Pourquoi les médias cachent-ils les mobiles du terroriste de Londres ?

By  |  3 Comments


Une attaque au couteau a fait plusieurs blessés aux abords du fameux London Bridge, vendredi 29 novembre à Londres. L’assaillant, qui portait une veste explosive factice, a rapidement été abattu par les forces de l’ordre, ont indiqué les autorités qui traitent l’incident comme terroriste. « Je peux désormais confirmer que [l’attaque] a été déclarée acte terroriste », a déclaré à la presse le chef de la police antiterroriste, Neil Basu. « Le suspect, un homme, a été blessé par balle par les officiers armés spécialisés de la City et je peux confirmer que le suspect est mort sur place », a-t-il ajouté.
La police a indiqué avoir été appelée à 13 h 58 (locales et GMT) pour une attaque à l’arme blanche près de London Bridge, un pont et une importante gare du centre de la capitale britannique. Le pont et la zone alentour, où se trouvent de nombreux bureaux et lieux de sortie, ont été bouclés et la station fermée. Des images circulant sur le réseau social Twitter montraient notamment des policiers armés pointer leur arme vers une personne à terre. « J’ai vu un homme tomber à terre, avec un couteau à côté de lui » après « plusieurs coups de feu », a raconté à l’Agence France-Presse un homme travaillant dans des bureaux en face du pont, évaluant à une dizaine de policiers et plusieurs chiens le dispositif pour neutraliser le suspect.

On va encore avoir droit à trois ou quatre jours de termes neutres « pour ne pas stigmatiser » (du genre « un homme à l’origine d’un incident », sans autre précision) avant d’apprendre peut être qu’il s’agit d’un islamiste qui beuglait Allah Akbar….

happywheels

3 Commentaires

Publier un commentaire

Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *