“Je voulais tuer un Juif ” : un homme agresse violemment un habitant de Bourdon au couteau

By  |  4 Comments

Vendredi 5 avril, à Bourdon dans la Somme, un homme a violemment agressé au couteau un habitant de ce village situé entre Abbeville et Amiens. Il a été mis en examen pour tentative de meurtre en raison de la race ou de l’éthnie : il aurait justifié son geste par sa volonté de « tuer un Juif ».
Par Jennifer Alberts
Les faits se sont déroulés vendredi 5 avril à Bourdon dans la Somme, un village situé entre Abbeville et Amiens. Vers 15h, un homme s’introduit chez un de ses voisins. Il se retrouve face à face avec deux personnes dont le propriétaire des lieux. Celui-ci lui demande ce qu’il vient faire chez lui.
L’intrus se jette alors sur lui et le frappe violemment de plusieurs coups de couteau : 8 au total, à l’abdomen et au visage.

La deuxième personne qui se trouvait chez la victime maîtrise alors l’agresseur en le frappant à la tête.

Sur place, les secours découvrent deux blessés. L’agressé, gravement touché au foie et à la face, est transporté en urgence absolue au CHU d’Amiens. Il est opéré dans les heures qui suivent. Le lendemain, son état de santé ne présentait plus d’inquiétudes. Et l’agresseur qui a pris plusieurs coups sur le crâne et sur une de ses mains. Il sera hospitalisé sous le régime de la garde à vue.

L’enquête est confiée à la brigade de recherche d’Amiens. Une enquête qui va prendre un tournant inattendu au vu des premiers témoignages recueillis par les policiers. Plusieurs témoins leur auraient confié que l’agresseur aurait justifié son geste en disant qu’il voulait « tuer un Juif ». Un élément suffisamment prégnant dans la procédure pour que le parquet d’Amiens le retienne pour la qualification des faits.

Car le suspect, inconnu des services de justice et de police, n’a pour l’heure pas encore pu être entendu par le juge d’instruction désormais en charge du dossier. Et cela en raison de son état de santé. Il n’a donc pas pu donner sa version des faits ni confirmer ou infirmer le mobile de son geste. « Il était dans un tel état au moment de sa mise en examen qu’il n’a pas pu comprendre les chefs d’accusation retenus, explique Stéphane Diboundje, son avocat. Il n’a même pas pu signer plusieurs documents. Il y a pas mal d’irrégularités de procédure. C’est pour cette raison que je vais saisir la chambre d’instruction et également faire appel de sa détention provisoire. »

Son client a été écroué à la prison d’Amiens sous un régime médical et sera entendu « quand son état de santé le permettra », précise le Parquet. Il doit subir une opération à la main ce lundi.

Le jeune homme de 18 ans, sans emploi, est malgré tout mis en examen pour tentative de meurtre en raison de la race ou de l’éthnie. Car d’autres chefs d’accusation vont s’ajouter.

Alors hospitalisé, le suspect aurait essayé de s’évader du CHU et blessé dans sa tentative de fuite deux des gendarmes qui le surveillaient. L’un d’eux a eu une ITT d’une journée. Il est dès lors mis également en examen pour tentative d’évasion et violences volontaires sur gendarmes. Des analyses toxicologiques et d’alcoolémie sont en cours. Une autre, psychiatrique, devrait également être pratiquée.

La victime a été instituteur à la Chaussée-Tirancourt et directeur de l’école primaire de Flixecourt. Toujours hospitalisé, ce père de famille de 58 ans va mieux.
SOURCE :
https://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/somme/je-voulais-tuer-juif-homme-agresse-violemment-habitant-bourdon-au-couteau-1651932.html

happywheels

4 Commentaires

  1. Nathalie JORGE - LAICK (Nice)

    8 avril 2019 at 20 h 14 min

    Une fois de plus c’est le silence médiatique sur une agression antisémite.
    C’est également le silence politique.
    Par contre une simple tranche de jambon déposée devant la porte d’une mosquée ça nous fait là une des journaux.
    Le dîner du CRIF est loin et les promesses de Macron aussi.
    Monsieur KALIFA (Président du CRIF) s’est encore fait avoir, Il est trop occupé à rédiger les cartons d’invitation pour le dîner de l’année prochaine et pour inviter les mêmes politiciens qui restent les bras croisés sans soutenir mes compatriotes Juifs. Nathalie JORGE-LAICK (Nice)

  2. Michadri

    8 avril 2019 at 20 h 23 min

    Bienvenue en Francistan. Et si vous voulez que ce genre d’agression s’amplifie : votez ou continuez de voter pour l’actuel locataire de l’Elysée ; microneron.

  3. Paul06

    8 avril 2019 at 20 h 37 min

    Quel con. Attaquer un juif, pourquoi pas, il y a peu de risque en France en 2019, avec une relaxe probable car il suffit d’être reconnu déséquilibré par un peudoexpert psychiatre… Mais alors attaquer des gendarmes, ça c’est supergrave, et il risque de passer au moins 5 ans en prison. Il pourra cependant être libéré avant pour conduite exemplaire, avec un peu de chance. Bonne chance à la chance de la France

  4. Jako Lévy

    9 avril 2019 at 9 h 03 min

    je ne veux pas encore augurer de l’ origine du « Juificide » mais entre nous, trouver un Juif qui habiterait Bourdon………faudrait vraiment le faire 😆

    Bourdon …………rien que le nom dejà……tu imagine un bled s’ appelant « Rassra »…..ou encore דייַגעס 😆

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *