Mercredi 9 Janvier à 19h30 Cérémonie devant l’ Hypercacher de la Porte de Vincennes

By  |  4 Comments

Le Crif organisera le 9 janvier à 19h30 la cérémonie d’hommage aux victimes des attentats de 2015. Quatre ans après ces drames, rappeler leur souvenir est plus que jamais un devoir.
Quatre ans déjà. L’année 2019 s’ouvrira avec les commémorations de l’attentat de Charlie Hebdo, des assassinats des policiers Ahmed Merabet et de Clarissa Jean-Philippe et de l’attentat de l’Hypercacher. C’est au Crif que revient l’organisation de la cérémonie d’hommage de celui-ci. Qui se déroulera à la date anniversaire, en présence notamment du ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, du Secrétaire d’État Laurent Nuñez ainsi que, bien sûr, des différents représentants de la communauté juive.
Cette cérémonie sera avant tout un recueillement. Des bougies seront allumées à la mémoire de Yoav Hattab, Yohan Cohen, Philippe Braham et François-Michel Saada, en présence de leurs familles. D’autres bougies seront également allumées à la mémoire des victimes des attentats de Pittsburgh et de Strasbourg. Derniers noms ajoutés à cette liste insupportablement trop longue des victimes du terrorisme. Aucune prise de parole n’est prévue au cours de cette commémoration.
« Il est important de rendre hommage aux victimes, de témoigner de la solidarité de la communauté juive avec les parents des victimes et les familles des otages. Ces cérémonies permettent d’inscrire ces attentats dans la mémoire collective et plus on citera les noms des victimes, plus on rejettera ceux de leurs assassins dans les poubelles de l’Histoire », explique le président du Crif Francis Kalifat. D’autant que, quatre ans après ces attentats, l’esprit Charlie s’est dissipé. Il suffit d’observer le torrent s’insultes et de menaces qui, sur les réseaux sociaux, s’est abattu sur Zineb El Rhazoui, ex-journaliste de Charlie Hebdo après qu’elle eut estimé qu’il fallait que «l’islam, se soumette à la critique, qu’il se soumette à l’humour, qu’il se soumette aux lois de la République et au droit français. On ne peut pas venir à bout de cette idéologie en disant aux gens ‘l’islam est une religion de paix et d’amour’ ».
Francis Kalifat le déplore également : « Il ne reste pas grand-chose de l’esprit Charlie. On voit bien que cet élan de solidarité que l’on a connu au moment des attentats s’est un peu estompé aujourd’hui. On pense aux victimes, mais pas aux raisons qui ont conduit à ces attentats ».

Si la mémoire collective risque de flancher, la justice, elle, poursuit son œuvre. Dans son réquisitoire définitif rendu le 19 décembre le parquet de Paris demande un procès aux assises pour 14 personnes soupçonnées à des degrés divers de soutiens logistiques aux auteurs des attaques de janvier 2015. Le procès devrait se tenir courant 2020. Quant au djihadiste Peter Cherif, arrêté à Djibouti le 16 décembre et déféré en vue de l’exécution d’une peine de cinq ans de prison prononcée en 2011, sa proximité avérée avec les frères Kouachi devrait lui valoir une nouvelle mise en examen.
Source :
http://www.actuj.com/2019-01/france-politique/7499-attentat-d-hypercacher-des-ceremonies-pour-ne-jamais-oublier#

happywheels

4 Commentaires

  1. bensoussan jean

    5 janvier 2019 at 17 h 30 min

    je serai devant l’hyper cacher mercredi soir Vu des personnalités attendues il y aura beaucoup de police si vous venez,ce que je souhaite, venez un peu avant Nos Morts méritent qu’on leur chante »Ha Chir a Birionim » du Beitar (je ne crois pas helas,que ce chant serait le bienvenu auprès de nos dirigeants communautaires)Alors,je le chanterais tout seul à voix basse jean.

    • liguedefensejuive

      5 janvier 2019 at 18 h 27 min

      Francis Khalifat Président actuel du CRIF a été madrih au Bétar

  2. bensoussan jean

    5 janvier 2019 at 19 h 47 min

    ah,je ne savais pas!j’espere, et je suis sùr qu’il doit en rester quelque chose je vais dorenavent regarder ses positions en tenant compte de ce que vous m’avez appris. Merci et Chavoua Tov jean

  3. vrcngtrx

    6 janvier 2019 at 23 h 44 min

    HS.
    « Peter Cherif condamné à une peine de cinq ans de prison »
    vu qu’on parle de son jugement en francarabia, on peut traduire ainsi : libération dans 1 ou 2 ans

    alors qu’en irak il avait été condamné à 15 ans de prison :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Peter_Cherif

Publier un commentaire

Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *