Dinan. Un mois avec sursis pour actes antisémites

By  |  3 Comments

Les plaques des rues du boulevard Simone-Veil avaient été taguées à plusieurs reprises, fin décembre et début janvier.
Une Dinannaise a été condamnée à un mois de prison avec sursis, ce vendredi, pour avoir, notamment, recouvert de peinture des panneaux sur le boulevard Simone-Veil, à Dinan.
Les faits avaient énormément choqué à Dinan et au-delà, dans un contexte de résurgence de l’antisémitisme en France. En fin d’année dernière, à plusieurs reprises, les panneaux de rue du boulevard Simone-Veil, à Dinan, avaient été recouverts de peinture blanche. En tout, douze panneaux avaient été ainsi dégradés, offensant la mémoire de la grande dame, rescapée de la Shoah, et obligeant la mairie à les remplacer. Parallèlement, des courriers anonymes à caractère violemment antisémites étaient adressés, notamment à la rédaction du Télégramme, à des associations, et à la mairie de Dinan, à qui une lettre demandant de débaptiser le boulevard.


Rapidement identifiée, notamment grâce au graphisme des écrits, l’auteur présumée des faits, une Dinannaise âgée de 59 ans, avait reconnu ces actes antisémites devant les gendarmes. Elle leur avait donné des explications embrouillées et confuses, marquée par un délire de persécution. Les lettres anonymes reçues par Le Télégramme et transmises à la gendarmerie en témoignent. Le procureur Gwenaël Gargam avait souhaité réaliser une expertise psychologique de la prévenue, mais elle ne s’y était pas présentée.

Jeudi, elle était jugée en son absence par le tribunal correctionnel de Saint-Malo – Dinan, pour dégradations de biens publics et provocation à la discrimination raciale. Elle a été condamnée à un mois d’emprisonnement avec sursis, et devra indemniser la mairie de Dinan à hauteur de 1 200 €.
Source :
https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/dinan/dinan-un-mois-avec-sursis-pour-l-auteure-des-actes-antisemites-05-07-2019-12331386.php

happywheels

3 Commentaires

  1. Rosa SAHSAN

    7 juillet 2019 at 8 h 36 min

    Elle aussi était au moment des faits dans le manque de discernement?
    SUPER.
    ROSA

  2. Franccomtois

    7 juillet 2019 at 15 h 19 min

    Pour hair une personne pour sa différence de croyance,de couleur de peau faut-être malade.Effectivement cette femme de Dinan mérite un suivie psy cela va de soi.Tout ses anti-sioniste,antisémite,xénophobe et autres mots avec phobes sont des gens atteint plus ou moins gravement,comme Jésus a multiplié les petits pains,multiplions les hôpitaux psy, y-a du monde au portillon.

    Les Zinzins de l’Espace – La rentrée – COMPILATION (j´adore!!!!!)
    https://youtu.be/4mLXmAL1p1I

  3. Zermati

    7 juillet 2019 at 20 h 42 min

    Cette dînannaise a un nom ! Pourquoi le cacher ? Quand il s’agit de juif ou d’israelien la on mentionne , genre Balkani ou soldat d’israel, pour discréditer le peuple juif et le livrer à la vindicte populaire des banlieues mais pas que …les journalistes ont une grande part de responsabilité

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *