Pourquoi y a-t-il encore des réfugiés palestiniens?

By  |  2 Comments

De Jean Vercors

Visitez Israël et vous serez surpris par le nombre de couleurs que vous verrez. Je ne parle pas des couleurs des bâtiments ou du paysage; Je parle des gens de couleur- noir, blanc, basané ou jaune.
Israël est une véritable Organisation des Nations Unies. C’est parce qu’Israël est une nation de réfugiés – Ils viennent des quatre coins du monde.
Et plus de la moitié d’entre eux sont de – êtes-vous prêt? – Des Pays arabes.

Plus de 850 000 Juifs ont été expulsés ou ont fui le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord à la suite de l’attaque des pays arabes contre Israël en 1948. Depuis plus de deux mille ans, ces Juifs vivaient dans les pays arabes du Maroc, d’Algérie et de Tunisie. Mais de Libye, d’Égypte, du Yémen, de Syrie, du Liban et d’Irak – et dans les pays musulmans non arabes tels que la Turquie et l’Iran.

Aujourd’hui, ils forment plus de la moitié de la population Juive d’Israël. Beaucoup de ces Juifs des pays du Moyen Orient ont le teint plus foncé avec des cheveux noirs. D’autres Juifs ont migré d’Afrique du Nord. Alors, pourquoi leur histoire est-elle si peu familière pour le plupart des gens?

La raison la plus importante est qu’ils ne sont pas restés longtemps réfugiés. Mais ils étaient très certainement des réfugiés: la grande majorité a été forcée de quitter sa maison, ses possessions et ses entreprises. En d’autres termes, ils sont venus en Israël sans rien. Quelque 650 000 Juifs contraints de fuir l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient sont devenus citoyens d’Israël.

Les 200 000 autres ont fui vers les États-Unis, le Canada, l’Australie et d’autres pays occidentaux. Pour vous donner une idée du peu de Juifs qui restent dans les pays arabes, considérons ces chiffres:

• Il y avait 265 000 Juifs au Maroc; aujourd’hui moins de 7000.
• Il y avait 150 000 Juifs en Irak en 1948; aujourd’hui il y en a moins de 10.
• Il y avait 140 000 Juifs en Algérie; aujourd’hui, il y en a moins de 50.
• Il y avait 75 000 Juifs en Egypte; aujourd’hui moins de 20.
• Il y avait 65 000 Juifs en Iran; aujourd’hui moins de 10,000.
• Il y avait 5 000 Juifs au Liban; aujourd’hui moins de 30.
• Il y avait 38 000 Juifs en Lybie; aujourd’hui zéro.
• Il y avait 30 000 Juifs en Syrie; aujourd’hui moins de 100.
• Il y avait 55 000 Juifs au Yemen et Aden; aujourd’hui moins de 300.

Le schéma est le même en Afrique du Nord et au Moyen-Orient. Maintenant, comparez ces réfugiés juifs oubliés avec les réfugiés les plus célèbres du monde – les Palestiniens. Comment se fait-il que les réfugiés juifs ne soient même pas une réflexion après coup, mais les Palestiniens sont-ils la population de réfugiés la plus durable et la plus généreusement soutenue de l’histoire du monde? La réponse est purement politique.

Après l’indépendance d’Israël en mai 1948, les nations arabes environnantes ont attaqué le nouvel Etat juif. En conséquence, environ 700 000 Arabes vivant en Israël ont fui. Beaucoup sont partis à cause de la guerre, et beaucoup l’ont fait parce que les dirigeants arabes leur ont dit de quitter les régions Juives.

L’idée était qu’ils reviendraient une fois que les Juifs et leur Etat auraient été détruits.
Khalid al Azm, le Premier ministre syrien en 1948-1949, a reconnu ce rôle arabe en persuadant les Arabes Palestiniens de partir. Dans ses mémoires, il écrit: «Depuis 1948, nous demandons le retour des réfugiés chez eux. Mais nous sommes nous-mêmes ceux qui les ont encouragés à partir. »C’est ainsi que la crise des réfugiés arabes, rebaptisés plus tard, a été créée.

En 1949, les Nations Unies ont créé l’UNRWA – l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens – la plus grande et la seule agence de l’ONU à long terme jamais créée pour s’occuper d’un seul groupe de réfugiés.

Soixante-dix ans plus tard, cette agence existe toujours et appelle encore les Palestiniens, leurs enfants et leurs petits-enfants, des «réfugiés». Un titre qui se transmet de père en fils.
Il dispose d’un budget annuel de plus d’un milliard de dollars, financé principalement par les États-Unis et l’Union européenne.

• Combien les réfugiés juifs expulsés du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord ont-ils reçu de l’ONU?
• Combien Israël a-t-il reçu d’aides pour leur intégration?
• Combien en reçoit-il aujourd’hui?

La réponse à ces trois questions est la même:
Zéro.

Alors, la prochaine fois que vous entendez quelqu’un parler des réfugiés palestiniens, demandez-leur pourquoi ils ne parlent jamais des réfugiés juifs. Et la prochaine fois que vous entendrez des gens dire qu’Israël est installé par des Européens, demandez-leur s’ils ont déjà vu une image récente d’Israéliens. En coule

happywheels

2 Commentaires

  1. b. duchene

    1 janvier 2018 at 18 h 15 min

    Je suis juive marocaine. Je vis maintenant ailleurs. Mais en 1967, j ai eu un problème avec un marocain musulman. J ai du me cacher pendant 10jours sans mettre le nez dehors. C était pourtant un intellectuel marocain, très cultivé
    avec lequel j échangeais des livres jusqu en 1967 è la guerre des six jours.
    Pendant cette période, les journaux étrangers n arrivaient plus au Maroc, et le monsieur en question m a attrapé à la sortie du travail en train de demander au marchand. Pourquoi les journaux étrangers n arrivaient plus….. Bingo.
    Je suis partie de la meme pas une ann ée après, quelle chance……………

  2. b. duchene

    17 janvier 2018 at 13 h 01 min

    les palestiniens ne sont pas intéressés à s établir nulle part. Ils veulent

    juste emmerder le monde, et continuer d etre des victimes, c est plus payant………..

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *