Quand les juges s’intéressent aux finances du pro palestinien Jean-Luc Mélenchon

By  |  5 Comments

La scène se passe vendredi 5 mars au tribunal de Paris. Elle n’est pas courante : Jean-Luc Mélenchon porte plainte en diffamation contre un ancien haut fonctionnaire, Jean-Guy de Chalvron, autrefois directeur de cabinet de Louis Mexandeau, secrétaire d’État du gouvernement Bérégovoy (en 1992). Mais ce n’est pas pour parler des vieilles histoires du PS que les deux hommes s’affrontent. Le leader de La France insoumise veut régler ses comptes avec celui qui vaut aujourd’hui les pires tourments judiciaires à plusieurs de ses proches.
En 2017, après avoir été inspecteur général de l’administration, Jean-Guy de Chalvron a été nommé rapporteur de la Commission nationale des comptes de campagne (CNCCFP), l’institution chargée de vérifier les aspects financiers des campagnes électorales et notamment de la dernière présidentielle. En novembre 2017, Chalvron avait démissionné avec fracas de la CNCCFP alors qu’il n’avait pas encore achevé son enquête sur les comptes de campagne de Jean-Luc Mélenchon. Il avait choisi de raconter à plusieurs médias comment il subissait des pressions pour valider les comptes du leader de La France insoumise alors qu’il avait découvert de « graves irrégularités » dans les liasses de documents comptables.

Après son départ, la Commission avait validé les comptes du candidat LFI, mais en retranchant un peu plus de 400 000 euros sur les 10,7 millions déclarés. En 2018, elle avait surtout saisi la justice pour des prestations possiblement surfacturées, provoquant l’ouverture d’une enquête préliminaire pour « escroquerie et tentative d’escroquerie », « abus de confiance », « infraction à la législation sur le financement des campagnes électorales » et « travail dissimulé aggravé ». C’est d’ailleurs lors d’une perquisition concernant cette affaire que Jean-Luc Mélenchon et plusieurs militants de La France insoumise avaient fait obstruction aux enquêteurs dans une séquence rocambolesque.
Après son départ, la Commission avait validé les comptes du candidat LFI, mais en retranchant un peu plus de 400 000 euros sur les 10,7 millions déclarés. En 2018, elle avait surtout saisi la justice pour des prestations possiblement surfacturées, provoquant l’ouverture d’une enquête préliminaire pour « escroquerie et tentative d’escroquerie », « abus de confiance », « infraction à la législation sur le financement des campagnes électorales » et « travail dissimulé aggravé ». C’est d’ailleurs lors d’une perquisition concernant cette affaire que Jean-Luc Mélenchon et plusieurs militants de La France insoumise avaient fait obstruction aux enquêteurs dans une séquence rocambolesque.

Si la plainte en diffamation est déjà à l’audience et devrait être jugée dans les semaines qui viennent, l’affaire, celle des comptes de campagne, est encore à l’instruction. Mais le calendrier s’accélère. Il y a deux semaines, Bernard Pignerol, proche de Jean-Luc Mélenchon, a été entendu en vue d’une mise en examen au tribunal judiciaire de Paris par un juge d’instruction. Ce conseiller d’État, compagnon de route du candidat de La France insoumise depuis toujours, a dû répondre à de nombreuses questions sur sa proximité avec le candidat, sur le fonctionnement du parti et surtout sur d’innombrables pièces comptables. Président de l’association L’Ère du peuple, dont l’objet consiste à diffuser les idées de La France insoumise, Pignerol est soupçonné d’avoir surfacturé de nombreuses prestations à l’association de financement de la campagne de Jean-Luc Mélenchon à la présidentielle de 2017.
Dans quelques jours, à la mi-mars, Marie-Pierre Oprandi, la mandataire financière de la campagne de Jean-Luc Mélenchon, sera elle aussi entendue par le magistrat pour une éventuelle mise en examen. Devraient suivre d’ici quelques semaines les députés de La France insoumise, Mathilde Panot et Bastien Lachaud, à condition que leur immunité parlementaire soit levée.
La garde rapprochée de Jean-Luc Mélenchon va devoir justifier d’innombrables et étranges factures concernant la campagne de 2017. Certaines concernent la conception d’affiches de meetings qui, selon La France insoumise, auraient demandé beaucoup de travail, alors que celles-ci étaient pourtant conçues sur des modèles déjà existants. D’autres concernent la location au candidat à la présidentielle de salles ou de locaux facturée par une SCI rue Doudeauville dans le 18e arrondissement de Paris qui dépend de proches de La France insoumise à des tarifs particulièrement élevés.
Les juges veulent aussi comprendre pourquoi les tarifs horaires très élevés de certains collaborateurs de l’association L’Ère du peuple facturés au candidat ne correspondent pas aux salaires réellement touchés par ces salariés. Avec cet objectif : savoir si l’association n’avait pas pour but réel de constituer un trésor de guerre grâce au remboursement par l’État des frais de campagne pour de futures élections, ce qui est évidemment interdit.
SOURCE :
https://www.lepoint.fr/politique/quand-les-juges-s-interessent-aux-finances-de-jean-luc-melenchon-08-03-2021-2416786_20.php?fbclid=IwAR2BwspxWZ0iEh7TuJOR4mTMDqshHKvJmx-kpzboUk999J_ZSkbyhkx-V6k#

happywheels

5 Commentaires

  1. Paul06 dit :

    Qu’il tombe comme Al Capone ce politicien si prompt à condamner les autres. Un escroc de la politique, un voyou peu republicain, une honte pour la Nation.

    • liguedefensejuive dit :

      Pendant 36 ans Mélenchon a trahit la classe ouvrière en tant que membre et responsable du Parti Socialiste.Il découvre sur le tard les qualités du marxisme lénilisme

  2. capucine dit :

    Mélenchon pourra dire adieu à la campagne présidentielle. …

  3. Franccomtois dit :

    Je ne me répeterai pas lá-dessus,mais ma haine est grandissante envers cette saloperie de gauche et extreme gauche.Ils ont trahit durant des siecles la classe ouvriere,alimenté pour un grand nombres de leurs « penseurs »l´antisémitisme et pour finir,le plaisir de vivre.J´ai côtoyé á un moment donné ces crevures et je peux vous dire qu´á part une toute petite exception la seule chose qui compte pour ces salopards de petits cheffaillons gauchos c´est leur gueule.Regardez tous ces groupes de punk dit « alternatif »et voyez de quel milieux social ils sortent.Un bourgeois ne me dérange pas du moment que la personne est respectueuse.Les gauchos habillés comme des clochards,vélos pourris,voiture pourris et polluante,musique techno plein pot dans nos campagnes,donneurs de lecons,plus prolo que le prolo mais pleins de mépris pour ces personnes,font de ces pourritures de petits ou grands bourgeois des personnes infecte.
    De mon côté je penche,aprés avoir lu le livre préfacé par Pierre Lurcat sur la rédemption social de Jabotinsky vers ce type de société.Un programme d´une grande justesse(bible),á mettre en place en Israel et aussi sur le reste du monde.J´invite vraiment á lire le livre et si des politiques jettent un coup d´oeil au site de la LDJ,une chose,faites en votre programme!!!!!
    Fraternité Judeo-Chrétienne!!!

    Et pour se détendre une video que je trouve fantastique et qui ne fait qu´alimenter mon rêve d´avoir se genre de bistro avec cette même ambiance.
    -Across This Land with Stompin’ Tom Connors (November 2, 1973):
    https://youtu.be/zBXh807Fz6o

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *