En Allemagne, la station balnéaire de Prora, imaginée par Hitler, est toujours en construction

By  |  3 Comments

Le dictateur nazi avait imaginé ce complexe touristique pour inculquer son idéologie aux Allemands mais le chantier n’avait pas pu être terminé avec le début de la Seconde Guerre mondiale.
Dans le Nord de l’Allemagne se trouve Prora, une station balnéaire qui a une histoire très particulière puisqu’elle a été entièrement conçue par les Nazis. L’idée vient d’Adolf Hitler lui-même. Il voulait à la fois satisfaire et rendre heureux les ouvriers et se servir de ce lieu pour les embrigader. L’objectif était de leur inculquer l’idéologie nazie tout en les préparant à une prochaine guerre. Elle éclatera trois ans après le lancement de ce gigantesque chantier en 1936, le projet était alors presque terminé mais il n’accueillera jamais de vacanciers.

Prora devait accueillir 20 000 personnes dans 10 000 chambres de 12 mètres carrés. Cela donne huit blocs de six étages le long de la plage derrière un filet de dune. Le bâtiment n’est pas très large mais il est considéré comme l’un des plus longs du monde avec ses quatre kilomètres et demi de longueur pour que toutes les chambres puissent bénéficier de cette vue sur la mer Baltique. Prora, à trois heures et demie de route de Berlin, se trouve dans une baie magnifique au nord de la très jolie île de Rügen, près de la frontière polonaise, face à la Suède.
Ce lieu est l’une des deux dernières traces visibles de cette architecture complètement mégalomane de l’Allemagne nazie, avec le site de Nuremberg en Bavière. Ce lieu attire donc les curieux, les passionnés d’Histoire et d’architecture avec 500 000 visiteurs par an. Ils peuvent découvrir un petit musée tout à fait passionnant qui raconte l’histoire de ce projet fou surnommé le « colosse de Rügen » ou le « monstre au bord de la mer ».

Pendant plus de 70 ans, ce lieu a été oublié car après la guerre et l’arrêt du chantier, le site est resté inaccessible jusqu’au début des années 1990. Pendant l’époque de l’ex-Allemagne de l’Est, la RDA en avait fait une prison. Il s’agissait d’une zone militaire interdite.
Il a fallu attendre encore plus de 20 ans après la chute du rideau de fer pour qu’en 2011, une auberge de jeunesse ne blanchisse les murs et réhabilite une petite partie du complexe. Depuis, la rénovation continue et Prora retrouve sa fonction de station balnéaire. Il y a même un hôtel désormais tout à fait luxueux. Tranche par tranche, le bâtiment est rénové. On y ajoute des balcons, des larges baies vitrées, quelques murs ont été cassés et les espaces sont agrandis pour offrir à la vente, très cher, des appartements tout confort.
Dans cette ex-Allemagne de l’Est, certains Allemands sont très critiques envers cette réhabilitation. Ils estiment qu’une autre idéologie, le capitalisme, a réalisé ce qu’était le projet initial du national-socialisme dans une version moderne. Les autorités ont entendu la critique et promettent qu’une petite partie du site va tout de même conserver une fonction de lieu de mémoire.
De l’avis des spécialistes du tourisme, de par son emplacement dans cette baie magnifique aux eaux turquoise et aux plages de sable blanc tout près du charmant village de Binz et ses villas, Prora peut devenir dans son genre un petit « Saint-Tropez » allemand.
Source :

https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/en-direct-du-monde/en-allemagne-la-station-balneaire-de-prora-imaginee-par-hitler-est-toujours-en-construction_3516211.html

happywheels

3 Commentaires

  1. jacko lévy

    15 juillet 2019 at 18 h 48 min

    mouais………..des milliers de logements et pas un seul vendeur de boukha, de boutargue, de pistaches, d’ olives , de variantes dans un rayon de 4000 KMS ……

    Franchement ça ne vaut pas la , les Goulette, vieille, neuve et casino…

  2. capucine

    16 juillet 2019 at 14 h 12 min

    ça ressemble vulgairement aux barres HLM de nos banlieues française dont certaines ont déjà été démolies car elles étaient devenue pourrie et inhabitables !!!

  3. Franccomtois

    16 juillet 2019 at 16 h 54 min

    Pour beaucoup d´entre-nous ce n´est pas par choix que nous sommes dans ce genre de clapier,mais par manque de moyen.Si des cinglés blindés aux as veulent s´enfermer dans des cages á poules grand bien leur fasse.

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *