SAVOIE ,VILLARD-LÉGER Frère Marc a reçu le titre de « Juste parmi les Nations »

By  |  1 Comment


Le titre de “Juste parmi les Nations” a été remis à la famille de Frère Marc en présence de Walter-Simon Hahn (au premier rang, 3 e en partant de la droite).
À l’occasion du 70e anniversaire de la libération, Émile Arnaud-Goddet, Frère Marc en religion, a reçu à titre posthume, le titre de “Juste parmi les Nations” pour avoir aidé et sauvé des enfants juifs persécutés par l’occupant nazi pendant la Seconde Guerre mondiale.
En présence des autorités civiles et religieuses et d’une partie de ses descendants, la cérémonie s’est déroulée le 26 novembre dernier au collège Saint-Louis de Dagneux (ex-pensionnat Saint-Louis), où les enfants juifs ont été cachés. La remise de cette distinction a été possible grâce aux recherches réalisées par Frère Yves Perier-Muzet, le “fils spirituel” de Frère Marc, qui ont appartenu l’un et l’autre à la congrégation des frères de la Sainte Famille de Belley.

Les recherches ont débuté par le registre des élèves du pensionnat Saint-Louis de 1941 à 1965, où Frère Yves Perier-Muzet découvre l’enregistrement des enfants Mercier (Dreyfus de leur vrai nom), de Jean Halmet (Walter-Simon Hahn de son vrai nom) et de Jean Leroy. Ce registre contiendra également l’adresse, en 2002, de Walter-Simon Hahn, dont le témoignage sera déterminant pour la demande de reconnaissance de “Juste parmi les Nations” auprès de Yad Vashem à Jérusalem. Walter-Simon a séjourné à Dagneux de juillet 1943 à juillet 1944. Il était arrivé de nuit, accompagné par Mlle Manuel, assistante sociale à Bourg-en-Bresse. Alors que les Allemands avaient mis sous scellés leur logement, les Dreyfus ont décidé de confier à Frère Marc leurs deux fils, qu’il enregistrera sous le nom de Jean et de Pierre Mercier, déclarés comme fils d’un agriculteur de Dagneux. Leurs parents laisseront une somme d’argent pour pouvoir aux besoins des deux enfants, qui resteront au pensionnat Saint-Louis jusqu’à la Libération, échappant au pire.
Toutefois, Frère Yves Perier-Muzet n’a pas retrouvé les deux écoliers Dreyfus. La clef de voûte des recherches tient également à une photographie de famille de 1918 annotée par Frère Marc. Elle a permis à Frère Yves Perier-Muzet d’entrer en contact avec ses descendants, des neveux et petits-neveux. Agriculteurs à Villard-Léger, les parents d’Émile décident d’envoyer leur fils, particulièrement doué pour les études au séminaire.
Après la direction du pensionnat Saint-Louis à Dagneux, Émile Arnaud-Goddet fondera l’ensemble scolaire Charles-de-Foucauld à Lyon.

source :
http://www.ledauphine.com/france-monde/2016/01/02/frere-marc-a-recu-le-titre-de-juste-parmi-les-nations

happywheels

1 Comment

  1. Il y aura bientôt plus de Justes que de juifs sauvés !

    Compte-tenu du climat, la France risque de s’en découvrir encore un paquet et en particulier avant les élections de 2017 …

    Mais rendons grâce à la Paris qui sait malgré tout se maintenir au plus haut rang européen de l’anti- israëlisme.

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *