Paris : l’égorgeur du 11e était fiché S

By  |  1 Comment

Un suspect a été arrêté, soupçonné d’avoir tué à l’arme blanche son père et son frère. Il devrait être interné.
Un homme a égorgé deux personnes ce vendredi matin, en bas d’un immeuble de la rue de Montreuil, dans le XIe arrondissement de Paris. Selon une source policière, l’individu a crié «Allah akbar!» au moment de passer à l’acte. D’après des témoins, il aurait tenu des «propos liés à l’islam radical».
D’autres sources au sein des forces de l’ordre indiquent qu’il pourrait s’agir d’un drame familial. Les victimes seraient en effet le père et le frère de l’agresseur présumé.
L’homme a été interpellé par les forces de police, qui l’ont trouvé «prostré» à proximité des corps des victimes. Les enquêteurs appellent à la plus grande prudence sur ses motivations.
L’homme a été transféré à l’infirmerie psychiatrique de la préfecture de police, ont indiqué des sources policières. Au vu de son état, il a été déclaré «inapte à un placement en garde à vue».
L’enquête a été confiée à la police judiciaire.
«Il a fait ses prières jusqu’à ce que la police vienne le chercher»
Thomas, 21 ans, habitant de la résidence qui regroupe deux immeubles de treize étages, a raconté à l’AFP avoir «entendu un homme crier au secours» peu avant 11h. «J’ai regardé par la fenêtre, j’ai vu un homme par terre, il y avait beaucoup de sang. Il y avait un autre homme debout à côté de lui. Il était habillé en blanc avec une djellaba. Il a lâché son couteau, il s’est mis à genoux et il a fait ses prières jusqu’à ce que la police vienne le chercher», a-t-il ajouté.
François Petitjean, un autre habitant, est tombé sur la scène par hasard. «Je sortais tranquillement de chez moi pour aller faire des courses. Quand je suis arrivé dans le hall, j’ai vu un corps au milieu d’une mare de sang, allongé par terre devant les boîtes aux lettres. C’était un carnage. Je suis sorti et là j’ai vu une autre personne toute tachée de sang», a relaté cet homme de 64 ans, «choqué».
Un dispositif de sécurité a été mis en place. La brigade de recherche et d’intervention (BRI) de la police judiciaire et les secours ont coupé la circulation sur près de 200 mètres dans la rue de Montreuil.
Source :
http://premium.lefigaro.fr/actualite-france/2017/03/17/01016-20170317ARTFIG00132-deux-hommes-retrouves-egorges-a-paris.php

happywheels

1 Comment

  1. Cathy

    17 mars 2017 at 21 h 53 min

    Ce que je ne comprends pas, c’est pourquoi ceux qui tuent en criant « allah akbar » sont toujours considérés comme malades mentaux, ou dépressifs, où ayant eu une enfance malheureuse etc.. !
    Et hop.. à l’infirmerie psychiatrique de la Préfecture..
    Pourra t-on un jour avouer en France que ces demeurés sont avant tout des tueurs ??

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *