Jean Marie Le Pen : « Durafour crématoire, c’est antisémite ? »

By  |  1 Comment

Alors que les groupuscules antisémites qui crièrent « Juif, La France n’est pas à toi » manifestent ce Dimanche à Paris, Jean Marie Le Pen ne peut s’empêcher de saboter l’entreprise de dé diabolisation de sa fille au sein du Front National.

Lire ci-après l’article du DAUPHINE

C’est à Carpentras (Vaucluse) dans le cadre de la campagne pour les élections européennes, que Jean-Marie Le Pen, président d’honneur du Front national,
a de nouveau évoqué 24 ans après les faits la profanation du cimetière juif de la ville. « On nous a accusé et depuis le FN traine une réputation d’antisémitisme, je mets tout le monde au défi de trouver une seule parole antisémite dans mes discours en 60 ans de carrière politique. »  Puis Justifiant devant la presse l’une de ses petites phrases célèbres, il a ajouté : « Durafour crématoire… vous trouvez ça antisémite parce que c’est moi qui l’ai dit ? »

happywheels

1 Comment

  1. Gilles-Michel DEHARBE

    11 mai 2014 at 11 h 45 min

    Qu’a fait réellement Marine Le Pen pour dédiaboliser le FN, si ce n’est menacer de poursuites, celles et ceux qui oseraient prétendre que son Parti est d’extrême-droite ?

    Quand Gilbert Collard expliquait que Philippe Vardon, fondateur de l’association d’extrême-droite islamophobe Nissa Rebela, avait reçu sa carte du Rassemblement bleu marine par erreur ???

    Cette formation, émanation du Front national, a été conçue pour accueillir des militants au-delà des cercles traditionnels.

    A-t-elle démenti à ce jour les propos de son père sur la Shoah ?

    En revanche, il ne faut pas oublier que, contrairement à ce qu’affirme le PS, qui accuse le chômage et la précarité d’être la cause du vote FN, la raison principale et quasi unique pour laquelle de plus en plus de Français votent FN est la question de l’immigration extra-européenne et de l’insécurité qu’elle génère.

    Or, sur ces questions qui bâtissent son socle électoral, le FN est en train de virer sa cuti et au nom d’une vision universelle de la France, associée à un nationalisme europhobe, renoncer à son opposition à cette immigration là. Le FN accepte de fait l’idéologie de la diversité qu’il a prétendu fustiger depuis de nombreuses années, mais les électeurs ne s’en rendent pas compte puisque la « gauche » et les média affirment que le FN est un parti raciste.

    En faisant sauter le verrou de la diabolisation, les électeurs du FN verront que « leur » parti est comme les autres, qu’il n’est qu’une variante de chevènementisme, et que la solution ne s’y trouve pas. Et même s’ils ne se tournent pas vers la droite classique, qui n’est pas plus lucide que le FN sur cette question essentielle qui tourmente les électeurs, ils pourront contribuer à l’émergence d’une véritable alternative politique au système en place.

    Lorsque le FN aura été traité comme les autres partis, lorsque affirmer son soutien à ce parti n’aura aucune conséquence, il apparaîtra sous son vrai jour. Non pas comme un parti d’extrême-droite, mais pas plus comme une alternative au fameux « UMPS ». Il apparaîtra comme un parti qui n’a pas compris les causes de l’effondrement de notre civilisation et en conséquence n’y apporte pas les bonnes solutions. C’est parce que le FN a l’image d’un parti « pas comme les autres » qu’il devient populaire. Si le FN apparaît comme le parti du système qu’il est, une fois l’image de radicalité qui lui est associée par les média évaporée, il s’effondrera car la dédiabolisation aboutie, que souhaite pourtant Marine Le Pen, c’est la mort du FN.

    Et très franchement, au point où nous sommes rendus … ça vous intéresse encore, vous, juifs de France, la politique ?

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *