Ultra-droite: Yvan Benedetti mis en examen pour reconstitution de ligue dissoute

By  |  8 Comments

Yvan Benedetti, ex-dirigeant de l’Oeuvre française, groupuscule d’extrême droite radicale dissous en juillet 2013, a été mis en examen mercredi à Lyon pour reconstitution de ligue dissoute, a annoncé l’intéressé.
« Je sors de chez le juge d’instruction avec une mise en examen pour reconstitution et maintien de ligue dissoute », a déclaré M. Benedetti sur son compte Twitter, précisant à l’AFP que l’un de ses proches, Alexandre Gabriac, autre représentant de l’ultra-droite lyonnaise, était convoqué jeudi après-midi devant le juge dans la même affaire.

« L’audition a été très brève. Je m’en suis tenu à une déclaration de principe comme quoi je ne reconnais pas la dissolution. L’Oeuvre Française existe toujours car ce n’est pas à un gouvernement qui a deux ans d’existence de prononcer l’interdiction d’un mouvement qui existe depuis 1968 », a ajouté M. Benedetti.

Lui et M. Gabriac qui dirigeait les Jeunesses Nationalistes, autre mouvement pétainiste dissous à l’été 2013, avaient été convoqués fin septembre à la police dans le cadre d’une information judiciaire ouverte en juin par le parquet de Lyon pour « participation au maintien ou reconstitution d’association ou groupement dissous ».
Yvan Benedetti avait pris la tête de L’Oeuvre française, fondée par Pierre Sidos, jusqu’à sa dissolution en juillet 2013, peu après la mort du militant d’extrême gauche Clément Méric. Elu en 2008 à Vénissieux (Rhône) sous l’étiquette Front National, il avait été exclu du parti en 2011 pour s’être qualifié lui-même sur internet d’antisioniste, antisémite et antijuif. M. Gabriac a également été exclu du FN.
Après la dissolution de leurs mouvements, tous deux ont notamment réactivé en août 2013 le site internet « Jeune nation », enregistré au nom d’Yvan Benedetti et dans lequel ils revendiquent une « information sans concession ». Ce site, qui porte le nom d’un précédent mouvement de Pierre Sidos interdit en 1958, indique l’agenda des deux hommes et fait régulièrement état de « rencontres militantes ».
La dissolution de leurs organisations ne les a pas non plus empêchés de conduire une liste « Vénissieux fait front » aux dernières municipales, qui a recueilli 10,27% et deux élus, dont M. Benedetti, au second tour. Le 7 octobre, le tribunal administratif de Lyon a invalidé cette élection en raison d’irrégularités dans la liste Benedetti, en prononçant l’inéligibilité de ce dernier.

lire l’article du PARISIEN en cliquant sur le lien ci-après

http://www.leparisien.fr/lyon-69000/ultra-droite-yvan-benedetti-mis-en-examen-pour-reconstitution-de-ligue-dissoute-19-11-2014-4305245.php

happywheels

8 Commentaires

  1. yaacov

    19 novembre 2014 at 22 h 38 min

    benedetti c pas juif? comme nom

  2. Françoise SAADOUN

    19 novembre 2014 at 23 h 07 min

    encore un jeune con qui veut faire parler de lui-
    Benedetti ? faut voir-

  3. Corti

    20 novembre 2014 at 0 h 44 min

    C’est un homme d’origine Corse qui fait honte à notre peuple, à notre histoire et à nos principes et valeurs.
    Je pense qu’il serait judicieux de vous intéresser à leur cas. ce serais plus quand même bien plus légitime et surtout utile

    • liguedefensejuive

      20 novembre 2014 at 12 h 21 min

      Nous savons que la Corse est île de Justes

  4. josué bencanaan

    20 novembre 2014 at 5 h 58 min

    L’extreme droite, comme d’ailleurs la plupart des partis politique Francais, devraient s’occuper de leurs banlieu de leurs immigrés raciste et anti sémites qui detruisent la france au lieu de s’occuper des affaires interne d’Israel.
    Les petits parti comme celui la sont insignifiant il veulent jouer les « gros dur » afin de rassembler un peu plus de volontaires pour gonfler leur groupuscule.

    • Corti

      21 novembre 2014 at 4 h 33 min

      Merci de le souligner.

      Mais je parlais ici bien évidemment de nos deux bambis fascistes. En leur rendant une petite visite je ne sais pas moi lors de leur manifestation, meeting, conférence ou encore camp d’été.
      Au même titre que génération identitaire qui sont eux aussi auteur d’une des plus grosses blagues médiatique et politique à la fois dans leur communication mais aussi dans leur discours.

      • daniel

        23 novembre 2014 at 14 h 00 min

        développe la fin de ton post.

        • Corti

          24 novembre 2014 at 0 h 38 min

          JE développe..
          LA pseudo génération anti-racaille n’est rien d’autre qu’une racaille elle même qui oppressent les gens dans le métro, propagent des insultes antisémites appelant simplement à la haine cherchant des victimes qui sont à la fois politiquement correct mais aussi les personnes que visent l’ultra droite des parties et des groupuscules des « jeunesses nationalistes » ou encore celle de « jeune ligue ».
          Donc je le redis c’est une grosses blagues les kaway jaune prêchant la bonne paroles sur la sécurité

          N’allons pas nous endormir sur leur discours qui sonnent joliment à nos oreilles car ils n’emploient pas de mots violent et que leur but n’est pas directement exposé dans leur discours,site internet etc… N’allons pas nous endormir ce sont ds fascistes qui ne s’exposent pas comme le font ces fils de &*@# de Yves BENEDETTI ou Alexandre GABRIAC

          si mon poste à été compris comme prêchant le rôle de la génération identitaire cela n’est pas le cas. Loin de la. Mais très très loin de la même*.

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *