Spoliations de Français juifs : l’affaire Tanger

By  |  1 Comment

Eva Tanger est une copropriétaire française juive habitant depuis 40 ans, avec ses enfants, dans un immeuble ancien du Marais , à Paris. Présidente du conseil syndical (1988-1998), elle s’est opposée à des illégalités commises par des copropriétaires. Emprises illégales sur des parties communes, convoitise et spéculation immobilières, malversations financières, soupçons d’antisémitisme, abus de majorité en Assemblées générales (AG) de copropriétaires, « mandat temporaire » de Me Michèle Lebossé, administratrice judiciaire, renouvelé depuis 2009, experts judiciaires partiaux, harcèlement judiciaire, jugements iniques…

L’affaire Tanger illustre le processus de spoliations immobilières depuis 2000 visant des copropriétaires français juifs. Enserrée depuis deux décennies par des dizaines de procès l’opposant au Syndicat des copropriétaires, Eva Tanger a été ruinée et spoliée par un « gouvernement des juges ». Malade, endettée, calomniée, cette fonctionnaire retraitée quasi-septuagénaire a été expulsée de son appartement à la mi-août 2016. Un cas d’antisémitisme d’Etat appelé à se généraliser. Un lexique sur la copropriété suit en fin d’article.

lire l’article de VERONIQUE CHEMLA EN ENTIER en cliquant sur le lien ci-après
http://www.veroniquechemla.info/2016/10/spoliations-de-francais-juifs-laffaire.html

happywheels

1 Comment

  1. CHARLES

    3 octobre 2016 at 11 h 58 min

    QUE DIRE = COMPLEXE !
    Je recommande fortement ( ayant été de la profession du bâtiment ) de préférence se loger dans une masure indépendante, car la copropriété est un sacré emmerdement !. Cette affaire n’a pas le record de la connerie, ni de l’escroquerie  »officielle » en effet j’ai eu l’occasion de constater le pire ….pour une simple erreur de non numérotation d’un box de 11 M2 vendu avec un appartement à un agent immobilier , ce dernier ayant magouillé pour se faire émettre un numéro , en sorte le même que le local commercial jouxtant , non pas sur le plan du box mais sur l’acte de l’appartement , avec la connivence des deux notaires, du cadastre et de juge et bien entendu collaboration entre avocats , le local ne se nommant pas box, mais commercial, la rue n’étant pas la même, les millièmes non plus c’est vu annexé au box de 11 M2 pour le même prix 10000 € …la Propriétaire lors de ses déplacements vers son notaire … »rien à discuter je n’ai même plus votre dossier » malgré un acte dit authentique de vente !, vers le cadastre  »vous avez vendu, ce n’est plus à votre nom » malgré 10 Ans de paiement de taxes foncières..puis le Tribunal  » mais Mme vous vous êtes crue propriétaire  » …son Avocat  » je reconnais que je vous ai mal défendu  » vous pouvez m’attaquer, mais vous savez nous avons de bonnes assurances et elles ont de bons avocats …bref faute d’argent pour suivre = spoliation par une bande de voyous et pire encore l’impossibilité au financier débiteur de récupérer = saisie sur salaire !. BREF jamais à l’abri même avec un officier ministériel lequel a été condamné à rembourser sa prestation !.

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *