Farid Benyettou, l’indécent « repenti »

By  |  13 Comments

De Gregory Vanden Bruel
Il va et vient, d’un plateau de télévision à l’autre, comme un héros des temps modernes. Le béret vissé sur la tête a remplacé le keffieh ; la veste en cuir s’est substituée à la tenue de prédicateur ; les Ray-Ban finissent de moderniser l’apparence d’un homme qui portait autrefois des binocles d’adolescent complexé.

Farid Benyettou, pourtant, n’est pas n’importe qui : il fut « l’émir des Buttes-Chaumont », le mentor de l’un des frères responsables de la tuerie dans les locaux de Charlie Hebdo, le propagateur de haine auprès de qui certains jeunes venaient prendre, si ce n’est des ordres, au moins des renseignements.

Le message était clair : le djihad était, selon le gourou islamiste, la seule voie à suivre ; les martyrs étaient des héros, et les héros des martyrs ; l’Irak était un terrain de jeu et d’entraînement pour les combats futurs.

« J’ai changé », affirme désormais l’ex-djihadiste en utilisant la formule seyant à toute personne peu à l’aise avec son passé turbulent. Le déclic serait survenu après les assassinats commis par Mohammed Merah. Pour Farid Benyettou, apparemment, inciter les autres à passer à l’acte, c’est bien ; les commettre, moins.

L’homme, libre comme l’air (!), se dit donc déradicalisé.

Foi d’un repenti. Suffisant, en tout cas, pour séduire une partie de la gauche qui, si l’heure n’était pas aussi grave, en ferait un nouveau Che Guevara (et pourquoi pas une mère Teresa ?).

Farid Benyettou vient de publier un livre (Mon djihad, itinéraire d’un repenti) en collaboration avec Dounia Bouzar, spécialiste controversée de la déradicalisation. Toute proportion gardée, c’est un petit peu comme si, demain, Francis Heaulme faisait un tour des prisons pour lutter contre le crime et Marc Dutroux une tournée des écoles pour mettre en garde contre la pédophilie.

Dans les interviews qu’il donne à foison, Farid Benyettou ne manque jamais d’indécence : il se plaint de ne pas trouver d’emploi dans les hôpitaux, en raison de son passé. Qu’il se rassure : il se trouvera un réalisateur pour l’engager au cinéma. En attendant, il travaille comme « formateur en déradicalisation » au centre de prévention, de déradicalisation et de suivi individuel de Dounia Bouzar.

La responsabilité, au moins morale, de Farid Benyettou dans les attentats qui ont endeuillé la France, et d’autres pays européens, aurait dû inciter les médias à plus de retenue au moment de l’inviter. Il n’en sera rien : c’est ainsi que va, désormais, le monde.

Source :
http://www.bvoltaire.fr/gregoryvandenbruel/farid-benyettou-lindecent-repenti,304700


happywheels

13 Commentaires

  1. capucine

    7 janvier 2017 at 14 h 32 min

    comment peut-on faire confiance à ce Farid repenti de la filaire des
    Butte-Chaumont ?? impossible !

  2. bon sens

    7 janvier 2017 at 15 h 45 min

    Mon D.ieu !quelle horreur avec le consentement du gouvernement

  3. bauweraerts

    7 janvier 2017 at 16 h 39 min

    le vers est retourné dans la pomme , Farid pourra à nouveau s’en nourrir… ,

  4. capucine

    7 janvier 2017 at 20 h 21 min

    Ce soit disant repenti peut retourner sa veste à tout moment!
    Fallait pas le laisser en France
    il doit assumer son idéologie jusqu’au bout quitte à perdre la vie sous les bombes françaises où américaine. ….

  5. capucine

    7 janvier 2017 at 20 h 56 min

    Ce soir il est interviewé cheZ Ardisson sur C8 ….HONTEUX

    • liguedefensejuive

      7 janvier 2017 at 21 h 24 min

      On appréciera le travail de communication de l’éditeur qui sort ce livre pour le deuxième anniversaire de la tuerie de Charlie Hebdo et de l’Hyper Cacher

      • liguedefensejuive

        7 janvier 2017 at 21 h 25 min

        Où vont aller les bénéfices de ce livre ?

  6. roni

    8 janvier 2017 at 18 h 48 min

    sa place est six pied sous terre il est responsable de plusieurs attentats il ne vaut rien cest que du blabla son livre

    • capucine

      8 janvier 2017 at 20 h 27 min

      Il à eu de la chance d’avoir échappé aux frappes françaises et américaine
      et à l’élimination ciblée de Hollande! !!

  7. emmanuelle

    9 janvier 2017 at 7 h 47 min

    Quelle ordure ce type comment peut-il se pavaner ainsi sur les plateaux télés? Comment surtout peut-on l’inviter et editer son livre?

  8. Jacques

    9 janvier 2017 at 20 h 39 min

    J ai vu l émission:Oui-oui le méchant djihadiste devenu gentil,avec tout plein de coeurs roses et de sourires de Mme Bouzar.
    Ça paraît un peu trop gros pour être vrai,faut pas dec*nner…
    Je ne suis pas réfractaire à la rédemption si la demarche est sincere mais son cas personnel ne m inspire aucune confiance.
    Je le préfère en maçon qu’en infirmier en tout cas,il y a moins de risques de se faire soigner par lui désormais.

  9. CHARLES

    10 janvier 2017 at 10 h 47 min

    QUEL CINÉMA !….. des fourbes d’origines ne peuvent se repentir honorablement et surtout pas un islamiste , et cette conne laquelle y croit encore …tout aussi fausse d’apparence !. les pauvres petits , fallait mieux bien les éduquer au lieu de les laisser traîner dans la rue à rapiner !.

  10. Mayer

    18 janvier 2017 at 2 h 26 min

    C’est vraiment incroyable…Ce type mérite de crever

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *