TUNISIE : La sépulture du Grand Rabin de Tunisie, Messaoud-Raphaël El-Fassi, vandalisée à Tunis

By  |  4 Comments

Le tombeau du rabbin Messaoud-Raphaël El-Fassi, un des plus importants rabbins de Tunisie vient d’être saccagé en début de cette semaine. Yamina Thabet, présidente de l’Association tunisienne de soutien aux minorités (ATSM), a confirmé, jeudi 12 mars 2015, l’information à Business News, précisant que des Tunisiens de confession juive ont découvert cette profanation hier et qu’ils ont contacté l’association.

Yamina Thabet nous indique que le tombeau, se trouvant au niveau du Passage, est un lieu à haute charge spirituelle et culturelle, et qu’il est visité régulièrement par plusieurs pèlerins. La présidente de l’ATSM a par ailleurs, déclaré que la sépulture n’a jamais été visée par un acte de vandalisme depuis près de deux siècles, et qu’il ne s’agit pas donc d’un acte anodin.

La communauté juive de Tunis s’est indignée qu’un tel acte ait pu viser une figure historique et ont demandé aux autorités compétentes de faire la lumière sur ce crime. L’ATSM appelle également à l’ouverture d’une enquête pour trouver les coupables. A savoir que Messaoud-Raphaël El-Fassi, décédé en 1774 à Tunis, a occupé la fonction de Grand Rabbin de Tunisie qu’il a exercé jusqu’à sa mort, ainsi que celle de président du tribunal rabbinique
lire l’article de BUSINESSNEWS en cliquant sur le lien ci-après

http://www.businessnews.com.tn/La-s%C3%A9pulture-du-Grand-Rabin-de-Tunisie,-Messaoud-Rapha%C3%ABl-El-Fassi,-vandalis%C3%A9e-%C3%A0-Tunis,520,54264,3

Messaoud-Raphaël El-Fassi, décédé en 1774 à Tunis, est un rabbin tunisien qui occupa la fonction de grand rabbin de Tunisie.
Brillant disciple d’Isaac Lumbroso, de Semah Sarfati1 et d’Abraham Taïeb, il succède à ce dernier en tant que président du tribunal rabbinique et grand rabbin de la communauté juive tunisienne, fonctions qu’il exerce jusqu’à sa mort en 1774.
Il a rédigé un important commentaire du Choulhan Aroukh accompagné de travaux de ses fils Haym et Salomon, Mishha di-Ributa (Le Lumignon des rabbins), publié en 1805 à Livourne.
En 1774, Nathan Borgel lui succède en tant que président du tribunal rabbinique et grand rabbin de Tunisie.
Sa sépulture faisait jusqu’à récemment l’objet de visites pieuses.

happywheels

4 Commentaires

  1. Delphine 27340 dit :

    C’est absolument immonde de s’en prendre à la dernière demeure d’un homme. Quand cela cessera-t’il ?

  2. Debby dit :

    C’est une honte d’avoir fait cela. Commettre cet acte sur la tombe d’une personne aussi sage, ça ne leur portera pas bonheur. Ils ne l’emporteront pas au paradis c’est sur et certain !

  3. Ou se trouve exactement la sepulture de ce grand sage et erudi. « Le passage » ca ne signifie rien de precis, meme pour les tunisois. Est ce que vous voulez parler de la petite synagogue qui se trouvait derriere la rue Sidi-Sifiane et la rue Arago ?

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *