Le drame shakespearien de la démocratie israélienne

By  |  2 Comments

de Meïr Ben-Hayoun

Je vais vous expliquer le drame shakespearien des flics qui s’en prennent aux manifestant paisibles de droite avec hargne ou bien lorsqu’ils convoquent au commissariat des activistes de droite pour leur propos sur internet. Pour la droite israélienne, pas de liberté d’expression ou liberté d’expression conditionnée, pour l’authentique droite qui ne se met pas au diapason de la correction politique imposée par l’intelligentsia de gauche.

En général, à 80%, les flics, quand tu les rencontres dans le privé, ce sont des braves gars de droite, qui travaillent dur dans des conditions pas faciles. Parfois, ils sont plus à droite que nous et désabusés par le laxisme envers l’ennemi si bien que certains s’enferment dans le cynisme. Et ils te font comprendre que pour monter en grade, il faut savoir danser au tempo de la musique du politiquement correct.

Alors comment ce paradoxe est possible que des flics de droite, des braves Juifs au demeurant, ont frappé des gens paisibles de droite lors de la manif d’avant hier, ou démolissent avec animosité des maisons de Juifs en Judée-Samarie.

Les flics, qui se donnent moins la peine de réfléchir en profondeur à ces choses, sont les marionnettes des gens du Ministère de la Justice qui sont à 80% des gens de gauche, voir d’extrême gauche et qui eux réfléchissent à longueur de journée comment faire un OPA sur ce pays et lui imposer leur ordre du jour pro palos, post moderniste, etc.. Et entre autres, ils retournent les flics contre nous. Voilà le drame.

C’est comme ça qu’on prend contrôle du peuple juif majoritairement de droite et fidèle à Eretz Israel et aspirant à l’anéantissement de l’ennemi.

Quand Netnayahou était encore Netanyahou, il s’est tellement fait bizuter par les élites, par le Parquet, par la police manipulée par le Parquet envoyée chez lui faire une perquisition à 6 heures du matin après sa défaite au élections de 1999, avec la presse dehors pour l’humilier et rendre dingue son épouse Sarah qui ne s’en est pas remise depuis, qu’il a compris la leçon. Depuis qu’il a parlé de deux Etat pour deux peuples, qu’il s’est « recentré » qu’il a « compris », on ne lui cherche plus les poux dans la tête ni le Parquet, ni personne.

Diviser pour mieux gouverner, voilà la force de la gauche en trustant les places de la bureaucratie israélienne et en se cooptant les uns les autres et en fermant les portes aux sauvages de droite qui sont en général des Séfarades, des Russes, et des pratiquants. Et même les gouvernants sont des pions entre les mains de cette bureaucratie, de cette caste qui passe par l’axe Parquet, Tribunaux, Conseillers juridiques avec Washington et l’UE comme arrière logistique qui les graissent, sont en fait les véritables gouvernants.

Voilà comment fonctionne la démocratie israélienne, ce mythe grotesque qu’on ne veut pas trop remettre en question pour pouvoir se pavaner devant la terre entière au concours de Miss Monde des démocraties. On ne va pas avouer aux Arabes que nous aussi, on a des problèmes pour arriver à la démocratie, n’est ce pas?

Très fort comment en se donnant les apparences de la démocratie et se la jouant les paragons de l’Etat de droit, ils nous phagocytent et de facto nous violent.
Quand on se ballade dans la rue et qu’on affiche nos slogans, qu’on mène des débats tout le monde pratiquement est avec nous et pourtant, on est marginalisé.

Et d’ailleurs, la droite légitime, pas les affreux kahanistes comme l’auteur de ces lignes, sait très bien qu’elle est en liberté surveillée. Elle se conforme au paradigme de cette bureaucratie si bien qu’en dépit du fait qu’elle est élue et siège au Gouvernement, de facto, elle ne gouverne pas et n’a jamais plus manifesté d’indépendance que lors des grandiloquents discours du défunt Menahem Begin zal.

Mais ne vous inquiétez pas, ils commencent à perdre les pédales. La ministre de la justice, Tsippi Livni a dévoilé à la télé parce qu’elle ne sait pas rester discrète, qu’elle a appelé à faire écrouer en justice les « incitateurs du facebook ». Avant, ils le faisaient, mais le dévoilaient pas tout haut.

J’espère que l’Alyah de France massive va contribuer sa part pour réparer ce mal chronique de la société israélienne phagocytée. C’est pour cela que l’establishment s’en méfie.

happywheels

2 Commentaires

  1. La Kahena

    4 juillet 2014 at 17 h 37 min

    Bel exercice de voltige grace auquel on responsabilise la gauche israelienne que la droite se soit rangée à gauche. Non Monsieur Ben-Hayoun, Bibi n’est plus que la moitié de ce qu’il était soit parce qu’il vieillit soit parce qu’il croit ingénument qu’il va réussir à passer à l’histoire comme l’artisan de la paix. Or, comme Sharon, nos enfants ne se souviendront de lui que comme un traitre à son peuple. Et ça, on sait, par exemple pas si lointaine que ca, que D.ieu ne pardonne pas.
    Si vous otez la responsabilité au Likoud de faire le travail de shalom Archav, vous n’oeuvrez pas pour la défense de notre peuple. Je comprends votre haine de la gauche israelienne et je la partage mais rendons à César ce qui est à César et à Bibi ce qui est à Bibi.
    En revanche, et sans le vouloir vous avez répondu à la question de la decénnie : pourquoi nos intellectuels et nos politiques francais s’inquietent-ils autant de l’allyah des juifs de France.

  2. Alain

    6 juillet 2014 at 10 h 52 min

    Monsieur,
    Vous le savez bien Israël est une démocratie la plus pourri au monde. Quand à ce Nathanyaou c’est un lâche. Il est tellement  » poltron  » qu’il à peur de son ombre. La droite ne représente plus rien dans ce pays. Les médias, cour supréme etc….. sont aux mains des gauchistes. Ce pays n’est même pas capable de contrôler l’afp et toute cette racaille de journalistes Français ( la plupart des arabes ) qui font de la désinformation depuis des années contre israël et dont nous ici nous subissons des actes antisémites par les arabes et les africains. Nous aussi nous en avons assez. Faire une alyah de masse vous plaisantez, le gouvernement n’est même pas capable aussi de protéger ses citoyens du terrorisme. Nos 3 jeunes ont étés assassinés. Israël ne fera rien pour les venger, car que va dire le monde si des pauvres palestiniens seront tués par Tsahal? il faut toujours de la retenue. Je pense qu’israël n’a pas encore tiré les leçons de la derniére guerre ou 6 millions de nos fréres ont étés massacrés par les allemands sans que personne au monde n’a réagit pour les sauver.

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *