Ce soir sur Arte: fallait-il bombarder Auschwitz?

By  |  9 Comments

Informés sur la réalité du camp de la mort par Rudolf Vrba et Alfred Wetzler, évadés en avril 1944, les Alliés s’interrogèrent sur l’organisation d’un raid aérien. Un docufiction diffusé à 20h50 saisissant évoque ce dilemme.
«Et vous, nos frères de tous les pays libres, que faites-vous pour empêcher l’extermination qui dévore 10 000 personnes chaque jour? Pour l’amour de Dieu agissez maintenant, au plus vite.» Ces mots furent écrits par le rabbin Michael Weissmandl en mai 1944. Ils accompagnent le rapport fait par Rudolf Vrba et Alfred Wetzler, deux Juifs slovaques qui se sont évadés d’Auschwitz le 14 avril 1944. Ce rabbin ajoutait à ce qui est également appelé le «protocole d’Auschwitz», une demande à destination des Alliés de bombarder le camp de la mort.
Le docufiction allemand de Mark Hayhurts intitulé 1944: il faut bombarder Auschwitz, diffusé ce soir sur Arte, revient de façon saisissante sur l’impact de ce rapport. Un texte qui offrit pour la première fois une description détaillée du fonctionnement de ce qui apparaît alors comme une véritable usine de mort. Ces informations sont transmises dans le plus grand secret par le rabbin Weissmandl au représentant du War Refugee Board en Suisse, Roswell McClelland. Ce dernier télégraphie un résumé du rapport au siège de l’organisation à Washington. Le ministère de la Guerre américain est alerté. En Angleterre, Winston Churchill et son ministre des Affaires étrangères, Anthony Eden, se disent favorables à un bombardement du camp. Reste que le ministre de l’Air britannique, Archibald Sinclair, s’y oppose. Il fait valoir la priorité donnée aux opérations militaires, aussi bien avant qu’après le débarquement en Normandie. Cette volonté de concentrer tous les efforts sur l’objectif de gagner la guerre est également ce qui prévaut côté américain. Reste que le film montre parfaitement l’étendue du dilemme. Ceci grâce à des scènes de fiction très réussies, dialoguées avec justesse, des commentaires d’historiens et des témoignages de rescapés hongrois d’Auschwitz.
Deux ans en enfer
L’évasion de Rudolf Vrba et Alfred Wetzler est racontée en détail ; comment ils traversèrent la Pologne pour rejoindre Zilina en Slovaquie. Là, ils sont interrogés séparément par un représentant du conseil juif local. Les scènes jouées rendent leurs témoignages vivants et particulièrement glaçants. Ces anciens prisonniers ont passé deux ans en enfer, ce qui leur donne une connaissance approfondie du camp et des projets nazis. «Ils se préparent pour l’extermination de tous les Juifs de Hongrie», déclare notamment Rudolf Vrba, joué par un talentueux comédien. «Ils ont construit un nouveau crématoire et ont agrandi la rampe», ajoute l’évadé qui précise qu’il a entendu des SS évoquer l’arriver des Hongrois. En effet, le 27 avril, cet avertissement devient réalité. Un premier convoi de 4 000 Juifs hongrois arrive. 800 000 autres déportés suivront. Une telle prévision plaidait pour un bombardement. Une attaque ciblée aurait pu viser les rails de chemin de fer, les chambres à gaz et les crématoires. Même si le manque de précision des bombardiers risquait aussi de tuer de nombreux prisonniers.
Que penser du choix des Alliés de ne pas bombarder? La conclusion revient à l’historien William D. Rubinstein: «On peut qualifier cela de faute majeure. Mais il faut comprendre qu’on était en pleine guerre mondiale. Le destin des Juifs dépendait de la libération de l’Europe et de l’anéantissement du régime nazi .»
Source :
http://tvmag.lefigaro.fr/programme-tv/arte-fallait-il-bombarder-auschwitz_4285cbe6-3bae-11ea-81a1-30c9bbb28c82/

à lire Débat sur le bombardement d’Auschwitz

https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9bat_sur_le_bombardement_d%27Auschwitz

happywheels

9 Commentaires

  1. capucine

    21 janvier 2020 at 13 h 46 min

    il fallait surtout bombarder les baraquements des nazies qui vivaient à l’extérieur du camps avec leurs femmes et leurs chiens et ils menaient une belle vie pendant qu’ils exterminaient les juifs d’Europe

  2. capucine

    21 janvier 2020 at 13 h 50 min

    témoignage ! Avoir 14 ans à Buchenwald

  3. aval31

    21 janvier 2020 at 15 h 19 min

    J’ai personnellement trouvé un moyen qui aurait pu être utilisé et je l’ai déjà (d)écrit plusieurs fois sans strictement aucune réaction…

    Je m’explique.
    Fin 44 l’Ukraine était en partie libérée, plus tard il y a eu lieu des vols de centaines de bombardiers anglo américains depuis l’Urss.

    La précision
    D’autre part il y a eu dès 43 des bombardement de précision de radio berlin (antennes radio de radio-berlin -à Berlin-, depuis Londres) en plein discours radio de goering sur l’invulnérabilité de son aviation.

    L’autonomie
    Ce qui a été fait avec quelques bombardiers Mosquitos contre des antennes à Berlin à un moment précis, capables de haute précision et relativement invulnérables par leur grande vitesse aurait été possible depuis l’ukraine (dès fin 43 ?).

    Quelques petits avions auraient alors suffit. Les histoires de raids massifs que les historiens même juifs reprennent « et qui auraient fait des victimes » apparaissent alors comme un leurre afin d’apaiser les esprits.

    Et aussi contrairement à l’article de wikipedia c’est bien les crématoires et les chambres à gaz qui auraient pu être détruit et non les voies ferrées ! (pourquoi cette précision « à côté de la cible » contre les voies ferrées de wikipedia ??? çà me rappelle les méthodes du journal le monde, des contre feux pour noyer le poisson).

    De plus, le but de la guerre d’hitler était bien d’anéantir le peuple juif car il savait qu’il avait probablement perdu dès 43 et se savait condamné, il n’était en effet pas plus fou que les journalistes du journal le monde.

    Dans ce cas, avoir comme objectif de finir la guerre au plus vite était en réalité secondaire même si personne non plus ne peut croire facilement à cette obsession religieuse nazie.

  4. benjamin

    21 janvier 2020 at 16 h 56 min

    nous n avons pas encore atteint le nombre de juifs de 1938!! tant l extermination a ètè massive !c est une leçon au peuple juif qu il ne doit jamais oublier !l etat juif d israel est notre bouclier unique !il doit impérativement se doter des armes les plus terribles possibles !et attaquer l ennemi le premier ! et cet ennemi tout le monde le connait :il ne cache pas ses intentions : c est l iran et sa milice libanaise hezbollah !

  5. pouilloux

    21 janvier 2020 at 21 h 19 min

    bombarder le camp aurait seulement repousser les choses et attiser la colere des nazi mais quelques mois de gagnés , c’etaient des dizaines de milliers de vie gagnés.
    l’idée de cibler les barraquements aurait eté une bonne chose.

    • AmiedeSion

      22 janvier 2020 at 13 h 51 min

      Je pense que malheureusement, comme le disait feu votre premier ministre Ariel Sharon, les Alliés en avaient rien à cirer du sort des Juifs ! Ce fut déjà le cas pour les Arméniens lors du premier conflit mondial… Et que dire de l’inaction internationale devant tant de massacres perpétués depuis 1945, notamment en Afrique (comme au Rwanda) ?

      Pas de bombardements pour détruire les usines de mort nazies de Pologne, mais des tapis de bombes déversés sur les civils de villes allemandes sans aucun intérêt stratégique ou militaire, comme Dresde ou Königsberg !

      On peut s’interroger sur la pertinence de la tactique adoptée par les adversaires du monstrueux troisième Reich pour le terrasser ?

  6. vrcngtrx

    22 janvier 2020 at 11 h 50 min

    (digression)
    « le manque de précision des bombardiers risquait aussi de tuer de nombreux prisonniers »
    ce dilemme soulève celui des dégâts collatéraux durant les bombardements de la France où de nombreux civils ont perdu la vie parce qu’il fallait ‘assommer’ certaines villes en proie à l’occupant

    https://clio-cr.clionautes.org/la-strategie-de-la-destruction-bombardements-allies-en-france-1944.html

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Bombardements_strat%C3%A9giques_durant_la_Seconde_Guerre_mondiale#La_France_sous_les_bombardements_alli%C3%A9s

  7. aval31

    22 janvier 2020 at 21 h 12 min

    Je fais plus court puisque je n’ai pas été lu : les alliés avaient probablement complétement les moyens de détruire de manière chirurgicale les crématoires et les chambres à gaz dès fin 43.
    Mais il faut croire qu’a l’époque comme maintenant les gens ne savaient pas lire plus de trois lignes et préféreraient rabâcher .

  8. Christophe

    29 janvier 2020 at 21 h 15 min

    Les élites anglo-saxonnes étaient un tantinet antisémites, et travaillées bien avant la guerre par la doctrine nazie. Et focalisées sur 2 objectifs : vaincre Hitler et contenir Staline. Alors, les Juifs et les tziganes….. Le seul bénéfice de cet abandon cynique fut qu’ils ne purent s’opposer à la création d’Israël.

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *