Manif propalestienne à Barbès: deux mois ferme pour un « émeutier » qui nie en bloc

By  |  3 Comments

Arrêté en marge d’une manifestation propalestinienne non-autorisée à Barbès en juillet, Mohamed T., 34 ans, a été condamné ce mercredi à six mois de prison, dont quatre avec sursis, pour avoir notamment insulté et cassé le doigt d’un policier.
Mohamed Tahi a été arrêté en marge de la manifestation pro-palestinienne de Barbès, le 19 juillet dernier. Il a été condamné à six mois de prison, dont quatre mois ferme pour violences sur des policiers.
afp.com/Jacques Demarthon
Dans le box des accusés de la 23e chambre du tribunal correctionnel de Paris, Mohamed T., 34 ans, attend patiemment son tour, attentif aux affaires qui précèdent la sienne. Vêtu d’un maillot du Barça, ce grand gaillard au teint très pâle – il souffre d’un cancer de la peau – est notamment accusé d’avoir insulté et agressé un policier en marge de la manifestation pro-palestinienne de Barbès, le 19 juillet dernier.
C’est la première fois qu’il comparaît. Mais lorsque vient son tour, le jeune Tunisien s’avance d’un pas déterminé. Il ne semble nullement impressionné par le ton cassant de la présidente, Florence Schmidt-Pariset. Ni même par la présence à quelques mètres de lui de sa victime, David Forest, 26 ans, élégamment vêtu d’un costume et d’une cravate noire.

Assisté d’un traducteur, Mohamed Tahi nie en bloc les faits qui lui sont reprochés. Il affirme s’être rendu dans le quartier de Barbès pour acheter des pâtisseries pour rompre le Ramadan le soir venu. Ensuite, il est resté « regarder le spectacle », expliquera-t-il lors de ses auditions. « Vous appelez vraiment ça un spectacle, des gens qui jettent des poubelles et des pierres sur les policiers? », le tance la présidente. 44 personnes ont été interpellées en marge de cette manifestation interdite à Barbès. Une dizaine d’entre elles a été condamnée, dont l’une à trois ans de prison ferme.
Mais plus qu’un simple spectateur, Mohamed Tahi est accusé d’avoir été un acteur des violences. Il a été arrêté alors qu’il venait de lancer une barre de fer sur les forces de l’ordre. « C’est faux, je l’ai ramassé par terre et j’allais la rendre à la police. Mais ils m’ont accusé. » Une fois au commissariat, il s’en prend à David Forest, chargé ce soir-là de surveiller les gardés à vue. Par la parole d’abord en l’insultant de tous les noms, assurant qu’il était là pour « niquer tous les Français » et en proférant des injures antisémites. « Pas de chance, je ne suis même pas juif, même si je m’appelle David!, lui rétorque-t-il. Mohamed T. tente alors de lui asséner un coup de poing, évité de justesse.

Il blesse le policier – un fracture au doigt qui lui vaudra 10 jours d’ITT – lorsque celui-ci cherche à le menotter. « Il m’a donné un coup de pied en se débattant, explique le fonctionnaire pendant la suspension d’audience. J’ai repris le travail il y a deux jours car mon arrêt de travail a été prolongé d’un mois mais je ne peux toujours pas plier le doigt ». « Je n’ai jamais fait ça, assure l’accusé. C’est eux qui m’ont insulté et frappé au cou. » Quant à l’Opinel retrouvé sur lui? Là encore, Mohamed T. nie en bloc: ce couteau n’est pas le sien.
Ces dénégations n’ont nullement convaincu le procureur qui a requis 12 mois ferme à son encontre, rappelant les scènes de guerilla urbaine de ce samedi de juillet. Selon elle, Mohamed T. était pleinement conscient de ce qu’il faisait. « Du début à la fin, il a eu ce comportement revendiqué d’émeutier qui veut enfreindre la loi. »
La Cour a été plus clémente. Mohamed Tahi a été condamné à six mois de prison ferme, dont quatre avec sursis. A-t-elle entendu la demande de l’avocat du prévenu, Me Xavier Nogueras, de prendre en compte sa maladie ou a-t-elle estimé qu’il s’agissait d’une première condamnation? Placé en détention provisoire le 22 juillet, il devrait donc recouvrer la liberté dans trois semaines maximum.

lire l’article de L’EXPRESS en cliquant sur le lien ci-après

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/justice/manif-propalestienne-a-barbes-deux-mois-ferme-pour-un-emeutier-qui-nie-en-bloc_1572709.html

happywheels

3 Commentaires

  1. berc-oestreicher

    4 septembre 2014 at 9 h 59 min

    Prison pour avoir frappé un policier, il aurait été bon de savoir quelle peine aurait-il écopé si il avait frappé un juif.
    Pourquoi n’a t-il pas été expulsé du territoire francais ??????

  2. risset

    4 septembre 2014 at 12 h 45 min

    Pas assez
    assez

  3. rock 3

    5 septembre 2014 at 22 h 14 min

    Exact Berc ! Pourquoi n’a t il pas été viré du territoire ? Une Honte cette soit disant justice de m ….. française ! Trop laxiste . En Tunisie , il morflait grave ! En France ? Des caresses ……

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *