Qui se ressemble s’assemble :Jean-Marie Le Pen rend hommage à Pierre Sidos, figure antisémite d’extrême droite

By  |  8 Comments

Par Romain Herreros
– Voilà un tweet dont Marine Le Pen, qui fait sa rentrée politique ce week-end, se serait bien passée. Ce samedi 5 septembre, Jean-Marie Le Pen, fondateur du Front national, a tenu à rendre hommage à une personnalité bien connue des cercles d’extrême droite, Pierre Sidos, décédé vendredi à l’âge de 93 ans en Normandie.
“La mort de Pierre Sidos concerne cette grande famille nationale et patriote que nous avons servie et guidée, à notre façon souvent différente. Et pourtant… Je salue sa mémoire”, a tweeté le “menhir” depuis Saint-Raphaël dans le Var, ville située à moins de 4 kilomètres de Fréjus, où le RN se réunit ce samedi. Et c’est peu dire que Pierre Sidos, fondateur du mouvement Occident, est une figure pour le moins sulfureuse de l’histoire politique française.


Antisémite, négationniste et partisan de l’Algérie française, il avait accordé un entretien à la revue politique Charles en 2013. L’homme, fils du collaborationniste François Sidos, y raconte son enfance baignée dans le fascisme, jusqu’à imiter la geste mussolinienne. “Lorsque nous étions enfants, nous nous amusions à reconstituer la marche sur Rome dans l’escalier de la maison familiale”, expliquait celui qui a fait son entrée au Parti franciste en 1943, un mouvement fasciste et collaborationniste dirigé par Marcel Bucard.
Le “mythe de la Shoah”
Fondateur du mouvement Jeune Nation (dissous en 1958), il a imposé la croix celtique comme emblème des mouvements nationalistes français. L’intéressé avait également pris l’initiative de se joindre au putsch des généraux visant à renverser le général de Gaulle en mai 1958. “Nous souhaitions lancer ce putsch simultanément à Paris et à Alger. Jeune Nation avait proposé son aide sur Paris car nous avions constitué un stock d’armes et de tenues militaires camouflées, des reliquats de la guerre”, racontait-il à Charles, expliquant que les militaires ont finalement écarté le mouvement nationaliste de leurs plans, car “trop marqué politiquement”. Dans ce même entretien, Pierre Sidos affirmait par ailleurs avoir pris part à l’attentat du Petit Clamart en 1962 visant -encore- le général de Gaulle, en fournissant des armes au colonel Bastien-Thiry.
Plus loin, il évoquait “le mythe de la Shoah” et le “tabou de l’Holocauste” avant d’assumer son antisémitisme. “Qui ne l’est pas de nos jours? Je ne le suis ni plus ni moins que Saint Louis. Saint Louis avait une hostilité religieuse mais lorsqu’une personne juive se convertissait, il en était le parrain. C’est ma position, elle n’est pas raciale. Si je venais au pouvoir, il n’y aurait pas de politique spécifique vis-à-vis des juifs. Je suis hostile à la double nationalité et hostile aux personnes qui font allégeance aux États-Unis ou à l’État d’Israël. C’est une position nationaliste, ni plus, ni moins”, affirmait-il.
Auprès de l’AFP, Yvan Benedetti, qui lui avait succédé à la tête de l’Oeuvre française avant la dissolution du mouvement, a précisé que Pierre Sidos était “mort à l’hôpital de Bayeux, entouré des siens”. Sur Twitter, cette figure du nationalisme, également antisémite revendiqué, a rendu hommage à son prédécesseur.
“La France perd un de ses meilleurs enfants et le nationalisme un de ses meilleurs soldats! Tout au long de sa vie, son Honneur s’est appelé Fidélité”. Soit une référence parfaitement assumée à la devise des SS: “mon honneur s’appelle fidélité”. Voilà à qui Jean-Marie Le Pen a rendu hommage ce samedi.
Source :
https://fr.news.yahoo.com/jean-marie-le-pen-rend-hommage-a-pierre-sidos-figure-antisemite-de-lextreme-droite-140538113.html

happywheels

8 Commentaires

  1. David dit :

    La vieille Pine va le suivre en enfer.

  2. Franccomtois dit :

    Combien sont ils encore au RN aujourd´hui les collegues de sidos?Cette haine des juifs et le fait que tout ces déchets sont des jaloux,des frustrés,tout simplement des gens á enfermer.Des millénaires d´érrance,de pogroms,de stigmatisation,de ghettoisation et aujourd´hui une Terre,Israel!Cette Terre reprise par une poignée d´hommes et de femmes fiers,sioniste,progressiste,unis malgré les divergeances politiques,philosophiques,un amour ISRAEL!La France,l´Europe quand nous voyons la situation donne plus á pleurer qu´á ressentir de la fierté.
    Combien de peuple aujourd´hui rêvent de récupérer leur Terre spoliée mais qui ne sont pas capable d´avoir une telle volontée d´unité qu´ont eu les juifs?
    -Herbert Pagani :
    L’Etoile d’Or
    https://youtu.be/w6BuNmMfnt8

    Plaidoyer pour ma terre.mp4
    https://youtu.be/kzI4EsZbfIQ

    Une question naive,mais cette bande d´abrutis de sidos and co,mangent-ils pas avec les gauchos?J´ai l´impression que peu de choses les séparent dans leur idéologie mortifere.
    En espérant que le site RR n´aille pas jusqu´á saluer le sido comme ils l´ont fait pour holleindre qui parait-il était loin d´être judéophile.
    la France est capable de si belles choses,pourquoi les ignorer:

    -Chansons des Pays de France / Serge Kerval / Album N° 2
    https://youtu.be/PVpde_0869I

  3. Lior dit :

    <>
    MLP a viré son père du RN, donc je ne vois pas en quoi les agissements de JMLP peuvent gêner le RN..

    Nous, nous ne reprochons pas à quelqu’un d’être née, et nous jugeons une personne uniquement sur ses actes.

  4. Ziona dit :

    L’un va bientôt suivre l’autre..

  5. Paul06 dit :

    Une vie toute en ignominie jusqu’à la fin que je souhaite imminente.

  6. beaufils dit :

    Pas étonnant!
    n’accordez pas d’importance à cet individu

  7. Rony d'Alger dit :

    Le putsch des généraux avait eu lieu le 22 Avril 1961 à Alger et non pas en Mai 1958, où là il ne fut question que d’un soulèvement, prenant pour prétexte l’Algérie Française, qui permit aux partisans de de gaulle d’agir pour parvenir à ramener ce dernier au pouvoir. Ses partisans, Léon Delbecque, Jacques Soustelle et quelques autres, civils et militaires, furent ensuite assez nombreux à regretter leur gaullisme de 1958. De Gaulle, d’un naturel très cynique, comme de nombreux politiques, qui avait déclaré en recevant David Ben Gourion,  » Israël, notre ami, notre allié,  » oublia très rapidement ses paroles au moment de la guerre des six jours, en 1967, en reprochant à Israël d’avoir voulu desserrer l’étau des armées arabes qui encerclaient l’État Juif. Sans doute aurait-il voulu que les Israëliens se fassent égorger, comme le leur promettait l’immonde mégère égyptienne, oum kalsoum, qui chantait devant les soldats de nasser massés aux frontières d’Israël, dans le SinaÏ, « Etbah, etbah, etbah, (égorge, égorge, égorge, ») qu’elle désirait offrir aux Juifs, ce qui n’empêche pas une chanteuse juive marocaine, aujourd’hui disparue, ou complètement oubliée, une dénommée sapho, de chanter ses chansons et de roucouler en évoquant cette sorcière.

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *