La haine de Luther envers les juifs pèse sur l’Eglise

By  |  0 Comments

L’historien de l’Eglise Thomas Kaufmann plaide pour que l’Eglise protestante luthérienne continue à se préoccuper de la question de la haine de Martin Luther envers les juifs. «Cette question pèse comme une chape de plomb sur l’Eglise protestante», a déclaré le spécialiste des questions de la Réforme lors de la Foire du livre de Francfort. «Mais au bout du compte, a-t-il ajouté, ce n’est pas seulement l’image de l’antisémite Luther qui doit rester.» Il a signalé à ce propos que l’Eglise luthérienne affrontait ce sombre chapitre avec détermination.
Dans le cadre de la Foire du livre, Thomas Kaufmann discutait avec

Reinhard Bingener, du journal «Frankfurter Allgemeine Zeitung», de Martin Luther et de ses rapports avec le judaïsme. Le théologien, professeur à Göttingen, vient de publier un ouvrage sur ce thème, intitulé «Luthers Juden» (Les juifs de Luther).

«La haine de Luther envers les juifs ne se distingue pas du mépris général dont ceux-ci étaient l’objet à l’époque – c’est plutôt Luther en tant que personne qui se distingue», a expliqué Thomas Kaufmann. Quatre siècles avant qu’on incendie les synagogues en Allemagne sous le régime national-socialiste, Martin Luther (1483-1546) demandait qu’on mette le feu aux maisons de Dieu juives, qu’on chasse les juifs et qu’on leur prenne leurs biens. L’élément à noter est sa volte-face, a indiqué l’historien de l’Eglise: en 1523 encore, le «jeune Luther» appelait ses contemporains à laisser vivre les juifs parmi les chrétiens – dans l’idée de les convertir. Cet espoir ne s’étant pas réalisé, l’attitude de Luther changea fondamentalement.
Le point culminant des tirades haineuses du «vieux Luther» est le document paru en 1543 sous le titre «Des juifs et de leurs mensonges». Margot Kässmann, ambassadrice de l’Eglise protestante d’Allemagne (EKD) pour le Jubilé de la Réforme, s’est référée aussi, dernièrement, à la longue histoire de culpabilité des Eglises à l’égard des juifs.
Thomas Kaufmann a signalé en outre que la conception qu’a Luther de l’Ecriture ne peut plus être suivie en totalité aujourd’hui. «Nous ne pouvons comprendre la Bible qu’en la situant dans son contexte historique, et nous devons l’interpréter de manière objective», a indiqué le théologien. Dans la perspective du Jubilé de la Réforme 2017, il a invité l’Eglise protestante à ne pas percevoir la Réforme comme un phénomène purement religieux, mais à en considérer aussi les aspects politiques et économiques. «Représenter la Réforme comme un événement exclusivement religieux est une simplification que les spécialistes des questions de la Réforme combattent depuis des décennies», a-t-il souligné. Le motif de sa critique était le document de base «Rechtfertigung und Freiheit» (Justification et liberté), publié ce printemps par l’Eglise protestante d’Allemagne.

lire l’article de BONNENOUVELLE..CH en cliquant sur le lien ci-après

http://www.bonnenouvelle.ch/bn2/index.php/en-bref/item/509-la-haine-de-luther-envers-les-juifs-pese-sur-l-eglise

Les personnes intéressées par l’attitude de Luther envers les Juifs veuillez cliquer sur le lien ci-après

http://fr.wikipedia.org/wiki/Des_Juifs_et_de_leurs_mensonges

happywheels

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *