Pas de sanction pour le sénateur français qui avait comparé les femmes voilées à des “sorcières d’Halloween”

By  |  2 Comments

En pleine polémique sur le voile en France, le sénateur français Jean-Louis Masson avait comparé mardi les femmes voilées à des “sorcières d’Halloween”. Ses propos ne seront pas sanctionnés, annonce Public Sénat.
Le sénateur PS de Paris David Assouline avait « saisi le bureau du Sénat » après la diatribe tenue par le sénateur non-inscrit lors de l’examen de la proposition de loi sur la neutralité religieuse pour les parents accompagnant des sorties scolaires.

Le bureau du Sénat, composé de 26 sénateurs, “a constaté qu’elle n’avait pas compétence pour sanctionner de quelque manière que ce soit un sénateur pour des propos inappropriés tenus en séance publique”, explique l’instance dans un communiqué, cité par Public Sénat. Le bureau qualifie néanmoins les propos du sénateur non-inscrit de “provocateurs” et “vexatoires”, mais a réaffirmé “son attachement au droit absolu à la liberté d’expression des sénateurs”. Une liberté protégée par l’article 26 de la Constitution, qui limite de fait toute forme de sanction, précise LCI.
Le président du Sénat, Gérard Larcher, recevra Jean-Luc Masson pour évoquer les faits.
Les propos du sénateur de la Moselle « sont manifestement incitateurs à la haine raciale, injurieux et racistes », avait estimé M. Assouline. Il juge qu' »une parole du Sénat » pour les condamner « est absolument nécessaire et pédagogique ».
Comme souvent lorsque M. Masson prend la parole dans l’hémicycle du Palais du Luxembourg, son intervention avait été accueillie mardi par un mélange de protestations et de ricanements moqueurs. « Est-ce que vous trouvez normal que des enfants (..) soient encerclés lors des déplacements scolaires par des femmes voilées qui font du communautarisme? (…) », avait lancé le sénateur.
Puis à propos de la femme voilée prise à partie par un élu RN: « on pleure misère sur la mère de famille, la pauvre etc. Elle n’avait qu’à pas mettre son voile, elle n’aurait pas eu de problème ».
« Est-ce qu’on pense aux enfants qui sont entourés par des gens… On pourrait les entourer par n’importe quoi, Halloween, on pourrait faire Halloween aussi, on va sortir des sorcières de Halloween pour mettre les enfants lors des voyages scolaires. Mais c’est scandaleux ! (…) C’est pas nous qui devons nous aligner sur eux, sur les communautaristes, c’est les communautaristes qui vivent avec nous, dans notre société, qui doivent s’aligner sur notre société. Et s’ils ne sont pas contents, ils n’ont qu’à retourner d’où ils viennent », avait-il conclu.
Ancien député RPR, M. Masson a été élu sénateur de la Moselle à la tête de la liste indépendante « Moselle Avenir » en septembre 2001, réélu en 2011 puis en 2017
Source :
https://www.7sur7.be/monde/pas-de-sanction-pour-le-senateur-francais-qui-avait-compare-les-femmes-voilees-a-des-sorcieres-d-halloween~a112ce92/

happywheels

2 Commentaires

  1. Françoise SAADOUN

    8 novembre 2019 at 15 h 10 min

    c’est heureux- et bien rare- quand on dit ce que l’on pense en principe on se fait huer par des personnes qui pensent la même chose-

  2. Bertrand Jean-Michel Escaffre

    9 novembre 2019 at 6 h 48 min

    https://www.liguedefensejuive.com/vote-sur-le-voile-les-hijabistes-traitent-de-nazie-une-senatrice-francaise-2019-11-02.html

    Une page Facebook a publié la liste des 163 sénateurs qui ont voté la proposition de loi sur le voile et les qualifie de “nazis”.

    http://www.liguedefensejuive.com/pas-de-sanction-pour-le-senateur-francais-qui-avait-compare-les-femmes-voilees-a-des-sorcieres-dhalloween-2019-11-08.html

    26 sénateurs, “a constaté qu’elle n’avait pas compétence pour sanctionner de quelque manière que ce soit un sénateur pour des propos inappropriés tenus en séance publique”, explique l’instance dans un communiqué, cité par Public Sénat. Le bureau qualifie néanmoins les propos du sénateur non-inscrit de “provocateurs” et “vexatoires”, mais a réaffirmé “son attachement au droit absolu à la liberté d’expression des sénateurs”. Une liberté protégée par l’article 26 de la Constitution

    163, 26 et 26 – HASHEM CACHE-TOI T’ES A DECOUVERT LA, ILS VONT FINIR PAR TE VOIIIIIR !

    Mais non je rigole, c’est le hasard.

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *