« Le terroriste Carlos est aujourd’hui un papy bedonnant qui n’a plus de sous »

By  |  13 Comments

La journaliste française Sophie Bonnet a rendu visite en prison durant quatre ans à Ilitch Ramirez Sanchez, dit Carlos, figure du terrorisme « anti-impérialiste » des années 1970-1980. Elle raconte ces rencontres dans un livre.
« C’est l’histoire d’une chute, d’un homme qui encore aujourd’hui continue de rêver sa vie. Il se voyait finir en Che Guevara sublime, sa chute est beaucoup moins romanesque. C’est aujourd’hui un papy bedonnant qui n’a plus de sous et qui mange des Snickers en cachette à la cafétéria du parloir », révèle dans l’émission Forum Sophie Bonnet, qui a rencontré tous les mois le terroriste vénézuélien au centre de détention de Poissy, en France.
Dans son ouvrage, intitulé « Salutations Révolutionnaires, quatre ans de parloir avec Carlos », la journaliste dépeint un homme « manipulateur » et « incroyablement intelligent ». « Il y a une espèce de mythe qui s’est créé autour de Carlos, car c’est quelqu’un qui reste dans l’histoire. Il a eu une vie éminemment sanglante, mais aussi romanesque. C’est un personnage de fiction », assure-t-elle.
« Il est persuadé qu’il va sortir de prison »
Carlos, surnommé le « Chacal » et âgé aujourd’hui de 69 ans, est notamment connu pour avoir organisé plusieurs attentats et attaques sanglantes en Europe, dont la fameuse prise d’otages des ministres de l’OPEP à Vienne en 1975.
« Il se pense encore au centre du monde. Il n’a pas perdu la raison. Il est resté l’animal à sang froid qu’il a toujours été. Il est persuadé qu’il va sortir de prison et prendre le pouvoir au Venezuela. Pour lui, sa vie n’est pas finie et le meilleur reste à venir », livre Sophie Bonnet. Carlos a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité par la justice française.

« Carlos a une place très particulière en prison, c’est quelqu’un qui est à la fois très seul parce qu’il ne fait partie d’aucune communauté, mais il bénéficie beaucoup du fait d’avoir tué des juifs. C’est quelque chose dont il se vante beaucoup et qui lui vaut une admiration réelle. Il est très respecté par les matons », dévoile l’auteure française.
Sophie Bonnet assure qu’elle ne s’attendait à rien de précis avant ses rencontres avec le criminel. « J’ai lu un article sur sa vie et je me suis demandée ce que pouvait être la vie d’un vieux terroriste, de quelqu’un qui est enfermé depuis 25 ans et que tout le monde pense mort. »
Propos recueillis par Thibaut Schaller/gma
Source :
https://www.rts.ch/info/monde/10099736–le-terroriste-carlos-est-aujourd-hui-un-papy-bedonnant-qui-n-a-plus-de-sous-.html
« >

happywheels

13 Commentaires

  1. roni

    30 décembre 2018 at 20 h 58 min

    qu il creve

  2. Jacko lévi

    30 décembre 2018 at 21 h 26 min

    et qu ‘est devenue la mocheté d’ avocate qui l’ avait épousé quand il était en taule au début ?? cette vieille déplumée horrible a voir….

    hé oui! a la centrale de Poissy, vu les pensionnaires prisonniers , ça t’ accorde du prestige d’ avoir assassiné des juifs…Combien de fois j’ aurais aimé dire a mon Peuple  » Lekh….Lekha » …..c’est pour toi (pour ton bien….)

  3. José Pahat

    31 décembre 2018 at 1 h 14 min

    En théorie, il ne devrait pas avoir beaucoup de mal à s’faire du fric en zonzon, cette pourriture d’assassin ! Reste qu’il est bien décati le ventru latino et on peut comprendre que des taulards, même affamés, n’aient pas envie de lui défoncer le portillon en échange d’une quelconque aumône. Cela dit, ses frères en islam pourraient être d’autant plus charitables avec lui, que la pratique est répandue chez eux! A mon avis, c’est même pour ça qu’il a dû se convertir «  pervers pépère »…
    Mais que penser de cette fascination aussi morbide que consternante de ces «  intellectuels » pour ce serial Killer mégalo, terroriste, pro palos, antisémite etc. converti à l’islam ? Alors que les sujets d’étude ne manquent pas, on va chercher à faire le buzz avec la fin de vie de rat d’égout, de cet étron fumant. Faire pleurer dans les chaumières pour organiser une quête nationale? Que les frères musulmans le fassent, que les encoranisés embastillés pourvoient au nécessaire et qu’on nous fiche la paix avec les états d’âme miteux de ce gros poussah repoussant gonflé par l’avis de loukoums .
    Mais surtout, surtout, qu’il crève et à petits feux!

  4. José Pahat

    31 décembre 2018 at 1 h 16 min

    Erreur : par l’abus.

  5. Franccomtois

    31 décembre 2018 at 7 h 22 min

    H.S
    Paris : le Train bleu porte plainte pour une «quenelle» de plusieurs salariés.
    Le restaurant a réagi après avoir été interpellé sur les réseaux sociaux à propos d’une photo de douze employés faisant le geste popularisé par Dieudonné.
    Confirmant qu’une plainte allait être déposée, SSP a indiqué que des sanctions « exemplaires » seraient prises contre les personnes présentes sur la photo et qui feraient toujours partie du personnel de l’établissement. Ceux qui ont commis « ce geste en forme de salut nazi inversé, devenu un signe de ralliement dont nous n’ignorons ni la gravité ni la signification antisémite avérée », ont « violé les valeurs de notre entreprise qui réprouve toute forme de haine, de racisme et de discrimination », a expliqué SSP France.

    « Ceux des personnes figurant sur la photographie qui font encore partie de ses effectifs seront convoqués dans les plus brefs délais et le cas échéant sanctionnés de manière exemplaire, a ajouté SSP. En tout état de cause, la société SSP France se tiendra à la disposition des autorités pour permettre l’identification de toutes les personnes qui se sont adonnées à un geste haineux et qui ont fait partie de l’établissement Train Bleu. »
    Article paru dans le Parisien.Bonne initiative du restaurant face aux raclures soumis au gourou m´bala m´bala.

    • liguedefensejuive

      31 décembre 2018 at 7 h 57 min

  6. Jacko lévi

    31 décembre 2018 at 10 h 32 min

    pauvres noirs sur cette photo

    si vous saviez ce que vos coreligionnaires maghrébins pensent et disent de vous..

  7. benjamin

    31 décembre 2018 at 17 h 08 min

    exact m levi le meme mot designe en arabe noir et esclave !quant a cette salope de carlos il ne se vante certes pas d avoir ètè tres tres soulagè lorsqu il a constatè etre aux mains des services français !! il craignait etre capturè par le Mossad !!

  8. Hann Burt

    31 décembre 2018 at 17 h 21 min

    Ce gros rat d’égoût ne verra pas une fin de vie normale. Il est dans le viseur de plusieurs services secrets, et en particulier,le Mossad fera sa peau dés qu’il montrera le bout de son nez.Israël a toujours ouvertement averti que les assassins de juifs, n’échapperont pas à sa justice. Le peuple juif en entier ne pardonnera pas son crime.Au Vénezuella sa tête ne vaudrait pas d’être embastillé mais liquidé sur le champ. Pas un franc de plus pour la survie de ce monstre, « ennemi public » qui se targue de revenir jouer un rôle quelconque. La prison à vie qui lui a été attribué est ce qu’il mérite, une mort à petit feux le rongeant atomiquement comme un animal sauvage.Sa vraie condamnation n’a pas encore été accomplie. D’autres châtiments l’attendent encore.

  9. benjamin

    1 janvier 2019 at 12 h 28 min

    ce carlos fait son cinema! mais j ai lu qu il se mettait a hurler de temps a autre dans sa cellule ! dans sa terrible sollitude ! il pète les plombs !

  10. vrcngtrx

    4 janvier 2019 at 17 h 28 min

    « Il est persuadé qu’il va sortir de prison »
    nous aussi, dans un caisson en bois

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *