Freddy Eytan : La doctrine Macron au Moyen Orient est contre-productive

By  |  15 Comments

Le président Macron adore les symboles et commémorer les grands événements de l’Histoire de France. Le symbolisme dans sa politique est ancré dans son esprit. Sa vision du monde est interprétée par une recherche excessive du bon sens et mesure, d’opinion raisonnable en politique. Un activisme diplomatique tous azimuts et prétentieux dont le but est d’accrocher une bonne place dans l’arène internationale, de dicter un agenda, et obtenir à tout prix un succès rapide, même éphémère.
Cette ligne de conduite caractérise la politique française actuelle dans le monde arabo-musulman. Son dernier voyage à Beyrouth et à Bagdad prouve que le dynamique président français est capable, pour satisfaire ses ambitions, de franchir des lignes rouges et de passer d’un camp à un autre.
Au moment où se forme une coalition arabe pour signer la paix avec l’Etat Juif, et les Américains s’efforcent de relancer le dialogue avec les Palestiniens en donnant un second souffle à l’économie de la région ; alors que des pays européens, le Kosovo musulman et la Serbie vont ouvrir des ambassades à Jérusalem, triste de constater que le président français préfère dialoguer avec des saboteurs de la paix et avec ceux qui exploitent le terrorisme d’Etat.
Les terroristes se moquent éperdument de l’esprit cartésien ou de la diplomatie des symboles. Ils méprisent les faibles et craignent le langage de la force. Dans la jungle du Moyen- Orient, seul le plus fort gagne sur tous les plans.
Ce n’est pas la première fois que des dirigeants, diplomates et élus rencontrent des représentants d’organisations terroristes.
Hier, l’OLP d’Arafat était la favorite, aujourd’hui, le Hezbollah chiite et le Hamas sunnite. Toutefois, le dernier entretien à Beyrouth du Président Macron avec Mohammed Raad, le chef du bloc du Hezbollah au Parlement libanais, confirme clairement une reconnaissance officielle française du mouvement terroriste chiite.
Certes, le président Macron s’explique et nous dit : « Je ne parle pas du Hezbollah dans sa composante militaire et terroriste, sur laquelle la France a toujours été claire et qu’elle condamne. Mais, le Hezbollah en tant que force politique. »
Y-a-t-il vraiment une différence ? Depuis quand un chef d’une milice armée dirige un parti politique démocratique ? Dans quel pays des membres d’une milice font partie d’un gouvernement ?
La seule comparaison que l’on pourrait faire est avec la tristement célèbre milice française…Elle aussi était une organisation politique…Rappelons qu’elle fut placée officiellement sous le commandement du Premier ministre Pierre Laval…

Comment donc oser justifier et encourager indirectement la politique belliqueuse de Nasrallah, celle dictée clairement par les Ayatollahs d’Iran à l’égard de l’Etat Juif. Cette reconnaissance viole également la ferme position de certains Etats européens et des pays arabes sunnites concernant le terrorisme du Hezbollah. Elle renforce aussi les revendications de Téhéran sur le projet nucléaire et la levée des sanctions.
La réaction coléreuse et intempestive de Macron au scoop du journaliste Georges Malbrunot reflète aussi un grand embarras dans la démarche du président français. Au-delà du malaise et la réprimande publique injustifiée, elle dévoile également une méconnaissance sur le rôle du journaliste, la liberté de la presse et ses relations avec le pouvoir.
Malbrunot, ancien otage de l’Armée islamique en Irak, est l’un des rares reporters de la presse française vraiment spécialiste du Moyen-Orient. J’ai eu l’occasion de discuter avec lui à plusieurs reprises.

Je m’oppose farouchement à ses opinions personnelles concernant le règlement du conflit avec les Arabes, mais il faut reconnaître que ses reportages sur le terrain sont passionnants et courageux et ses sources sont généralement crédibles. Contrairement au journal le Monde ou Libération, Le Figaro remplit parfaitement et sérieusement la mission d’un quotidien d’information tout en séparant la nouvelle brute du commentaire idéologique ou politique.
Le même jour, ce journal a osé publier un article collectif, un appel de 27 personnalités dont l’ancien Premier ministre Emanuel Valls, pour que l’Europe désigne enfin le Hezbollah comme organisation terroriste.
Macron a sans doute de bonnes intentions et souhaite améliorer la situation chaotique au Liban mais sa « politique pragmatique » ignorant une milice armée au sein de l’Etat libanais est contre-productive et vouée à l’échec. Sans le démantèlement de l’arsenal militaire du Hezbollah, le Liban ne pourra jamais sortir de la crise et appliquer des réformes.
Enfin, Macron devrait savoir que la milice chiite détient toujours les Libanais en otage. Son devoir de « frère » est de cesser les provocations quotidiennes du Hezbollah le long de la frontière, où la FINUL demeure impuissante. L’escalade risque de déclencher une troisième guerre meurtrière qu’Israël ne souhaite guère.
Voir ici la conférence de presse du Président Macron depuis Beyrouth: https://www.elysee.fr/emmanuel-macron/2020/09/01/visite-du-president-emmanuel-macron-au-liban-moins-dun-mois-apres-lexplosion-au-port-de-beyrouth

Source :
https://jcpa-lecape.org/la-doctrine-macron-au-moyen-orient-est-trompeuse-et-contre-productive/

happywheels

15 Commentaires

  1. limone dit :

    c’est qui cette bande de zouave
    sur la photo une bande de maboule ?

  2. Comme disait victor hugo sur napoleon III, « bonaparte de petit format », ce Macron n’a aucune envergure, il veut exister sur le plan international, alors qu’en France plus personne mis a part « ses » groupies, le prend au serieux

  3. Moshe_007 dit :

    Malbruno faisait partie d’un enlèvement organisé à 100% par la dgse, histoire de se mettre quelques dizaines de millions dans la poche, d’ailleurs Malbruno est devenu tellement « ami » d’un de ses supposé kidnappeur qu’il la fait venir en France, bref, les combines d’enlèvements de français dans le décor islamiste qu’elles rempliront bientôt les boutiques de romans d’espionnages.

    En tant de guerre, il n’y a pas de journaliste ou de journalisme et encore moins dans les guerres asymétriques avec des zozos comme les barbus qui traînent dans les bazars syriens, irakiens ou libanais, sauf durant les visites présidentielles, la mise en scène malbruno/macronette au Liban n’est rien d’autre qu’un remplissage de vide dans du vide.

    Tout le monde sait que le hizbollah est terminé, sauf en France où il contrôle 7′ à 80% des trafiques de drogues et d’armes, plus le reste, que sans leur base arrière libanaise, les réseaux et filières du hizbollah en France et à l’international n’ont plus de base arrière solide pour exercer leur chantage terroriste, sans cette base, tout s’effondre, il ne reste au hizbollah que ses magots enfermés dans des coffres en Suisse.

    Une bonne partie soi-disant revendiqués par daesh sont en réalité des opérations commanditées depuis Beyrouth et que si l’emprise du hizbollah sur Beyrouth part en fumée, c’est la fin d’une très grosse entreprise entre les salopards et les salopards.

    Macronette qui n’a pas particulièrement d’affinité avec la gente féminine s’est langoureusement étreint avec cette putain du hit-parade chiite, uniquement parce cette adepte des bordels des quartiers de Jounieh a accusé Israel d’être à l’origine de l’explosion du port de Beyrouth, dès qu’il y a la moindre vapeur d’antisémitisme, la macronette de ses jeunes torses basanés et prostitués accourt comme un chien en manque de baballe.

    Que macronette le sache, les sunnites français en ont plus que marre de travailler pour les chiites du hizbollah et le hizbollah est mort !

  4. Moshe_007 dit :

    Pour l’anecdote, il y avait autant de membres de la dgse dans les troupes de daesh que curtons au vatican !

  5. Franccomtois dit :

    Le macron sur la photo a l´air d´un ahuri pour ne pas dire autre chose.Pas net le bonhomme.Mais bon,nous faisons que le répéter mais c´est un fait.Une réélection en 2022 de ce type n´est pas á exclure,les autres poliTOCARD francais ne seront pas mieux.Solution?difficile d´imaginer une suite positive pour l´hexagone,pessimiste un peu quand même.Pour l´internationale la France devrait se recentrer dans ses frontieres,incapable de régler ses problemes interieur,alors ailleurs……
    En Allemagne j´ai beaucoup de respect pour Madame Merkel malgré la crise de 2015(imposé par l´industrie Teutone),mais la jeune classe politique Outre-Rhin file des frayeurs,quasi aussi incompétente qu´en France.

  6. limone dit :

    macron fait le coq devant les médias
    mas c’est un larbin illuminé complètement paumé

  7. limone dit :

    macron ou marine en 2022 imaginez scénario
    marine avec le mollhas d’iran le hezbollah
    libanais et bien d’autre sujet que la france
    s’est mise dans la merde toute seule

  8. Mike dit :

    Macroud est tombé amoureux des preneurs d’otages du Liban.
    Un flirt d’été sans suite
    Il ne devrait pas s’accrocher il va finir par perdre son honneur.

  9. Moshe_007 dit :

    Ca ne suffisait pas à macronette de se faire mettre un doigt d’honneur alors qu’elle mouillait avec ses basanés torses nus, il veut un double fisting par le hizbollah !

  10. limone dit :

    macroud était en manque cette été
    il s’en tape deux là

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *