Cherbourg (50) : un homme tire sur un automobiliste et la caserne de pompiers en criant « Vive Daesh »

By  |  3 Comments

INFO LA MANCHE LIBRE. Un jeune homme de 17 ans a tiré avec une carabine à plomb sur un automobiliste qui circulait avenue de Plymouth à Cherbourg (Manche), mercredi 27 juillet 2016. Des témoins l’auraient entendu crier « Vive Daesh ».
Mercredi 27 juillet 2016 en début d’après-midi, plusieurs habitants du quartier de l’Amont-Quentin, à Cherbourg (Manche), ont été frappés par la présence de policiers au niveau de l’avenue de Plymouth. Et pour cause. Quelques minutes plus tôt, un jeune homme âgé de 17 ans avait tiré plusieurs coups à l’aide d’une carabine à air comprimé sur une voiture et son conducteur. Le jeune tireur avait également visé la caserne des pompiers.
Si l’incident n’a fait aucun blessé, il a cependant – outre le conducteur de la voiture – choqué certains témoins de la scène, qui auraient entendu le tireur crier « Vive Daesh ». Que cherchait-il ainsi ? L’enquête permettra sans doute de le dire. Toujours est-il que, vu le contexte actuel, et quelques jours après les attentats de Nice (Alpes-Maritimes) et de Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime), cela a suscité une certaine inquiétude dans le quartier.
Interpellé, le jeune homme a été placé en garde à vue, toujours en cours ce jeudi 28 juillet au soir. Faisait-il l’objet d’un suivi pour radicalisation ? Le parquet indique simplement au sujet de ses antécédents : « On ne s’oriente pas du tout vers un profil de terroriste ».
Source :
http://www.lamanchelibre.fr/actualite-190487-manche-un-homme-tire-sur-automobiliste-et-crie-vive-daesh-a-cherbourg.html#.V5prdlyTB4A.twitter

happywheels

3 Commentaires

  1. roni

    30 juillet 2016 at 20 h 39 min

    cest la mode daesh en france

  2. Alexis

    30 juillet 2016 at 20 h 49 min

    C’est incroyable comme Dash et Sarah sont opposés, alors que l’un élimine les tâches, l’autre les attire.

    J’ai une petite parabole à vous transmettre, elle évoque l’actualité.
    Disons qu’une entreprise de voitures étrangères, appelons la Toyonda ait des problèmes avec certaines de ses voitures. Un infime pourcentage de celles-ci explosent, comme ça. Le ministère des transports est fort bien au courant car ses ingénieurs avaient détecté le risque d’explosion de la voiture. C’est un modèle très populaire, on en importe par dizaines de milliers.
    Alors, il commence à y avoir des explosions de voitures qui tuent leurs passagers et les piétons ainsi que d’autres automobilistes impliqués dans les accidents. Au début les explosions sont plutôt rares car il ne s’agit que d’un infime pourcentage de voitures. Les représentants de Toyonda assurent qu’il ne faut pas faire d’amalgame et que la plupart des voitures n’exploseront pas.
    Mais les voitures continuent d’arriver par dizaines de milliers et il y a de plus en plus d’explosion. Il commence à y avoir du mécontentement et de l’insécurité chez une partie de la population qui se dit qu’on devrait peut-être se contenter des voitures locales qui n’explosent pas.

    Arrive Georges Soros (György Schwartz), qui, rempli d’amour de toutes les voitures, met sur pied quelques ONG et lobbies qui font pression sur l’État, organisent des manifestations, etc, sur qui il fait pleuvoir les millions. Ces groupes créent de nouveaux termes pour qualifier les citoyens inquiets de « xenomécanophobes », parce qu’il faut toujours une « phobie ». Ils racontent qu’il est très injuste pour les autres toyonda qui n’ont pas explosé jusqu’ici de penser qu’il pourrait y avoir un risque associé à ce modèle de voiture.

    Les politiciens sans envergure qui aiment bien se faire graisser la patte reprennent unanimement l’expression phobique. Et lancent des campagnes de publicité contre cette phobie et incluent un cours obligatoire dans le programme scolaire pour « éclairer » la jeunesse et enrayer cette tare.

    Comme il y a tout de même des mécontents qui ont un peu de bon sens, le bon gouvernement annonce une série de lois et mesures pour enrayer le problème: Suspension des libertés civiles au pays, installation d’une caméra de surveillance au domicile de chaque citoyen et bombardement du Congo.

    Plusieurs citoyens se sentent rassurés. Ils peuvent reprendre leur vie sans être qualifiés de « phobes » ou « antis ».

    Mais il reste encore quelques citoyens qui se disent: Mais on se fout de notre gueule!? Le problème n’est pas sur le manque de surveillance, puisque le ministère connaissait déjà le problème. et la suspension des droits civils ainsi que la surveillance massive des citoyens n’y changeront rien, puisqu’il s’agit d’un problème de voitures. Bloquez simplement l’importation de ce modèle de voiture jusqu’à ce que le problème soit réglé par le manufacturier et il n’y aura plus de putain d’explosion. Et qu’est-ce que le Gabon a à voir avec tout ça, les voitures viennent du Haut-Taekwondo. foutez-leur la paix. Merde! Réveillez-vous!

    George Soros n’aime pas ça. Le pantin de premier ministre élabore alors une nouvelle loi, sur le discours haineux cette fois. Quiconque sera pris à suggérer que les voitures Toyonda soient un danger potentiel sera emprisonné, lessivé économiquement et trainé publiquement dans la boue sur tous les médias officiels. La loi regroupera d’ailleurs toutes les « phobies ». Et on va subventionner l’importation massive de Toyonda ainsi que la construction d’un beau grand garage pour chacune de ces voitures, pour bien montrer qu’on n’a pas de « phobie » et que surement lorsqu’il y en aura beaucoup plus, et qu’elles seront bien cajolées, elles cesseront d’exploser. Ben oui, juste comme ça. Voilà comment on règle un problème de voitures qui explosent.

    C’est vrai, les explosions continuent, mais on n’a pas de phobies au moins..

    C’est incroyable comme les voitures peuvent parfois faire penser à l’islam…

    • Alexis

      30 juillet 2016 at 21 h 11 min

      Au début de mon commentaire c’est « Dash et Daesh » qui sont opposés…

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *