Un souvenir de Mitterrand sur son passé à Vichy

By  |  9 Comments


Guillaume Perrault, grand reporter auFigaro et à FigaroVox revient sur l’onde de choc provoquée par la révélation du passé pétainiste de l’ancien président de la République.
«Il est magnifique d’allure, son visage est celui d’une statue de marbre», écrit François Mitterrand au sujet du maréchal Pétain le 13 mars 1942. Alors qu’on commémore les vingt ans de la disparition de celui qui fut président de 1981 à 1995, les plus jeunes ne peuvent concevoir l’ahurissement qui saisit les Français, en septembre 1994, lorsque parut un livre d’enquête de Pierre Péan qui établit de façon irrécusable le passé pétainiste de l’hôte de l’Élysée. C’était donc vrai!

En couverture de l’ouvrage, intitulé Une jeunesse française, François Mitterrand, 1934-1947, était reproduite une photo du maréchal Pétain recevant le jeune Mitterrand, le 22 octobre 1942, ainsi que la reproduction de la fausse carte d’identité du jeune pétainiste devenu ensuite résistant. Ce n’était pas un scoop, mais les rares enquêtes parues auparavant sur ce sujet au fil des décennies avaient été étouffées par l’autocensure, l’intimidation et l’esprit de parti. Jusqu’à ce que Mitterrand, voyant poindre le terme de sa présidence et se rapprocher la camarde, choisisse de coopérer avec Péan afin de faire valoir son point de vue – circonstance qui ne diminue en rien la valeur du livre.
En 1994, donc, l’omerta tombe. Au printemps 1942, Mitterrand était un jeune cadre de Vichy, de rang intermédiaire, et partisan de la «Révolution nationale». Dans une de ses lettres de l’époque, il juge la Légion française des combattants, où il travaille, trop tiède et a des mots aimables à l’égard du Service d’ordre légionnaire (SOL), qui deviendra plus tard la Milice. Lorsque Pierre Laval est rappelé par Pétain sous la pression des Allemands, Mitterrand, dans une lettre à sa cousine en date du 22 avril 1942, commente l’événement en ces termes: «Que l’Allemagne ou la Russie l’emporte, si nous sommes forts de volonté on nous ménagera. (…) Laval est assurément décidé à nous tirer d’affaire.»
A Vichy, « il y avait des résistants réels. Quelle idée vous faites-vous de… c’était une pétaudière. »

François Mitterrand face à Jean-Pierre Elkabbach le 12 septembre 1994
L’onde de choc provoquée par l’enquête de Péan est si violente que, le 12 septembre 1994, Mitterrand s’explique en direct à la télévision en répondant aux questions de Jean-Pierre Elkabbach, qu’il reçoit à l’Élysée dans la bibliothèque Napoléon III. Comme Don Juan devant la statue du Commandeur qui lui demande de se repentir, Mitterrand ne cède pas un pouce de terrain, ne marque pas l’esquisse d’un regret.
Après un long échange sur le cancer du président, on passe au vif du sujet. «C’est-à-dire qu’il y avait des résistants ou des résistants potentiels à Vichy?», demande Elkabbach. «Il y avait des résistants réels, répond Mitterrand. Quelle idée vous faites-vous de… c’était une pétaudière.» Devant des téléspectateurs médusés, le président ajoute que, à côté d’idéologues antisémites, on trouvait à Vichy «beaucoup de ces hauts fonctionnaires, je vous ai cité quelques noms, qui étaient des gens impeccables au point de vue patriotique». Le journaliste interroge Mitterrand sur son entrée progressive dans la résistance au cours du premier semestre 1943, alors qu’il vient d’être décoré de la Francisque. «Choix politique? Opportunité?», demande Elkabbach. «Vous parlez d’une opportunité, j’aurais bien voulu vous y voir!», rétorque Mitterrand, recherché par la Gestapo à partir de juillet 1943 et qui lui échappa de justesse.

« C’était un type intéressant. »
François Mitterrand à propos de René Bousquet
L’entretien roule ensuite sur les liens qui unirent, après-guerre, Mitterrand et René Bousquet, ancien secrétaire général de la police sous Vichy. «C’était un type intéressant», maintient Mitterrand d’un air de défi. Bousquet, acquitté par la Haute Cour de justice en 1949, était devenu une personnalité en vue et n’a été mis en cause pour la rafle du Vél’ d’Hiv que peu à peu, au vu d’éléments nouveaux, et surtout dans les années 1980, rappelle-t-il.
Le journaliste demande à Mitterrand s’il a donné des instructions afin de s’opposer aux poursuites déclenchées contre Bousquet en 1989. «Absolument, c’est vrai, ce genre de procédures judiciaires-là, celles qui ravivaient toutes les plaies, oui c’est vrai j’en prends la responsabilité, répond le président. Mon devoir est de veiller à ce que les Français se réconcilient au bout d’un certain temps», ajoute Mitterrand.
Évoquant la rafle du Vél’ d’Hiv, le journaliste demande à deux reprises au chef de l’État s’il ne serait pas légitime que la France «demande pardon des crimes et des horreurs qui ont été commises à cette époque-là, parfois en son nom». Mitterrand se cabre et sa réponse tombe, tranchante comme une lame: «La France n’a pas d’excuse à donner, ni la République. À aucun moment, je ne l’accepterai. Je considère que c’est une demande excessive, de gens qui ne sentent pas profondément ce que c’est que d’être Français et l’honneur d’être Français et l’honneur de l’Histoire de France.» Il qualifie cette demande d’«entretien de la haine» et conclut qu’on doit «tenter d’apaiser les éternelles guerres civiles entre Français», faute de quoi «on ne se conduit pas comme il faut envers la France».
Mitterrand quitte l’Élysée en mai 1995. Il meurt le 8 janvier 1996. Ce jour-là, la télévision diffusait un film historique, L’Allée du roi.

source :
http://premium.lefigaro.fr/vox/politique/2016/01/05/31001-20160105ARTFIG00195-un-souvenir-de-mitterrand-sur-son-passe-a-vichy.php

happywheels

9 Commentaires

  1. Laurence dit :

    une ordure dans toute sa splendeur
    un menteur ayant caché sa double vie etfamille, ayant caché sa maladie , ayant caché les maitresses à répétitions , et surtout ayant caché son passé Pétainiste et tous le reste que nous ne devons pas connaitre
    le Président de la Veme République le plus menteur de l’histoire !!!!!!!!!

    • capucine dit :

      je suis d’accord avec vous Laurence … c’était une ordure mais qui a fait quand même deux septennats rien qu’ça !! qui a fait construire l’Opéra bastille ,la Grande bibliothèque et le Musée du arabe etc…
      il nous aussi caché sa double vie dont sa fille Mazarine !!

  2. cibille dit :

    Mitterant était un véritable salopart:
    Ministre de la justice pendant la guerre d’algerie condamne à mort 50 algeriens qui étaient pour l’indépendance
    Organise un faux enlévement
    Méne une double vie financée par le citoyen

  3. Yaacov dit :

    Mitterrand la honte de la France

    Ne pas répondre de ses erreurs ou ces erreurs gravissime montre à quel point cette ordure était cynique

    Lâche jusqu’à au bout il est à l image de ces socialistes d aujourd’hui hui combinards admirateur de l islam comme l était Mitterand du nazisme pas par gout mais simplement par lâcheté

    Le déshonneur et la lâcheté voilà ce que nous retiendrons du socialisme avec ses faux semblants et ses discours humanitaires

  4. Peuimporte dit :

    certains l’ ont affublé du titre (flatteur a mon avis) de Florentin…voulant le comparer a Laurent de Médicis

    je dirais comme Laurence: une sale ordure!!!

    doublée d’ un abominable antijuif et d’ un expert en menteries de tous volumes

    qu on connait aussi bien ante que post-mortem

    il n’ a jamais voulu subir de prostatectomie quand son cancer de la prostate a été découvert a Cochin par D…. et Z…..

    ils ne lui avaient pas caché les risques

    mais Môssieu , fin baiseur, pour continuer a triquer et tringler ce qui lui plaisait et passant a sa portée de zizi avait refusé cette proposition

    il semait a tous vents le bougre!!

    d’ une de ses nombreuses maitresses Edith Cresson, il avait fait un Premier Ministre

    il avait la braguette reconnaissante

    le salopard intégral jusqu au bout de son existence

    assez péteux devant la Mort, pour aller essayer de comprendre sa peur immense en allant interroger l’ immortalité des Pharaons a son dernier voyage…en Egypte!

    digne fils de Putain le…Marais sale !!

  5. Cathy dit :

    Malheureusement il n’a pas été le seul collabo du gouvernement français…

  6. François de Grossouvre « suicidé » à l’Elysée avec son 357 magnum, personne n’a rien entendu.
    Roger Patrice Pelat (affaire Péchiney + prêt à Bérégovoy) arrêt cardiaque providentiel en pleine affaire Péchiney.
    René Bousquet assassiné à la veille de son très tardif procès.
    Bérégovoy, « suicidé » avec le révolver de son garde du corps.
    Ses amis ou ses proches qui risquaient de ternir sa gloire sont morts au bon moment…
    Maintenant les gêneurs :
    Coluche, « accident de moto »… Putain de camion…
    Imaginez Coluche, avec sa grande gueule, commenter l’affaire du sang contaminé…
    René Lucet, énergique patron incorruptible de la CPAM de Marseille, en guerre avec la CGT, Gaston Defferre, les patrons(socialistes) des cliniques marseillaises et la Ministre de la Santé.
    Record mondial : René Lucet s’est suicidé de 2 (deux) balles de révolver (à barillet) dans la tête !
    Jean Hedern Hallier, accident de vélo, corps maquillé à la morgue. ( L’honneur perdu de François Mitterrand)
    Les « écoutes de l’Elysée »…
    La manipulation de la profanation du cimetière juif de Carpentras…
    L’affaire Green-Peace…
    Le Sang contaminé…
    Sans oublier l’enterrement juridique de l’affaire Boulin, ministre assassiné sous le règne de Giscard.
    Excusez moi si j’en oublie…

  7. Peuimporte dit :

    Pierre un gaulois

    de trés sinçères félicitations pour cette anthologie des crimes de Mitterand

    vous m’ avez rappelé la presse du début du siècle qui affirmait que

    « Stavisky s’ est suicidé de deux balles a bout portant tirées dans son dos »

    je ne sais pas s’ il existe des « archives » traçables de toutes ces vilenies immondes…sortiront-elle un jour au public …

    Ah! vous avez, je crois, oublié le Juge Boulouque 😆

  8. CHARLES ( COMME CHARLIE) dit :

    Bientôt commémoration pour un seul homme tombé au pouvoir …de maladie certes , mais avec honneur d’avoir porté la Francisque , d’avoir été fidèle à ses amis de Vichy ….certains d’entre nous n’avons pas avalé la  » pastille » … , les Juifs, certains vrais Gaullistes ( dont mon Père) , mais aussi les Paysans du Sud de France ayant reçu de vrai pruneaux et pas ceux d’Agen …lors d’une manifestation Paysanne, sans oublier les Familles des  »morts  » naturelles et des contribuables ayant payé les besoins d’entretien des illégitimes compris enfant ( pas certain pour mettre au pluriel !)! Bref, dire qu’il y’a encore des cons faisant hommage et tout un fromage à ce véreux et foireux personnage !

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *