Goussainville (95) : le nouveau maire, Abdelaziz Hamida, aurait bien été fiché S

By  |  2 Comments

Goussainville : «Je n’ai aucune pratique contraire aux principes de la République», martèle le maire, ex-fiché S
Après une campagne compliquée par la révélation d’un intérêt passé (et révolu) des services du renseignement pour le candidat en raison de la radicalisation de proches, Abdelaziz Hamida sera installé ce samedi.

Source :
https://www.leparisien.fr/val-d-oise-95/goussainville-95190/goussainville-je-n-ai-aucune-pratique-contraire-aux-principes-de-la-republique-martele-le-maire-ex-fiche-s-04-07-2020-8347116.php
Noam Anouar – Le maire de Goussainville, fiché S ? « c’est la première personne dont l’épouse était intégralement voilée »

« >


Jusqu’en 2015, Noam Anouar a été le témoin privilégié de la radicalisation en Seine-Saint-Denis. Dans son livre, La France doit savoir, il en livre un récit inédit.
La promotion du bouquin, les syndicats de police s’en sont chargé eux-mêmes. Pas forcément avec les meilleures intentions du monde. Exemple, le 16 septembre dernier, soit deux jours avant la sortie officielle en librairie de La France doit savoir, le Syndicat des commissaires de la police nationale (SCPN) dégaine sur Twitter un « rappel à la loi » aussi intimidant pour l’auteur qu’alléchant pour ses futurs lecteurs. « Comportement irresponsable d’un délégué VIGI (le syndicat de Noam Anouar, NDLR) qui se vante de dévoiler les techniques utilisées par les services de renseignement. La compromission [du secret] est par exemple punie de sept ans [d’emprisonnement] et 100 000 euros d’amende », avertit-il. En copie de ce message lapidaire, la double tête du ministère de l’Intérieur : Christophe Castaner et Laurent Nunez.
Quelques heures plus tard, le syndicat d’officiers SCSI lui emboîte le pas… avant de supprimer son message. C’est qu’entre-temps, ses responsables ont compris avec stupeur qu’un membre de leur bureau national signait la préface de l’ouvrage, faisant au passage l’éloge professionnel de l’auteur. L’intéressé, commissaire de police dans l’est parisien, fait depuis l’objet d’une suspension de ses fonctions syndicales. Cher payé. D’autant que, sans tuer le suspense, mais en commençant par la fin, notre lecture s’achève sur une petite déception. Au terme des quelque 180 pages de l’ouvrage, de compromission d’un quelconque secret des enquêtes ou des techniques d’investigation, il n’est point question.
La vérité du terrain
Pour les scoops, donc, on repassera. Mais le livre, édité chez Plon dans une collection dirigée par Laurent Léger, journaliste de L’Express, est une mine d’or pour qui voudrait se frotter à la réalité d’un terrain réputé le plus difficile qu’il soit: le 9-3, sur le front de la radicalisation islamiste. Et tout cela sur la période 2009-2015, c’est-à-dire celle de « l’escalade vers le pire », comme le résume l’auteur Noam Anouar. Ou plus prosaïquement celle qui aura vu fleurir les pires profils terroristes de ces vingt dernières années sur le sol français.

Un laps de temps au cours duquel il aura croisé, fiché, filoché, observé, bon nombre de ces fantômes djihadistes qui ont ponctué l’actualité. Il en va ainsi de Samy Amimour, l’un des kamikazes du Bataclan, ou encore de Macrème Abroughi, logisticien en chef du terroriste de Villejuif Sid Ahmed Ghlam. Au fil des pages, on croise aussi le spectre des frères Kouachi – auteurs de l’attentat de Charlie Hebdo -, des frères Clain – voix françaises de Daech éliminés cette année en Syrie -, ou encore des djihadistes Thomas Mayet, Adrien Guihal, ou Peter Cherif récemment arrêté.
Source :
https://www.lexpress.fr/culture/livre/flic-infiltre-chez-les-islamistes-noam-anouar-se-raconte_2105846.html

happywheels

2 Commentaires

  1. beaufils

    4 juillet 2020 at 22 h 43 min

    INCOYABLE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  2. Franccomtois

    5 juillet 2020 at 13 h 14 min

    Au point oú nous en sommes,que risque t- on de plus?Bien des gens on l´air de s´accommoder de cette nouvelle donne politique.Triste!Quand je pense á nos ami(e)s Amazigh qui font tout pour faire rentrer dans le rang leur colonisateur,voir les faire sortir de leur pays,nous,nous leur offrons notre pays tout équipé clefs en main,ROYALE!!!!!!

    Pour finir un groupe du Canada:
    Mes Aïeux – Dégénérations
    https://youtu.be/JvcEP0EjqIc

    Degenerations
    Mes Aïeux
    Ton arrière-arrière-grand-père, il a défriché la terre
    Ton arrière-grand-père, il a labouré la terre
    Et pis ton grand-père a rentabilisé la terre
    Pis ton père, il l’a vendue pour devenir fonctionnaire
    Et pis toé, mon p’tit gars, tu l’sais pu c’que tu vas faire
    Dans ton p’tit trois et demi bin trop cher, frette en hiver
    Il te vient des envies de devenir propriétaire
    Et tu rêves la nuit d’avoir ton petit lopin d’terre
    Ton arrière-arrière-grand-mère, elle a eu quatorze enfants
    Ton arrière-grand-mère en a eu quasiment autant
    Et pis ta grand-mère en a eu trois, c’tait suffisant
    Pis ta mère en voulait pas, toé t’étais un accident
    Et pis toé, ma p’tite fille, tu changes de partenaire tout l’temps
    Quand tu fais des conneries, tu t’en sauves en avortant
    Mais y a des matins, tu te réveilles en pleurant
    Quand tu rêves la nuit d’une grande table entourée d’enfants
    Ton arrière-arrière-grand-père a vécu la grosse misère
    Ton arrière-grand-père, il ramassait les cennes noères
    Et pis ton grand-père, miracle, y est devenu millionnaire
    Ton père en a hérité, il l’a toute mis dans ses REER
    Et pis toé, p’tite jeunesse, tu dois ton cul au ministère
    Pas moyen d’avoir un prêt dans une institution bancaire
    Pour calmer tes envies de hold-uper la caissière
    Tu lis des livres qui parlent de simplicité volontaire
    Tes arrière-arrière-grands-parents, ils savaient comment fêter
    Tes arrière-grands-parents, ça swingnait fort dans les veillées
    Pis tes grands-parents ont connu l’époque yéyé
    Tes parents, c’taient les discos, c’est là qu’ils se sont rencontrés
    Et pis toé, mon ami, qu’est-ce que tu fais de ta soirée?
    Éteins don’ ta tivi, faut pas rester encabané
    Heureusement que dans’ vie certaines choses refusent de changer
    Enfile tes plus beaux habits, car nous allons ce soir danser
    Hey!
    Hey!
    Hey!
    Hey!

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *