Ecroué depuis 3 ans, Abdelkader Merah placé à l’isolement

By  |  4 Comments

Depuis début janvier, Abdelkader Merah, le frère du tueur au scooter, est placé à l’isolement. Un régime restrictif qui le prive d’activités, de travail dans les ateliers ou de formation. Seules, des visites au parloir sont autorisées mais il est coupé de la population carcérale.

Une décision intervenue au moment des attentats de Paris, à Charlie Hebdo et dans l’hyper Cacher. «Il n’a pas changé de version depuis le début. Il se dit toujours innocent. Il n’a jamais aidé ni assisté son frère Mohammed à commettre les crimes à Toulouse et Montauban», insiste Me Tiffany Dhuiege qui défend les intérêts d’Abdelkader Merah avec Me Dupont-Moretti. Ecroué et mis en examen (photo)depuis le 26 mars 2012 pour «complicité d’assassinat, association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste et vol en réunion», le frère du tueur au scooter âgé de 32 ans avait déjà été placé à l’isolement durant 2 ans. La décision du renouvellement ou pas de sa détention doit intervenir avant le 25 mars, devant le juge des libertés et de la détention. Islamiste radical formé dans un institut coranique égyptien, Abdelkader est décrit par les enquêteurs comme «l’idéologue» à l’origine de la radicalisation de son frère. Même si c’est en prison que ce dernier avait épousé les thèses de l’islam radical.

Autre personnage emblématique du clan Merah, la sœur, Souad. Une femme de 36 ans qui se trouverait actuellement en Algérie avec ses enfants. Elle avait quitté Toulouse au printemps 2014 pour rejoindre la Syrie, via Barcelone, sur les pas de Sabri Essid. Proche elle aussi des milieux salafistes, elle avait commencé à se radicaliser au début des années 2000. Comme Abdelkader, elle a suivi une formation religieuse et rigoriste au Caire. Elle est signalée par la DCRI (ex-DGSI) dès 2010, comme adepte de l’islam radical. A Toulouse, elle vivait dans le quartier du Mirail avec ses quatre enfants. Mohammed Merah a tué trois militaires, trois enfants et un enseignant juifs, entre le 11 et le 19 mars 2012, à Toulouse et Montauban au nom du jihad avant d’être abattu par le Raid.
lire l’article de LA DEPECHE en cliquant sur le lien ci-après

http://www.ladepeche.fr/article/2015/03/12/2065312-ecroue-depuis-3-ans-abdelkader-merah-place-a-l-isolement.html

Sabri Essid, proche de Mohamed Merah, est « très probablement » l’homme figurant dans une récente vidéo d’exécution de l’État islamique.
Selon des sources concordantes, le djihadiste qui parle en français sur la dernière vidéo d’exécution du groupe État islamique est « très probablement » Sabri Essid, un proche de Mohamed Merah. Selon ces même sources, l’enfantqui exécute le prisonnier est le fils de la femme de ce dernier.
D’après une source proche du dossier, qui demande à rester anonyme, « il y a une forte probabilité » que le jihadiste filmé en compagnie d’un enfant d’une douzaine d’années qui exécute avec un pistolet un Palestinien présenté comme un espion soit bien Sabri Essid, « demi-frère » de Mohamed Merah après le mariage de son père, Mohamed Essid, avec la mère du tueur au scooter de Toulouse.

happywheels

4 Commentaires

  1. Delphine 27340 dit :

    Ils ont tous des sales tronches dans cette famille.

    • liguedefensejuive dit :

      Vous vous trompez un des frères ne partagent pas la haine familiale

      • Delphine 27340 dit :

        Oui, c’est vrai, j’avais oublié. Il avait témoigné dans un reportage il y’a quelque temps. Je me souviens l’avoir vu discuter avec sa soeur, une vraie furie, qui hurlait sa haine, mais, je ne me souviens plus des propos qu’elle tenait.

  2. aval31 dit :

    On sait tout depuis longtemps, la république française est Daech et j’ai peur que la seule démocratie orientale le soit aussi, mais elle au moins, je la comprendrais.

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *