Hommage à Ait Ahmed à Oran : le drapeau palestinien après « Falestine Chouhada »

By  |  3 Comments

ORAN (SIWEL) — Le drapeau palestinien a été jugé pertinent pour rendre hommage à Hocine Ait Ahmed lors d’un rassemblement organisé mercredi après-midi à Oran par la Ligue algérienne des droits de l’homme et encadré par l’association des jeunes intellectuels sur la place du 1er Novembre (ex-place d’Armes). Enième provocation ?
En guise certainement d’un mea culpa, suite au non respect par les supporters oranais de la minute de silence à la mémoire de Hocine Ait Ahmed, lors du match entre le MCO et la JSK aux cris de « Falestine Chouhada » (Palestine martyre), la société civile oranaise n’avait rien trouvé de mieux que de recommencer cette fois en drapant le portrait du dernier historique de la guerre de libération avec le drapeau palestinien.

S’en est suivi un reccueillement après la lecture de la sourate « Fatiha » et l’hymne national algérien.

L’on pourrait presque croire que ces maladresses répétées serait un reproche au chef de l’OS, Hocine Ait Ahmed, à la tête d’un commondo, avait réalisé un certain 05 avril 1949, un casse à la Grande Poste d’Oran dont le butin (3.178.000 francs) aura servi pour financer les activités de l’Organisation Spéciale et l’achat des armes nécessaires pour préparer le déclenchement de la révolution.

Il serait de bon aloi de rappeler à ces algériens « wantoutristes » qui démarrent au quart de tour lorsqu’il s’agit de Gaza pour laisser leur antisémitisme notoire exploser et qui tournent le dos par exemple dans le cas des récents massacres dont sont victimes les Mozabites de Ghardaïa… que Hocine Ait Ahmed, en humaniste averti, avait notamment déclaré dans le numéro de juin 2005 de la revue Ensemble, organe de l’Association culturelle d’éducation populaire :

« Chasser les pieds-noirs a été plus qu’un crime, une faute car notre chère patrie a perdu son identité sociale. »

« N’oublions pas que les religions, les cultures juives et chrétiennes se trouvaient en Afrique bien avant les arabo-musulmans, eux aussi colonisateurs, aujourd’hui hégémonistes. Avec les pieds-noirs et leur dynamisme – je dis bien les pieds-noirs et non les Français -, l’Algérie serait aujourd’hui une grande puissance africaine méditerranéenne. Hélas ! Je reconnais que nous avons commis des erreurs politiques et stratégiques. Il y a eu envers les pieds-noirs des fautes inadmissibles, des crimes de guerre envers des civils innocents et dont l’Algérie devra répondre au même titre que la Turquie envers les Arméniens. »

source :
http://www.siwel.info/Hommage-a-Ait-Ahmed-a-Oran-le-drapeau-palestinien-apres-Falestine-Chouhada_a8320.html

Oran / les supporteurs algériens ne respectent pas la minute de silence en hommage à Ait-Ahmed et chantent  » Falestine chouhada  » (Vidéo)
26/12/2015 – 22:35

ORAN (SIWEL) — L’administration coloniale algérienne a décrété une minute de silence durant les rencontres sportives d’aujourd’hui pour soi-disant rendre hommage au grand révolutionnaire « algérien » Hocine Ait-Ahmed… sur l’ensemble du territoire « national » (NDLR : Algérie). Aujourd’hui, la JSK s’est déplacée à Oran pour affronter en match de football le MCO, au stade Ahmed Zabana.

Or, durant la minute de silence « en l’honneur d’Ait-Ahmed », les supporters algériens ont apporté un démenti formel à l’hypocrisie ambiante qui veut faire croire que le peuple algérien est peiné par la disparition du défunt révolutionnaire. En effet, refusant de rendre hommage au kabyle Hocine Ait Ahmed, les supporters algériens se sont mis à scander « Falestine Chouhada » pendant la minute de silence.


En chantant « Falestine Chouhada » (Palestine, martyrs, ndlr), les supporters algériens ont démontré qu’ils ne perdaient rien du tout en la personne d’Ait-Ahmed et que ce qui compte pour eux ce sont leurs frères de « Palestine ». Tel est l’hommage rendu par les algériens à celui qui sa vie durant s’était battu pour la liberté et les droits de tous les algériens, refusant même d’admettre que la Kabylie ce n’est pas l’Algérie. CQFD !

Cela s’est passé à Oran, comme cela aurait pu aisément se passer dans n’importe quel stade d’Algérie… en dehors de la Kabylie.

Le comble de cette sordide affaire, c’est que la dépouille de Hocine Ait-Ahmed sera probablement recouverte du drapeau algérien, au mépris de la réalité démontrée ici publiquement, par le peuple algérien lui-même.
« >

happywheels

3 Commentaires

  1. peuimporte dit :

    Pfffttttt

    Algériens! gens de rien !!

    « S’en est suivi un reccueillement après la lecture de la sourate « Fatiha » et l’hymne national algérien.  »

    😆 😆

    ces encu ..s qui réclament a cor et a cri la « laicité » en France, pour mieux afficher leurs singularité islamique, j’ aimerais voir leurs gueules si on se permettait d’ obséquer un grand homme de France en récitant le « Pater Noster » avant d’ entonner la Marseillaise

    Da Ahmed n’ était qu un Kabyle… en somme : un « juif » .. :mrgreen:

  2. josué bencanaan dit :

    Pas de sympathie pour les racailles du FLN

  3. Yaki93 dit :

    Les arabes et plus particulièrement les algériens haïssent les kabyles qu’ils considèrent comme des traites et des mécréants.
    Pour les algériens, Aït Ahmed était perçu comme un ennemi de la nation algérienne pour avoir regretté le départ des Pieds Noirs !

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *