Accrochage sérieux entre Israël et la Syrie

By  |  1 Comment

La LDJ conseille le site d’informations militaires OPEX360 http://www.opex360.com/
Et notamment la lecture des commentaires qui suivent les articles

Depuis le début de la guerre civile syrienne, le Hezbollah, la milice chiite libanaise qui soutient le régime de Damas, a souvent été la cible de raids aériens. Et la force aérienne israélienne a évidemment été soupçonnée d’en avoir été à l’origine.
Seulement, Israël a pour ligne de conduite de ne jamais commenter ouvertement ce genre d’opérations. Toutefois, en avril 2016, le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu avait publiquement admis que des dizaines de convois d’armes destinés au Hezbollah avaient été visés par des frappes israéliennes.
Cette fois, il n’a pas fallu attendre longtemps pour avoir une confirmation de l’implication de Tsahal dans des raids aériens effectués en Syrie, dans la nuit du 16 au 17 mars.
« Cette nuit, des avions de l’armée de l’Air israélienne ont frappé plusieurs cibles en Syrie et ont été visés par des missiles anti-aériens », a en effet indiqué l’état-major israélien, sans donner plus de précisions.
De côté de Damas, l’on a évoqué l’intrusion de « quatre avions israéliens » dans son espace aérien. Ces derniers, entrés « via le territoire libanais », ont « atteint une cible militaire près de Palmyre », ville qui vient d’être reprises à l’État islamique (EI ou Daesh) par les forces gouvernementales syriennes. « Notre défense aérienne a abattu un appareil, touché un autre et forcé les autres à fuir », a-t-on encore ajouté.
Mais Tsahal n’a pas tardé à démentir la perte d’un de ses appareils. « La sécurité de civils israéliens ou de l’appareil de l’aviation israélienne n’a à aucun moment été menacée », a-t-elle avancé. Toutefois, elle a reconnu que ses chasseurs-bombardiers ont bien été visé par des missiles anti-aériens (des SA-5?).
L’un d’eux a poursuivi l’un des avions ayant participé au raid alors qu’il était déjà revenu dans l’espace aérien israélien. L’engin aurait finalement été détruit par le système anti-missile Arrow, ce qui serait son premier engagement opérationnel depuis son entrée en service. Les débris du missile syrien sont tombés à Irbid, dans le nord de la Jordanie.
Il ne s’agit pas de l’incident le plus sérieux entre Israël et la Syrie [deux pays techniquement toujours en guerre, ndlr] depuis le début de la guerre civile syrienne. En septembre 2014, un Su-24 « Fencer » syrien avait en effet été abattu par une batterie de défense aérienne « Patriot » mise en oeuvre par Tsahal sur le plateau du Golan.
Cela étant, les forces syriennes n’avait jusqu’à présent pas aussi réagi d’une manière aussi forte aux incursions des avions israéliennes. Pour Assaf Orion, un expert à l’Institut pour les études de sécurité nationale, c’est un « changement significatif ». Comme il l’a expliqué à l’AFP, le régime syrien, renforcé par ses récents succès face à la rébellion et fort du soutien russe, a voulu faire passer le message : « Ne me cherchez pas, je ne suis plus aussi faible qu’avant. »
À noter que les forces aérospatiales russes présentes en Syrie devaient probablement avoir été mises au courant de ce raid israélien effectué dans la région de Palmyre, afin probablement d’empêcher un nouveau transfert d’armes destinées au Hezbollah. En effet, Israël et la Russie ont trouvé un accord, en octobre 2015, pour s’informer mutuellement de leurs opérations aériennes respectives afin d’éviter des meprises.

Source :

http://www.opex360.com/2017/03/17/accrochage-serieux-israel-la-syrie/

happywheels

1 Comment

  1. Olivier

    18 mars 2017 at 22 h 53 min

    Les syriens avaient annoncé avoir abattu l’avion, mais ils ne sont pas spécialement fiables

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *