ARDÈCHE : Une croix gammée découverte sur la permanence du secrétaire d’État Olivier Dussopt

By  |  5 Comments

Une croix gammée dessinée sur la plaque de la permanence du secrétaire d’État chargé de la Fonction publique, Olivier Dussopt, et de la députée PS Michèle Victory, a été découverte lundi matin à Annonay, en Ardèche.

« La haine a encore frappé ! Honte à ceux qui ont de tels agissements. Je les condamne avec la plus grande fermeté. De tels actes n’ont pas leur place dans la République. Ils doivent être sanctionnés sévèrement », a réagi le porte-parole du PS et élu de l’Ardèche, Pierre Jouvet, dans un tweet qui montre une photo de la plaque taguée.

Selon lui, la croix gammée a été découverte lundi matin par un attaché parlementaire de Mme Victory, ex-suppléante de M. Dussopt devenue députée quand celui-ci est entré au gouvernement en décembre 2017.

« Nous allons porter plainte dans la journée, les symboles ont un sens et il est important de ne pas laisser passer de tels actes. D’autant que je suis membre de la commission d’enquête (parlementaire, ndlr) sur les groupuscules d’extrême droite. Mais pas de sentiment de persécution ! », a déclaré Mme Victory à l’AFP.

Selon elle, ce n’est pas la première fois que des signes sont gravés sur la plaque de sa permanence, « mais c’est la première fois qu’on trouve une croix gammée », ce qu’elle juge « entre ridicule et déplorable ».

« C’est quelque chose d’assez agressif que je ne comprends pas du tout. Si les gens ont des choses à nous dire, c’est pas très compliqué de venir nous voir et d’essayer d’en parler », a ajouté la députée de la deuxième circonscription de l’Ardèche, âgée de 60 ans et enseignante de métier.

source :
https://www.radioscoop.com/infos/ardeche-des-tags-antisemites-decouverts-sur-le-local-de-deux-elus-a-annonay_169892

En juillet 2017, dans le cadre du projet de loi organique rétablissant la confiance dans l’action publique, Olivier Dussopt soutient un amendement, soutenu de longue date par la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra) et finalement adopté, qui enrichit le Code pénal d’une peine d’inéligibilité applicable aux personnes reconnues coupables de racisme, d’antisémitisme, de négationnisme, d’homophobie, d’incitation au terrorisme, d’apologie de crime contre l’humanité et de toute forme de discrimination

Les auteurs de propos racistes bientôt inéligibles ?
C’était le combat de la Licra depuis des années. Son président Alain Jakubowicz a profité de la loi sur la moralisation de la vie publique pour le faire adopter.

Passé inaperçu, c’est un petit amendement qui pourrait avoir des conséquences importantes sur la vie politique française. Dans la nuit du 24 au 25 juillet, en plein débat sur la moralisation de la vie publique, l’Assemblée nationale a adopté un amendement qui enrichit le Code pénal d’une peine d’inéligibilité applicable aux personnes reconnues coupables de racisme, d’antisémitisme, de négationnisme, d’homophobie, d’incitation au terrorisme, d’apologie de crime contre l’humanité et de toute forme de discrimination. Toute personne condamnée pour ce type de délit sera désormais inéligible pour une période pouvant aller jusqu’à dix ans, sauf décision contraire du juge.
Dans ces conditions, Jean-Marie Le Pen aurait été empêché de se présenter devant les électeurs. Si Marine le Pen échappe à cette sanction, d’autres, comme Robert Ménard, maire de Béziers et proche du FN, condamné pour « provocation à la haine et la discrimination », pourraient également renoncer au suffrage universel s’ils étaient à nouveau condamnés.
Un passage délicat devant le Conseil constitutionnel
Le vote de cet amendement est l’aboutissement d’un long travail de lobbying porté par la Licra et son président, l’avocat Alain Jakubowicz. « Cela fait des années que l’on essayait d’amender dans ce sens la loi Pleven de 1972 », confie Alain Jakubowicz, qui a remis l’ouvrage sur le métier à l’occasion de l’élection présidentielle. La perspective de la loi sur la moralisation de la vie politique est ensuite apparue comme une occasion inespérée d’infléchir la loi dans ce sens. « Notre conviction était qu’il ne fallait pas réduire cette loi aux seules questions économiques, financières et fiscales, mais l’élargir à d’autres sujets », explique le président de la Licra. Courrier à François Bayrou, tout nouveau garde des Sceaux, qui se montre ouvert à la proposition. Rendez-vous accordé par la Place Vendôme. Mais patatras, François Bayrou démissionne avant que l’entretien n’ait lieu…
Loin de renoncer, Alain Jakubowicz essaye alors de sensibiliser les députés de tous bords. Il trouve notamment appui auprès de Jean-Michel Mis, député LREM de la Loire, Olivier Dussopt, député PS de l’Ardèche, Pierre-Yves Bournazel, député LR constructifs de Paris, Thierry Solère, député LR constructifs des Hauts-de-Seine, Naïma Moutchou, députée LREM du Val-d’Oise… puis de la nouvelle garde des Sceaux Nicole Belloubet, ancienne membre du Conseil constitutionnel. Alors que les chances que cet amendement survive au passage du texte devant les Sages sont minces, l’avocat veut y voir un signe favorable.
Source :
https://www.lepoint.fr/politique/les-auteurs-de-propos-racistes-bientot-ineligibles-31-07-2017-2147158_20.php

happywheels

5 Commentaires

  1. chevallot

    6 mai 2019 at 18 h 48 min

    Ils sont plus scandalisés quand un de leur électeur mécontent exprime sa honte d’avoir voté pour des pieds nickelés que pour des tags antisémites . le minimum aurait été de mettre le feu à ce repère de gangsters .

  2. Poissonchat

    6 mai 2019 at 19 h 02 min

    En parlant de justice,jetez un coup d’oeil à celui là,les gens:
    (Je préviens,c’est un champion du monde)
    https://youtu.be/nydNdi7ZFxE

    • vrcngtrx

      7 mai 2019 at 11 h 54 min

      trop intellectuel pour moi 🙄

  3. jacko lévy

    6 mai 2019 at 20 h 15 min

    Dussopt ……………………………

    tu vas voir!

    on ne va pas tarder a apprendre ….  » qu ils SONT PARTOUT …. » 😆

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *