LOT :Le dessin d’une croix gammée inquiète le collège

By  |  1 Comment

Une croix gammée dans un collège : l’association de ces seuls mots fait froid dans le dos.
Le collège Emile-Vaysse de Castelnau-Montrarier a vécu cette réalité glaçante jeudi.
Mais ce n’est pas tout. Outre l’apparition de ce symbole du nazisme, qui ravive les mémoires sur les pires abominations de la guerre et les 6 millions de victimes juives, un autre épisode, dérangeant et déconcertant, a secoué la vie de cet établissement avant d’être finalement justifié. Dans le cadre d’un travail de groupe en arts plastiques, une enseignante avait demandé à une classe de 4e de choisir un invité célèbre pour un repas fictif.
Quatre collégiens ont choisi Hitler. «Dans quel objectif ?» s’est interrogée Barbara Cousin, principale du collège.
Pour dénoncer les actes du dictateur et le désigner comme l’immonde bourreau du peuple juif ?
Ou bien en le considérant comme un personnage suffisamment fréquentable au point de partager un dîner avec lui, même fictif ?
La principale a pu résoudre cette énigme hier après-midi, en obtenant l’explication des élèves.
«Ils avaient fait ce choix pour dénoncer le dictateur Hitler et le génocide dont il est coupable. Il faut reconnaître que dans le cadre de ce dîner avec tel invité surprise, c’était une maladresse», estime-t-elle. Soucieuse d’assainir l’atmosphère nauséabonde créée par l’apparition du symbole nazi au collège, Barbara Cousin s’est empressée de réagir auprès des parents d’élèves en leur adressant un mail. Il traduit son inquiétude. Extraits : «Cette dérive est inquiétante et nécessite de prendre le temps de discuter avec votre enfant sur ce qu’a été la Seconde Guerre mondiale.» Vigilante, elle souligne que «tout élève surpris à tenir des propos à caractère raciste ou antisémite sera signalé auprès de la gendarmerie et du rectorat.»
Ignorance ou provocation ?
Contacté hier par nos soins, Barbara Cousin n’a pas attendu notre appel pour passer à l’action sans relativiser, ni minimiser les faits, mais en tentant de comprendre. «Pour moi, cette croix gammée à l’intérieur des toilettes des garçons, c’est d’abord un signe d’ignorance et de bêtise ou une provocation de la part d’un collégien», déclare-t-elle.
Considérant à raison «qu’une croix gammée est une atteinte aux valeurs de la République», elle annonce avoir «signalé ce fait grave au rectorat. Une procédure est engagée. Nous devons creuser cette affaire», estime-t-elle. Le collège veut éviter toute stigmatisation. Des réactions de parents, peu nombreuses pour l’instant, seraient un élément de soutien pédagogique et une aide à l’apaisement dans cette affaire où le choix des mots est aussi capital que celui des actes.
________________________________________
Alertée, la Licra va intervenir
Consciente des réactions qu’une telle affaire peut générer, la principale du collège ne s’est pas contentée de «faire un signalement auprès du rectorat» et de «prévenir l’inspection académique du Lot».
Le dossier est extrêmement sensible et mérite bien plus qu’une simple prise de conscience ou une sanction disciplinaire. Barbara Cousin a d’ores et déjà lancé une véritable action pédagogique qu’elle détaille aujourd’hui. «J’ai très vite contacté la Licra (Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme). Nous allons conduire une action en deux temps. Tout d’abord un couple, membre de la Licra, Betty et Marcel Wieber, qui furent déportés à l’âge de nos élèves, rencontreront les collégiens de notre établissement, sans doute au mois de mars. Mais j’ai aussi proposé une intervention dans les classes avec une personne qui travaille au mémorial de la Shoah. J’attends son accord. Cette personne pourrait intervenir avant les vacances de février.»
D’autres actions très visuelles (photos et vidéos) sont envisageables afin que le terrible dessein du peuple juif ne se résume pas, pour des élèves, au dessin de la plus laide des croix dans les toilettes de leur collège.
Jean-Luc Garcia
Source :
https://www.ladepeche.fr/2019/02/02/le-dessin-dune-croix-gammee-inquiete-le-college,7990331.php

happywheels

1 Comment

  1. Franccomtois

    2 février 2019 at 17 h 49 min

    Comme je l´ai déjá écrit dans un précédent commentaire,ici en Allemagne au college des petits Franccomtois les blagues raciste,blagues plus que douteuse sur les juifs commencent á se banaliser chez certains gamins.Le college est trés,trés attentif sur l´antisémitisme et ils y font de la prévention(á un moment donné des petites affichettes étaient dans les couloirs pour rapporter les propos antisémite).Les petits Franccomtois veillent aussi,le plus grand a mis une branlée á 2 abrutits raciste et oui même pour nous les Francais.Pas de sanction pour le petit Franccomtois et une quasi approbation d´un prof.Honnêtement en Allemagne l´antisémitisme est surveillé de prés,pour la France je me fais vraiment du soucis.

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *