HONNEUR ET FIDELITE AUX 53 SOLDATS FRANÇAIS TUES LE 23 OCTOBRE1983 LORS DE L’ATTENTAT DU DRAKKAR

By  |  5 Comments

C’était le 23 octobre 1983, les parachutistes français en poste à Beyrouth faisait leur devoir pour tenter d’arrêter cette folie meurtrière de la guerre civile libanaise qui faisait rage déjà depuis 1975.
Au petit matin, à l’heure ou quelques uns allaient chercher des croissants, un attentat au camion piégé fait disparaître le Poste Drakkar ou était stationné la 3ème Compagnie du 1er RCP sous les ordres du Capitaine Jacky Thomas.
L’attentat fit un total de morts de 55 parachutistes du 1er RCP, 3 parachutistes du 9ème RCP détachés comme conducteurs de véhicules au 1er RCP et 6 civils libanais, le concierge de l’immeuble, sa femme et ses enfants.

Nous avons voulu vous le faire revivre, en profitant de l’outil qu’est Facebook, pour que tout au long de cette journée, ce drame soit au coeur de nos pensées. Et plus encore que l’événement, les hommes:
le Capitaine Thomas Jacky
le Capitaine Ospital Guy
le Lieutenant de Jean de la Batie Antoine
le Sous Lieutenant Rigaud Alain
l’Adjudant Bagnis Antoine
l’Adjudant Moretto Michel
le Sergent Dalleau Christian
le Sergent Daube Vincent
le Sergent Lebris Jean-Pierre
le Sergent Longle Yves
le Sergent Ollivier Gilles

Les Caporaux Chef:
Bensaidane Djamel
Beriot Laurent
Carrara Vincent
Duthilleul Louis
Grelier Xavier
Loitron Olivier
Margot Franck
Seriat Patrice
Vieille Hervé
Les Caporaux:
Girardeau Patrice
Hau Jacques
Jacquet Laurent
Lamothe Patrick
Lepretre Dominique
Leroux Olivier
Muzeau Franck
Thorel Laurent

Les Parachutistes de 1ere classe:
Gasseau Guy
Gautret Remy
Julio François
Pradier Gilles
Tari Patrick
Théophile Sylvestre
Les Parachutistes:
Bachelerie Yannick
Bardine Richard
Caland Franck
Chaise Jean-François
Corvellec Jean
Delaitre Jean Yves
Deparis Thierry
Di-Masso Thierry


Durand Hervé
Guillemet Romuald
Kordec Jacques
Lastella Victor
Ledru Christian
Levaast Patrick
Leverger Hervé
Meyer Jean-Pierre
Porte Pascal
Potencier Philippe
Raoux François
Renaud Raymond
Renou Thierry
Righi Bernard
Schmitt Denis
Sendra Jean
Merci à tous ceux qui, tout au long de la journée, se sont joint à nous pour commémorer et honorer ces hommes.
SOURCE :
http://www.cesgoysquidefendentisrael.com/
« >

happywheels

5 Commentaires

  1. michadri

    24 octobre 2015 at 15 h 54 min

    Respect à eux tous et prions pour la paix.Que l’intelligence et l’amour de la France puisse entrer dans le cœur du pouvoir en place…..on peut toujours rever !!

  2. Richard C.

    24 octobre 2015 at 16 h 02 min

    rendre hommage aux morts est un devoir indispensable. Et tirer les leçons de ces drames est vital, tout comme après un incendie, un accident, la sécurité doit sans cesse être améliorée.
    Dans le civil comme dans le militaire.
    Je laisse ouvert l’ensemble des questions conséquentes à ce revers.

  3. Pierre un gaulois

    24 octobre 2015 at 17 h 37 min

    A l’époque on avait évoqué une explication complémentaire.
    En complément du camion chargé d’explosifs, l’explosion serait due, ou aurait été aggravée, par un dépôt d’explosifs caché dans un lot de couvertures et placé sous l’escalier, du semtex aurait été mélangé aux fibres textiles.
    L’hypothèse du bâtiment préparé avec des explosifs dans la structure en béton, mis en place avant l’installation des soldats français a également été évoqué.
    La Syrie serait responsable de l’attentat.

  4. Pingback: Résistance Républicaine 26/10/2015 | Francaisdefrance's Blog

  5. EVA

    26 octobre 2015 at 20 h 33 min

    La Syrie était effectivement responsable de l’attentat, et les exécuteurs des membres du Hezbollah.
    A l’époque Hafez el Assad était au pouvoir, le père de Bachar.
    Quelques minutes après cet attentat, un autre visait l’immeuble qui abritait les Marines américains à Beyrouth. Il y eut encore plus de victimes que chez les soldats français.

Publier un commentaire

Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *