Qui sont les «Loups noirs alsaciens», dont le nom figure sur une des tombes profanées en Alsace ?

By  |  4 Comments

L’inscription de ce groupuscule a été retrouvée ce mardi, sur l’une des sépultures du cimetière juif attaqué.
Les « loups noirs alsaciens », le retour ? Sur l’une des 80 tombes du cimetière juif de Quatzenheim (Alsace), découvert profané ce mardi, figure en effet l’inscription « Elsassisches Schwarzen Wolfe » (les Loups noirs alsaciens), du nom de ce groupuscule autonomiste alsacien actif entre 1976 et 1981.
« Leurs cibles étaient toutes liées à la présence de la France en Alsace, ils considéraient que la France n’avait pas libéré l’Alsace en 1945 et qu’elle exerçait depuis une tutelle illégitime sur la région », précise au Parisien l’historien Jean-Yves Camus, spécialiste de l’extrême-droite. Parmi les principaux coups d’éclat des « Loups noirs alsaciens », figure la destruction en mai 1976 du musée de l’ancien camp de concentration du Struthof. Ou encore le plasticage en mars 1981 du monument du Staufen, représentant une croix de Lorraine géante, en hommage à la Résistance alsacienne. Aucun blessé ni mort n’a été déploré lors de leurs actions.
« Les loups noirs ont beaucoup marqué en Alsace »
Le groupe des « Loups noirs étrangers » n’a compté qu’au maximum une dizaine de membres actifs. Les trois fondateurs sont des hommes et leurs épouses ont pu jouer un rôle logistique, mais cela n’a jamais véritablement été au-delà. « Lorsque l’un des fondateurs est mort en 2016, une petite quarantaine d’autonomistes ont assisté à son enterrement », se rappelle Jean-Yves Camus. L’historien souligne cependant que « les Loups noirs ont beaucoup marqué en Alsace et ça a été très commenté, car ce n’est pas du tout quelque chose de fréquent dans la région, c’est la seule fois qu’un groupe aussi marqué politiquement s’en prenait à la présence française ».
Quant à l’inscription inscrite sur une tombe juive et découverte ce mardi, il faut déjà relativiser son importance : une seule a été retrouvée sur les 80 sépultures profanées. « Un des profanateurs avait peut-être eu connaissance du groupe car ça avait vraiment laissé des traces, mais ce qui est sûr c’est que les Loups noirs ne sont pas de nouveau vraiment actifs », conclut Jean-Yves Camus
Source :
http://www.leparisien.fr/faits-divers/qui-sont-les-loups-noirs-alsaciens-dont-le-nom-figure-sur-une-des-tombes-profanees-en-alsace-19-02-2019-8015661.php

happywheels

4 Commentaires

  1. Françoise SAADOUN

    4 mars 2019 at 14 h 49 min

    actifs ou pas actifs, alsaciens ou voulant faire croire que….. ils commencent tous à nous emmerder et j’espère que la police va retrouver leur trace loups noirs, blancs ou verts-

  2. roni

    4 mars 2019 at 16 h 08 min

    ceux sont des connards qui s en prennent a des morts…..

  3. In Memoriam

    4 mars 2019 at 16 h 12 min

    Je pense qu’il faut se méfier des manipulations qui , sous forme de signature subreptice, peuvent détourner des vrais fauteurs de ce sacrilège!
    Il faudrait être vraiment cons en plus d’être de véritables salopards pour signer un tel acte alors qu’ on est peu nombreux et parfaitement identifiables.

  4. In Memoriam

    4 mars 2019 at 17 h 50 min

    Qu’ILS sont peu nombreux…pour éviter toute lecture erronée !

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *