Le Hezbollah déclare son soutien au président vénézuélien Maduro

By  |  6 Comments

Après la reconnaissance par le président des Etats-Unis Donald Trump du dirigeant de l’opposition vénézuélienne Juan Guaido en tant que président légitime du pays, au lieu du président Nicolas Maduro, le Hezbollah a déclaré son soutien à ce dernier, condamnant la « tentative de putsch » orchestrée selon lui par les Etats-Unis. Le mouvement a envoyé une délégation officielle à l’ambassade du Venezuela à Beyrouth pour lui exprimer son soutien.
Ce n’est pas la première fois que le Hezbollah soutient Maduro. En août 2018, il avait dénoncé une tentative d’assassinat dirigée contre lui, accusant les Etats-Unis.[1] En outre, selon différentes informations, Maduro et son ancien vice-président Tareck Zaidan El Aissami [2] entretiennent des liens étroits avec le Hezbollah et l’Iran.[3] Selon un membre du parlement vénézuélien opposé à Maduro, le Hezbollah posséderait deux mines d’or dans le pays, qu’il utilise pour financer son activité terroriste.[4]
En outre, selon diverses informations, le Hezbollah avait des liens avec le gouvernement vénézuélien, avant même l’élection de Maduro. En 2008, le Trésor américain avait imposé des sanctions à deux ressortissants vénézuéliens, dont un diplomate, pour leurs liens avec le Hezbollah.[5] Des informations ont également fait état d’une implication du Hezbollah dans le trafic de drogue sous le patronage de hauts-membres du gouvernement vénézuélien.[6]

Communiqué du Hezbollah : Les Etats-Unis sont responsables de la tentative de renverser le gouvernement légitime du Venezuela
Le 24 janvier 2019, suite à la reconnaissance par le président américain Trump de Guaido comme président du Venezuela, au lieu de Maduro, le Hezbollah a déclaré son soutien officiel à ce dernier. Le mouvement a affirmé dans sa déclaration qu’il « condamne l’intervention américaine flagrante, visant à ébranler la stabilité du Venezuela, et condamne sévèrement la tentative de renverser le gouvernement légitime du pays, tentative orchestrée et soutenue par les Etats-Unis. Le Hezbollah affirme son soutien au président Nicolas Maduro et à son gouvernement élu… Le monde entier sait que l’objectif de cette intervention n’est pas de protéger la démocratie et la liberté, comme le prétend Washington, mais plutôt de contrôler les ressources naturelles du pays et de punir les pays patriotiques pour leurs choix politiques opposés à l’hégémonie américaine dans le monde. »[7]
Le président de la faction parlementaire du Hezbollah : L’intervention des Etats-Unis est une honte qui doit être rayée de l’histoire humaine
Le lendemain, le 25 janvier 2019, une délégation politique de haut rang du Hezbollah s’est rendue à l’ambassade du Venezuela à Beyrouth pour exprimer son soutien à Maduro. La délégation comprenait le chef de la faction le député Mohammed Raad, le responsable des Affaires étrangères, le député Ammar Al-Moussawi, et le membre du conseil politique, Mahmoud Qamati. A l’issue de la visite, Raad a déclaré : « Tous les frères du Hezbollah et le secrétaire général Hassan Nasrallah soutiennent le peuple vénézuélien et son leadership libre… L’intervention américaine porte atteinte aux intérêts du peuple et constitue une honte, qui doit être rayée de l’histoire humaine… La position du peuple vénézuélien contre l’intervention américaine est une position puissante et il serait impensable que nous ne la soutenions pas. » [8]

Le vice-président du conseil exécutif du Hezbollah : Les Etats-Unis veulent contrôler les ressources naturelles du Venezuela
Le vice-président du Conseil exécutif du Hezbollah, cheikh Ali Damush, haut-conseiller du secrétaire général du Hezbollah Hassan Nasrallah, a consacré une importante partie de son sermon du vendredi 25 janvier 2019 aux événements survenus au Venezuela. Extraits :
Les Etats-Unis sont la raison de toutes les crises, problèmes et soucis dont souffrent les pays et les peuples de cette région [à savoir le Moyen-Orient]. Ils transfèrent les guerres et les crises d’un endroit à un autre, et d’un pays à un autre. Non contents de la destruction, de la dévastation et des crises qu’ils ont créées dans la région, ils sont passés au Venezuela pour intervenir dans ses affaires et renverser son gouvernement légitime [pour] déstabiliser le pays, et le contrôler ainsi que ses ressources naturelles.

Les Etats-Unis mentent aux peuples du monde… L’objectif de l’intervention américaine dans la région et au Venezuela n’est pas de défendre la démocratie, les libertés ou les droits de l’homme, mais de prendre le contrôle des pays opposés au plan américain, et des ressources naturelles de ces pays, et à les punir de leurs choix politiques [qui sont] hostiles à l’hégémonie américaine sur le monde… Les Etats-Unis, qui tentent une nouvelle fois, via leurs agents, de porter atteinte à la résistance et aux pays qui soutiennent la résistance, ainsi que la question palestinienne, échoueront, et cette fois, ce sera un échec retentissant, car [les Etats-Unis] se sont affaiblis et ne peuvent mener à bien leurs plans au Liban, dans la région ou dans le monde. [9]
Lien vers le rapport en anglais [10]

Notes :
[1] Almanar.com.lb, 6 août 2018.
[2] Tareck Zaidan El Aissami, fils d’un Syrien druze et d’une Libanaise, a dirigé la branche vénézuélienne du parti Baath irakien. Il a été sanctionné par les Etats-Unis en février 2017, après avoir été accusé d’avoir joué un rôle essentiel dans un trafic de drogue international, et est suspecté d’entretenir des liens avec l’Iran, la Syrie et le Hezbollah. Il est actuellement ministre de l’Industrie et de la Production nationale du Venezuela. Treasury.gov/press-center/press-releases/Pages/as0005.aspx, February 13, 2017 ; Businessinsider.com/new-Vénézuéla-vice-president-has-ties-to-iran-hezbollah-2017-1, 5 janvier 2017.
[3] Businessinsider.com, 5 janvier 2017.
[4] Diariolasamericas.com, 12 janvier 2019.
[5] Treasury.gov, 18 juin 2008.
[6] Politico.com, 18 décembre 2017.
[7] Alahednews.com.lb, 24 janvier 2019.
[8] Alnour.com.lb, 25 janvier 2019.
[9] Almanar.com.lb, 25 janvier 2019.
[10] Special Dispatch No. 7866
Source : http://memri.fr/2019/01/31/le-hezbollah-declare-son-soutien-au-president-venezuelien-maduro-et-condamne-lingerence-americaine-dans-les-affaires-de-son-pays/

happywheels

6 Commentaires

  1. benjamin

    2 février 2019 at 10 h 59 min

    l objectif final des iraniens et ipso facto du hezbollah dans leurs soutien au venezuela et a d autres pays d amerique latine est de pouvoir installer des bases de lancement de missiles un jour espèrent ils porteurs de l arme nucleaire le plus proches possibles de l amerique un peu comme jadis les missiles de cuba !!!c est une veritable menace prise tres au sérieux !!

  2. Jacko lévi

    3 février 2019 at 17 h 55 min

    Une première : un juif élu président du sénat brésilien

    Tel Avivre
    Lire l’article complet sur http://www.tel-avivre.com/ (…)
    3 février
    Extrait:
    Un jeune sénateur proche et allié du nouveau président Jair Bolsonaro sera le tout premier juif à présider le sénat brésilien

    UN GRAND BRAVO A CE JEUNE JUIF BRESILIEN !!

    surtout quand on lit l’ infi émanant de ces torche-khra arabes 😆

    Site d’information égyptien : Il n’y a aucune preuve de l’Holocauste
    MEMRI Middle East Media Research Institute
    Lire l’article complet sur http://memri.fr/2019/02/03 (…)
    3 février

    ///////////

    et voilà pourquoi un Juif gagne une place emminente dans son pays, en Amerique latine et au Brésil, et pourquoi un musulman egyptien continuera a patauger dans ses excréments infects !!

    tout simplement 😆

  3. bensoussan jean

    3 février 2019 at 21 h 20 min

    la france a donné jusqu’à ce soir au president du venesuela pour organiser des élections (lesquelles?)Attention!,si il ne le fait pas, ils pourraient avoir un avertissement! et au bout de 30 avertissements,ils pourraient avoir un blame(coluche)Non mais en France, on ne plaisante pas avec ces choses là Que ne faut il pas faire pour exoster sur la scene internationale!L’iran contrôle de fait le liban, Ancien « pré carré » de la France en foulant aux pieds les interrets de son « grand ami et collaborateur Français »L’iran n’a pas hesité non plus à organiser un attentat (avorté)contre les « moudjahidins du peuple »sur le sol de la france. Rappelons au passage que c’est sous l’impulsion de la france que l’europe a mis en place un systeme de payement par compensation censé ne pas enfreindre les sanctions américaines afin de continuer à commercer avec l’iran.Reaction du quai d’orsay?NEANT!ou broutilles jean.

  4. AZERTY77

    4 février 2019 at 13 h 13 min

    Occupons nous en priorité de rétablir une souveraineté pleine et entière en Eretz et d’eradiquer l’AP, après on pourra regarder ce qui se passe en Amérique du Sud. Même si il est réjouissant de voir nos ennemis dans la tourmente…

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *