Nemmouche: un avocat victime d’un cambriolage et de menaces

By  |  1 Comment

Avocat d’une partie civile, il a retrouvé chez lui une batte de base-ball et la réplique d’une Kalachnikov.
En marge du procès de Medhi Nemmouche, accusé d’être l’auteur de la tuerie du musée juif de Bruxelles de 2014, un avocat d’une partie civile a été victime d’un cambriolage mardi soir dans la capitale belge. Son dossier de l’affaire a été volé et remplacé par une batte de base-ball et une réplique de Kalachnikov.

Interrogé par les médias belges, Me Vincent Lurquin, qui intervient également dans plusieurs autres dossiers terroristes, a dénoncé un climat de « peur », de « menace », auquel il a appelé à ne pas céder. Selon l’avocat, le ou les auteurs n’ont rien emporté par hasard, « ils ont ciblé quelques dossiers ». « C’est vraiment quelque chose d’extrêmement ciblé. »
« Ceux qui veulent nous faire peur ne vont pas gagner », a déclaré l’avocat, alors que d’autres conseils dans le dossier du musée juif affirment aussi avoir été menacés.
L’avocat a constaté « la disparition de [son] ordinateur portable et de deux de [ses] dossiers dont celui concernant l’affaire ‘Nemmouche' ». Une enquête judiciaire a été ouverte « du chef de vol avec effraction et menaces par emblèmes », toujours selon le parquet.
L’autre dossier volé, a-t-il dit, concerne l’affaire Belliraj, du nom d’un Belgo-Marocain condamné à la prison à perpétuité en 2009 au Maroc. Abdelkader Belliraj était accusé d’avoir dirigé un réseau d’islamistes radicaux et d’avoir commis six meurtres en Belgique à la fin des années 80 et au début des années 90.
Le djihadiste français Mehdi Nemmouche comparaît pour sa part depuis le 10 janvier devant la cour d’assises de Bruxelles. Il est accusé d’être le tireur et encourt la réclusion à perpétuité. Il nie toujours les faits et refuse de s’expliquer. Sa défense affirme qu’il a été « piégé », mais les preuves matérielles recueillies contre lui en quatre ans d’enquête sont jugées « accablantes » par les parties civiles.
Le 30 mai 2014, six jours après la tuerie, ce délinquant radicalisé en prison et passé par la Syrie avait été arrêté à sa descente d’un bus à Marseille en possession des armes utilisées au musée, un revolver et un fusil d’assaut de type Kalachnikov.
Source :
https://www.lexpress.fr/actualite/societe/fait-divers/nemmouche-un-avocat-victime-de-cambriolage-et-de-menaces_2060038.html

happywheels

1 Comment

  1. Yaacov

    31 janvier 2019 at 15 h 29 min

    Cette bande de salopards vont encore dire que c est un coup monté du mossad

    Il faut rétablir la peine de mort pour de débarrasser de la vermine

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *