Goldnadel – La fin de Soleimani marque la fin de l’impunité de la dictature des mollahs

By  |  7 Comments

Par
Gilles-William Goldnadel
Il existait, notamment en Europe, un étrange phénomène que je n’ai eu de cesse de dénoncer : l’impunité morale et politique de la République Islamique. Il est difficile d’expliquer par des raisons rationnelles cette situation irrationnelle. Voici un régime qui opprime son peuple depuis quatre décennies. Qui réprime toute manifestation dans le sang, comme on vient de le constater il y a deux semaines. Qui pend les homosexuels. Qui fouette et enferme les femmes qui luttent contre le port obligatoire du voile, comme on le voit avec l’enfermement de ma merveilleuse consœur Nasreen Sotoudeh.
À l’extérieur, voilà un régime dont l’impérialisme grandissant indispose les peuples du Liban jusqu’en Irak. Qui ne cache pas son désir obsessionnel de détruire Israël. Qui foule aux pieds les règles internationales sur les engins balistiques. Qui utilise le terrorisme contre ses opposants y compris en France lors du colloque d’un mouvement de la résistance iranienne à Villepinte. Qui prend en otage des scientifiques françaises sans que leur gouvernement ou les médias ne hausse le ton grandement.
Or la réaction politique et médiatique européenne à l’égard de l’Iran islamiste et de ces féaux du Hezbollah, pourtant classé mouvement terroriste, est insupportablement atone. Pour expliquer l’inexplicable, trois explications subliminales :
– la modération habituelle de l’idéologie médiatique pavlovienne à l’égard de l’islamisme
– la crainte révérencieuse qu’inspire le terrorisme
– enfin, un puissant antisionisme inconscient ou souterrain qui fait que quelqu’un qui veut détruire l’État juif ne saurait être tout à fait mauvais.
C’est donc dans ce contexte d’impunité délétère que le chef suprême des Gardiens de la Révolution, qui se croyait invulnérable pour les raisons qui précèdent, a été éliminé. On n’oubliera pas que Kacem Soleimani a été personnellement impliqué dans le massacre de centaines de milliers de personnes dans la région, et téléguidé de nombreuses opérations terroristes à l’étranger. Ce fait indiscutable et que reconnaissent même les démocrates critiques aux États-Unis n’a été développé en Europe qu’avec une grande parcimonie. Ces mêmes démocrates, suivis par une grande partie des médias européens acquis à leur idéologie, proclament que le président a agi de manière irréfléchie.
Evidemment, ne rien faire eut été moins risqué et plus confortable. On voit ici la perversion intellectuelle avec laquelle le 45e président des États-Unis est traité dans le cadre d’une alternative diabolique que je résumerai de manière un peu vulgaire : soit Trump agit, et c’est un boutefeu, soit il ne fait rien, et c’est une trompette.
Après la prise en otage par Khomeini de tout le personnel diplomatique de l’ambassade US à Téhéran, en violation de toutes les règles intemporelles, le président Carter était resté impavide.
Après l’utilisation par le régime syrien des gaz sur sa population, le président Obama, lui aussi chouchou des médias, n’avait même pas respecté les propres lignes rouges qu’il avait de sa main tracées.
Les médias ne sont pas prêts de pardonner à Trump de n’être ni Obama ni Carter et d’avoir ironisé sur son absence de caractère.
Source :
https://www.valeursactuelles.com/clubvaleurs/politique/edito-goldnadel-la-fin-de-soleimani-marque-la-fin-de-limpunite-de-la-dictature-des-mollahs-114717

happywheels

7 Commentaires

  1. benjamin

    6 janvier 2020 at 17 h 13 min

    la palme de cet aveuglement funeste evoquè dans cet article revient a un certain jean quatremer journaliste vedette de libè !et editorialiste sur la chaine arte !il a en effet declarè sur arte il y a quelque temps : de quel droit trump veut il empecher l iran de devenir une puissance regionale !!!et de poursuivre sur la bombe : pourquoi l iran n aurait pas la bombe atomique alors qu israel l a !

  2. Paul06

    6 janvier 2020 at 20 h 23 min

    Haski sur France inter ne vaut guère mieux.

  3. Lys

    6 janvier 2020 at 20 h 25 min

    Je pense sincèrement que la troisième explication de Maitre Goldnadel est la plus juste: « enfin, un puissant antisionisme inconscient ou souterrain qui fait que quelqu’un qui veut détruire l’État juif ne saurait être tout à fait mauvais. » Israel est considéré comme une verrue en terre islamique ( je cite ) par les pays qui l’entourent, à partir de là cette connotation s’est transmise aux pays amis ( comme la France par exemple ) de ces états islamiques: Les ennemis de mes amis…..

  4. knocker

    7 janvier 2020 at 19 h 29 min

    J’ai entendu sur une radio que le général Soleimani qui a été tué par les américains était un protecteur des chrétiens d’Orient et lutter également contre Daesch

    • liguedefensejuive

      7 janvier 2020 at 20 h 08 min

      Les medias français ont déjà oublié son role dans l’attantat contre le Drakkar le 23 Octobre 1983 où 58 parachustistes français ont été tués

    • At

      8 janvier 2020 at 5 h 59 min

      C est vrai
      Mais ce sont des stratégies politiques…

  5. hérode

    8 janvier 2020 at 0 h 45 min

    je chie sur la mémoire et la sépulture de ce chien perse de soleimani , l’amalek de kerbala !
    Que sa pourriture d’ascendance soit maudite et que sa vermine de descendance mesure bien comme il est agréable pour le monde civilisé de se débarrasser d’un porc criminel

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *