VIDEO. « On est tous morts là-dedans » : Daniel Knoll revient dans l’appartement de sa mère Mireille, assassinée en 2018

By  |  4 Comments

Cette scène est extraite du documentaire « Antisémitismes », diffusé mardi soir sur France 2.

« >
« Tout est mort, on est tous mort là-dedans ! ». Presque deux ans après le meurtre de sa mère, Mireille Knoll, Daniel Knoll revient dans l’appartement où il a grandi. La scène du crime avait été scellée pour les besoins de l’enquête. Il retrouve désormais un appartement dévasté, comme le montre cet extrait du documentaire Antisémitismes, réalisé par Ilan Ziv. Daniel Knoll est ému lorsqu’il découvre l’appartement détruit. Il ne reste plus rien. « Ce sont des lâches, de très grands lâches », déplore-t-il.
Mireille Knoll, retraitée de 85 ans, survivante de la rafle du Vel d’Hiv, a été retrouvée lardée de onze coups de couteau, le corps en partie calciné, dans son appartement parisien, le 23 mars 2018. Deux hommes, condamnés à de multiples reprises, sont interpellés et mis en examen pour homicide, en raison de « l’appartenance vraie ou supposée de la victime à une religion ». L’un d’eux n’était autre que son voisin qu’elle connaissait bien. Le meurtre de cette octogénaire, avait provoqué une vive émotion et ravivé les inquiétudes sur l’antisémitisme en France.

Le documentaire est diffusé mardi 28 janvier à 21 heures, sur France 2.
Source :
https://www.francetvinfo.fr/faits-divers/meurtres/meurtre-de-mireille-knoll/video-on-est-tous-morts-la-dedans-daniel-knoll-revient-dans-l-appartement-de-sa-mere-mireille-assassinee-en-2018_3801803.html

happywheels

4 Commentaires

  1. Rosa SAHSAN

    28 janvier 2020 at 15 h 46 min

    Je suis curieuse de savoir combien de personnes vont regarder ce documentaire.
    C’est également dans les écoles, les collèges et les lycées que ce documentaire doit être diffusé.
    ROSA

    • vrcngtrx

      28 janvier 2020 at 20 h 34 min

      ils le feront quand les assassins seront des français de souche de préférence bien blancs et blonds aux yeux bleus.
      En attendant pas d’amalgame et merci pour toute compassion psychanalytique envers les pauvres innocents victimes de bouffées délirantes

  2. vrcngtrx

    28 janvier 2020 at 20 h 49 min

    pénétrer rien que par les images dans ce qu’il reste de l’habitat de la victime fait froid dans le dos …

    .
    à 0:01:54
    « il faut aussi comprendre la complexe pathologie personnelle et sociale des suspects »
    discours de merde, la seule chose à comprendre dans de pareils cas c’est ça :
    https://images.theconversation.com/files/296722/original/file-20191011-96208-ur76yz.jpg?ixlib=rb-1.1.0&q=45&auto=format&w=496&fit=clip

  3. Paul06

    28 janvier 2020 at 23 h 04 min

    Saloperie de justice

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *