction d’enseigner et de diriger » plaide la robe noire. Selon le créateur d’Al-Badr, il ne serait plus que bénévole au sein de l’association. C’est une vengeance du ministre de l’Éducation nationale qui avait indiqué que « tout serait mis en œuvre pour que l’école ferme ».
Abdelfattah Rahhaoui est une figure du salafisme local. En 2012, il avait participé à l’enterrement du terroriste Mohammed Merah tout en se démarquant publiquement et fermement de ses meurtres. Les services de renseignements locaux le considèrent comme un prosélyte du salafisme. Il n’a jamais fait l’objet de poursuites liées au terrorisme.
Source :
https://fr.news.yahoo.com/toulouse-directeur-dune-%C3%A9cole-priv%C3%A9e-musulmane-plac%C3%A9-garde-105800384.html

Débat annulé

happywheels

5 Commentaires

  1. Cobut Stéphan

    14 octobre 2018 at 15 h 25 min

    Il ne faut pas tolérer des écoles ou l’ on enseigne le racisme et la charia .

  2. Daniel

    14 octobre 2018 at 16 h 55 min

    C’est sûr qu’avec ces trois bougres, nous ne sommes pas prêts a arriver au moindre résultat.

    Leur intelligence est à un niveau tellement bas que la médecine ne pourrait rien pour eux.

  3. jacko Lévy

    14 octobre 2018 at 17 h 10 min

    Il porte une minerve noire le salafiste de pute ??

    JE SUIS CHAQUE FOIS DE MOINS EN MOINS SURPRIS PAR LES NOMS QU ILS DONNENT A LEURS ECOLES , A LEURS CENTRES CULTUELS , LEURS MOSQUEES …………….

    dans le cas présent « el BADR » , ça veut dire la pleine lune, dans la péninsule bédouine, elle est adorée jusqu a nos jours, en souvenir de la déesse Allat, lunaire; comme le fut Tanit chez les Phénico-Carthaginois

    c’est par une invocation a cette réminiscence de déesse lunaire que MOHAMED fut accueilli quand les Mecquois l’ ont viré

    la chanson de geste qui fut composée en son honneur par les habitants de Yathrib, s’ appelle  » Talaate el badr aleyna » qui changèrent le nom de Yathrib en « Madinate ene Nabi » Médine ville du prophète
    et accessoirement nom de scène d’ une racaille qui faillit insulter la mémoire du massacre du Bataclan….
    ce qui donne une idées de son niveau d’ islamisme !!

    cette chanson – adoration de « Tal3ate el Badr 3aleyna » fut reprise par l’ex future vainqueuse de the voice, la garce nommée Manal Ibtissem

    je connais une mosquée pas loin de chez moi nomméee  » Touba » titre d’ une sourate, la 9, qui, comme son nom l’ indique ( au arabico-islamisants) appelle au désaveu des chrétiens et des Juifs
    je pourrais vous expliquer pourquoi, mais trop long

    etc etc…..La mosquée de Bobigny ( al – Houda ) ou aussi el Hidaya, ce qui signifie en arabe, la mosquée de la  » bonne voie  » sous – tendu bien sur, la voie de l’ islam

    ces pervers comptent avec raison sur l’ ignorance de l’ immense majorité des Français de l’ arabe et de l’ islam, religion , nous asséne-t -on , d ‘ amour de tolérance et de paix

    je me permets de vous donner un conseil, offrez vous un Coran en bilingue, vous en trouvez pour moins de 10 euros et lisez le….les nuits d’ insomnie, ça aide a s’ instruire et retrouver le sommeil 😆

  4. jacko Lévy

    14 octobre 2018 at 17 h 22 min

    le vieux cloporte incapable a son age de se débarrasser de sa gandoura de DHIMMI marocain, jacob dit Cohen , juif marocain, a été décoré il y a quelques années par la LDJ, honneur du Judaisme de France ,

    « Jacob Cohen dit avoir entendu parler d’Alain Soral pour la première fois en mars 2012, lorsque Soral l’a soutenu après qu’il se soit fait asperger de peinture et de farine par la Ligue de défense juive.[3] Dans son entretien du mois de mars 2012, Alain Soral explique l’antisionisme de Jacob Cohen en disant que les juifs ashkénazes, qui étaient à l’origine du sionisme, mépriseraient les juifs séfarades, et que Cohen leur en voudrait pour ça.[4] »

    je ne suis pas trés calé en religion juive, mais je crois savoir que chez nous, un « cohen » qui avait fauté devait abandonner son nom de « cohanim » et il était affublé d’ un autre patronyme
    sont dans ce cas ( je ne suis pas sur, les juifs portant le nom de Abetane, Abtan, Betoune, Bitan ) on retrouve nettement dans ces noms le radical trilitère BTN,
    je ne sais pas sa signification
    s il y a sur le site des bons hébraisants, je suis curieux de savoir le sens -merci 😆

  5. josué bencanaan

    14 octobre 2018 at 18 h 44 min

    A Marseille, les ecoles islamique comme les mosquées poussent comme la chienlit, il y en a de plus en plus cela devient tres inquiétant.
    A cela ce rajoute l’islam identitaire, quelle belle merde en perspective !

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *