Itamar Ben Gvir met à nu l’hypocrisie du système judiciaire

By  |  0 Comments

par Shraga Blum
Pour supprimer le moindre doute qui restait encore sur la politique de « deux poids et deux mesures » pratiquée en haut de l’échelle judiciaire, voici cette information parue dimanche:
Après l’affaire du concert orthodoxe à Afoula, l’avocat Itamar Ben-Gvir (Otsma Yehoudit) a adressé une lettre à Dina Zilber,

adjointe au conseiller juridique du gouvernement. Il lui demande d’exiger l’application du principe de non-séparation des sexes dans la piscine de la ville bédouine de Rahat, dans le Néguev. Il faut se rappeler qu’il y a une année, Dina Silber avait ordonné que la piscine de Kiryat Arba ne fonctionne plus selon des heures séparées entre hommes et femmes. Itamar Ben-Gvir et Otsma Yehoudit avaient alors demandé à Dina Silber qu’elle applique la même politique vis-à-vis de la piscine de Rahat, ce qu’elle s’était engagée à faire…
Mais comme souvent, dès qu’il s’agit de la population arabe ou bédouine, ce qui est appliqué pour les Juifs ne l’est pas pour d’autres, toujours pour les mêmes raisons: ne pas heurter les sensibilités religieuses. Et un an après, la piscine de Rahat fonctionne toujours sur un mode de séparation des sexes. Le journaliste d’investigation Kalman Liebeskind a révélé que non seulement les fonctionnaires du ministère de la Justice n’ont pas appliqué cette norme concernant la piscine de Rahat mais qu’ils n’ont en fait aucunement l’intention de l’exiger.
Itamar Ben-Gvir a donc décidé de s’adresser une nouvelle fois à Dina Zilber pour lui demander d’appliquer envers les citoyens bédouins la même politique qu’elle applique envers les juifs de Judée-Samarie ou les Juifs orthodoxes. Dans sa lettre, il accuse l’adjointe au conseiller juridique du gouvernement de n’avoir en réalité rien fait du tout pour faire appliquer la décision concernant Rahat et qu’elle a ainsi sciemment autorisé tacitement cette ville à violer la loi. L’avocat menace de saisir la Cour suprême d’ici 48h si rien n’est fait pour rétablir l’égalité de tous les citoyens devant la loi.
Itamar Ben-Gvir termine sa lettre en estimant confirmé son sentiment que le système judiciaire applique deux politiques différentes selon qu’il s’agit de citoyens juifs – généralement orthodoxes ou sionistes-religieux – ou de citoyens non-juifs.
Source :
https://lphinfo.com/itamar-ben-gvir-met-a-nu-lhypocrisie-du-systeme-judiciaire/

happywheels

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *