A Saint-Denis, «l’école des imams» dans le viseur de la justice

By  |  7 Comments

Selon nos informations, une enquête préliminaire pour «abus de confiance» et «recel d’abus de confiance» a été ouverte il y a un mois par le parquet de Bobigny (Seine-Saint-Denis) et vise la gestion de l’Institut européen des sciences humaines.
Une enquête préliminaire a été ouverte pour “abus de confiance” et “recel d’abus de confiance” contre l’Institut européen des sciences humaines qui forme les futurs imams et enseignants des écoles coraniques.
A Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), l’Institut européen des sciences humaines (IESH), forme les futurs imams et les enseignants des écoles coraniques, mais aussi de simples citoyens souhaitant apprendre l’arabe ou se rapprocher de l’islam. Environ 1 500 étudiants passent chaque année par cette « école des imams » qui bénéficie « d’une reconnaissance académique délivrée par le rectorat de Créteil ». Mais d’après une information du Parisien, les coulisses de cet établissement sont bien plus troubles. Une enquête préliminaire a été ouverte pour « abus de confiance » et « recel d’abus de confiance ».
Un doyen ancien président de l’UOIF, des élèves futurs djihadistes…
Des zones d’ombres existent en effet autour de l’organisme, dans le contenu de l’enseignement, mais également dans l’idéologie des fondateurs et professeurs ainsi que dans les sources de financement. L’IESH est aussi défavorablement connu des services de renseignement pour prôner un islam radical. Son doyen, le cheikh Ahmed Jaballah, est le symbole de cette ambivalence. S’il arbore un CV brillant et prône un islam apaisé, il est aussi l’ancien président de l’Union des organisations islamique de France (UOIF), devenue depuis Musulmans de France (MF)… une émanation des Frères musulmans ! D’autant plus que certains élèves passés par l’« école des imams » sont ensuite devenus des djihadistes, révèle Le Parisien, comme Reda Hame, recruté en Syrie pour frapper une salle de concert à Paris, ou encore Inès Madani, condamnée à 30 ans de réclusion pour avoir tenté de faire exploser une voiture près de Notre-Dame en septembre 2016. Une poignée d’autres étudiants est également partie combattre en Syrie.

Les autorités se sont également intéressées aux financements suspects de l’IESH. Plusieurs transferts d’argent ont en effet été détectés entre les pays du Golfe, Koweït et Qatar, et l’établissement, explique le quotidien francilien. En août 2018, l’« école des imams » aurait ainsi reçu une donation de 750 000 euros de Qatar Charity. Puis 150 000 euros, en novembre 2019, du département des affaires islamique du Koweït, et 600 000 euros par un compte bancaire britannique ayant financé un centre musulman à Marseille. Si ce procédé n’est pas illégal, les enquêteurs cherchent à déterminer si le fonds de dotation n’aurait pas financé des projets donnant lieu à facturation, ce qui le serait. Les autorités cherchent également à savoir si certains de ces financements destinés à l’institut, n’auraient pas été détournés à des fins privées.
Source :
https://www.valeursactuelles.com/societe/saint-denis-lobscure-ecole-des-imams-dans-le-viseur-de-la-justice-122171

happywheels

7 Commentaires

  1. capucine dit :

    il est grand temps que la justice se réveille du coma ou elle était plongée !!!

  2. Claude dit :

    C’est pourquoi lorsque l’on parle de lutter contre l’insécurité, remuer du vent et courir par ci par là , faire de beaux discours plein de promesses et de mensonges, l’on sait que ce ne sont que des mots, et jamais la sécurité , la tranquillité de la population ne sera rétablie si les actes forts ne suivent pas

    commencez par fermer tous ces organismes troubles , toutes ces mosquées salafistes, ces écoles coraniques dont certaines cachées, illégales camouflées dans certains appartements.

    renvoyez chez eux ces imams , qui viennent prêcher la haine des juifs et des chrétiens et inciter au djihad les jeunes issus de l’immigration .

    Déjà, ça , ce sera un grand pas, mais le feront ils ?

    Ensuite il faudra employer les grands moyens et mettre fin au trafic de drogue, et ça, ce sera une toute autre affaire qui va coûter cher à la France, en sang et en larmes , car enlever le moyen d’existence à toute une partie d’une population qui passe sa vie à ne rien fiche et n’a rien de « déshérités de la vie » bien au contraire, (regardez combien ça leur rapporte) dealers et guetteurs compris , on a parlé d’environ 20.000 E par jour !

    la France a trop laissé faire , les armes sortiront .

    Quant aux zones perdues de la République, que nie le premier flic de France , en disant que la République va partout … hum , il faudra aussi les récupérer, car elles existent bel et bien et ça se sera plus efficace que les discours , mais à quel prix .

    • Carvalho dit :

      Ca peut sembler une évidence de dire que les politiques sont pourris, mais ça ne manque jamais de me surprendre, malgré mes 60, car les politiques sont censés gouverner pour l’intéret commun.
      Mais il faut se rendre à l’évidence: ce sont les principaux ennemis de la population. Je sais, et j’en mettrais ma main à couper) que pour s’assurer les votes musulmans (qui votent d’une seule voix), certains politiques seraient capables de laisser s’installer une politique d’extermination massive comme ce qui s’est passé durant la guerre avec les nazis, pas moins! Oui, ils en seraient capables, et le pire c’est qu’ils le justifieraient, paradoxalement par les « droits de l’homme », le « progrès social », la « tolérance » (bien qu’il y ait des « maisons pour ça »), c’est pourquoi le progressisme permet de tout, absolument tout justifier.
      Les armes sortiront, ou la France sera une république islamique qui fera des concessions a ses franges les plus radicales (comme s’il pouvait y avoir quelque chose de plus radical que meinkorampf..), bref, l’enfer sur terre.
      C’est bien la première fois de ma vie que j’assiste à un suicide de masse, celui de toute une nation..

      • Carvalho dit :

        Alors si j’ai bien compris, tu as assisté au viol de ta femme et de ta fille sans pouvoir réagir?
        – Non, je pouvais le faire, ils étaient deux, mais plutôt gringalets, pas de complices en vue, j’aurais put vu ma corpulence…
        – alors je ne comprend pas, pourquoi n’a tu pas réagit?
        – Ben, c’était des musulmans…je ne voulais pas les stigmatiser, tu me comprend?
        – Vouai, mais alors pourquoi tu veux me demander conseil?
        – Euh voilà, je voulais te demander, comme ils ont été arretés par une patrouille qui passait par là, est ce que tu crois que je devrais leur payer un bon avocat…pour bien leur montrer que je ne suis pas islamophobe, tu comprend, c’est important pour moi…est ce, vu ton métier, tu en connaitrais un bon?

        De la science fiction?
        Non!
        la France…..
        en 2020.

        • Claude dit :

          Je ne sais pas si votre histoire est véridique Carvalho, sûr qu’en d’autres temps, l’on y croirait pas , mais dans ce pays du « vous n’aurez pas ma haine » rien ne m’étonne plus.

          Une affreuse sorcière aurait elle à notre insu, pulvériser sur le pays un virus qui ramolli tout et tout le monde à une vitesse grand « V » ?!!

  3. benjamin dit :

    est ce que la France doit s occuper de ces abrutis etrangers a la culture française et a son mode de vie !!pure perte de temps ! l islam dresse une barriere infranchissable a toute influence etrangere !

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *