Rubans antisémites et nouvelle polémique en vue au prochain carnaval d’Alost

By  |  23 Comments

De Joyce Azar
L’Unesco et les caricatures juives seront-elles au coeur du prochain carnaval d’Alost? Tout porte à le croire, d’après de récentes informations sur le sujet.
On s’en souvient encore, en mars dernier, le célèbre carnaval satirique d’Alost avait fait polémique chez nous, mais aussi à l’étranger, après avoir laissé défiler un char portant des représentations caricaturales de juifs orthodoxes. Le passage de ce char jugé antisémite avait été fortement condamné par les organisations juives et par la Commission européenne. L’Unesco, aussi, avait réagi en menaçant de retirer le carnaval d’Alost de la liste du patrimoine de l’humanité. Le mois dernier, le bourgmestre N-VA de la ville, Christophe D’Haese et l’échevin Open VLD Jean-Jacques De Gucht s’étaient ainsi rendus à Paris pour défendre l’évènement au quartier général de l’Unesco devant un comité d’évaluation.
Rubans antisémites
L’indignation ne semble finalement pas avoir eu un réel impact sur les participants du carnaval, puisqu’apparemment, certains d’entre eux prévoient de remettre le couvert.
Les nouveaux chars sont actuellement en pleine préparation, et si d’après le bourgmestre, les thèmes officiels ne sont pas encore connus, certains participants ont fait savoir que l’Unesco et les juifs seraient dans leur viseur en 2020. L’un d’entre eux a d’ailleurs déjà confectionné 150 petits rubans. Ces rectangles de tissu illustrés de dessins et de slogan sont une tradition du carnaval et sont collectionnés par les plus fervents amateurs. Sur ces 150 nouveaux rubans, on voit des caricatures de juifs aux dents d’or et au nez crochus. Les slogans diffèrent, allant de « Alost est à nous », à « Nous rions de tout le monde » ou encore « L’Unesco, quelle farce! ».
D’après le créateur de ces petites décorations, la polémique de l’an dernier est absurde. Kris Vonck estime que le groupe concerné voulait juste faire savoir qu’il allait prendre une année sabbatique, d’où, selon lui, le raccourci vers le shabbat juif. Dans le journal Het Nieuwsblad, il prévient : « Ne nous tapez pas sur les doigts, car on s’attaque alors deux fois plus à vous ». Dans Het Laatste Nieuws, il ajoute que l’une des caricatures qui figurent sur les rubans représente un musulman, accompagné du slogan « Ils ont déjà rigolé de nous aussi ».
Indignation
Pour le porte-parole du Forum des organisations juives, Hans Knoop, la circulation de ces nouvelles images stéréotypées est une pure provocation motivée par de mauvaises intentions. Si la controverse de l’an dernier pouvait, selon lui, être éventuellement expliquée par un manque de conscience historique ou d’empathie, il estime que revenir aujourd’hui avec des caricatures qui font penser à celles des nazis des années 30 c’est de l’antisémitisme authentique, ou alors de la stupidité.
Pas de censure prévue
Alors que le bourgmestre d’Alost a dû défendre son carnaval auprès de l’Unesco, Christophe D’Haese a admis que la diffusion de ces rubans n’arrive pas au bon moment et qu’il est difficile d’éclairer l’Unesco sur ces satires en ces temps où l’antisémitisme gagne du terrain en Europe. Le mayeur garde cependant la même position que celle prise depuis le début de la polémique en défendant la liberté d’expression. Il a ainsi fait savoir qu’il n’imposera aucune censure même si, selon lui, il y a aujourd’hui quelques sensibilités qu’il vaudrait mieux prendre en compte.
Selon Christophe D’Haese, la circulation des rubans n’aura pas d’influence sur le jugement de l’Unesco, car il s’agit de l’oeuvre d’un seul individu. Concrètement, la perte du statut de patrimoine de l’humanité est avant tout symbolique et n’aura pas de conséquences financières pour l’évènement. La décision de l’Unesco est attendue pour le 9 décembre. Mais on l’aura compris, quel que soit le résultat, rien n’empêchera les participants du carnaval d’Alost de se moquer de ce dont ils ont envie.
SOURCE :
https://www.rtbf.be/info/article/detail_rubans-antisemites-et-nouvelle-polemique-en-vue-au-prochain-carnaval-d-alost?id=10348730

happywheels

23 Commentaires

  1. Francfort

    23 octobre 2019 at 11 h 15 min

    Que ces salopards d’antisémitisme crèvent mais surtout qu’ils souffrent avec de graves maladie et qu’aucun médecin ne les soigne qu’il en soit ainsi

  2. Yeh'ezkel Ben Avraham

    23 octobre 2019 at 12 h 19 min

    Puisque l’on peut rire de tout, confectionnons des petits cartons mettons en exergue la collaboration, lors de la Shoah, des milieux flamingants avec les nazis et que la LDJ aille les distribuer au Carnaval d’Alost. Par exemple, reprenons les mots de Jacques Brel dans sa chanson « Les Flamingants » : « Nazis pendant les guerres et catholiques ensuite! »
    Ne me dites pas que les Flamands prendront cela mal… puisqu’on peut rire de tout

    • Lys

      23 octobre 2019 at 16 h 23 min

      Salut Ye’hezkel
      Tu penses vraiment que l’on peut rire de tout ( aucune critique juste une question ) ?

      • Yeh'ezkel Ben Avraham

        23 octobre 2019 at 21 h 37 min

        Mon propos n’était pas de dire que « on peut rire de tout » (c’est la défense que les carnavaliers invoquent) mais était de souligner que, plutôt que de se plaindre (cela ne sert à rien) il nous serait possible d’agir sur le même registre qu’eux. Nous aussi pouvons leur cracher à la g..le. On combat l’ennemi avec ses propres armes, pas en sortant son mouchoir pour pleurer. Sachant qu’ils sont très chatouilleux sur les « revendications flamandes » et sur leur rôle de collabos dans la Shoah, nous aussi pouvons porter le fer rouge et l’agiter (Tout-à-fait légalement) dans leurs plaies purulentes. Ils y réfléchiront alors à deux fois

        • Lys

          24 octobre 2019 at 12 h 41 min

          J’ai bien compris le sens de ton commentaire 😉

          je trouve seulement que la citation de Pierre Desproges est plus méprisable qu’autre chose et que si certains trouvent le moyen de rire de la Shoah, des camps de concentration et de la souffrance d’autrui c’est justement parce qu’il n’y a aucune limite à la connerie humaine !!

          Ne crois pas que je suis pour « sortir les mouchoirs » pour combattre nos ennemis je sais qui étaient Yéochoua, David, Yoav, les Maccabim etc… et leurs exploits pour savoir qu’il ne faut pas que des larmes… !

          • Yeh'ezkel Ben Avraham

            24 octobre 2019 at 20 h 26 min

            Perso, je pense que l’on peut (faire semblant de) rire de tout et je me suis laissé dire par des survivants de la Shoah que l’humour avait aussi – étonnamment! – sa place dans les camps (La fille d’un survivant me racontait que, quand sa mère demandait à son père « C’est bon? », il répondait « Oui… Parce que c’était chaud! », faisant par là allusion à cette sorte d’humour désespéré qui avait lieu dans les camps… ce qui horrifiait son épouse!) « L’humour noir et grinçant » (J’en use souvent!) n’est qu’un moyen de rire quand on a envie de pleurer toutes les larmes de son corps, de rechercher le moyen de ne pas se tirer une balle dans la tête – ou de ne pas prendre un flingue pour zigouiller certains monstres qui peuplent notre planète – quand on voit comment tourne le monde. C’est aussi le moyen d’essayer de relativiser l’horreur en sachant, au fond de soi, que tout ce qui arrive – même si relativisé par notre vision temporelle alors que le plan de Hachem est étendu dans le temps pour arriver à la finalité du monde qui ne pourra être qu’excellente car Hachem est bon – c’est « Gam zou létova ». Une définition intéressante de l’humour : http://philosophie.sagesse.pezenas.over-blog.com/article-l-humour-est-il-la-politesse-du-desespoir-103523907.html
            Le refus de l’humour (mais, c’est vrai que l’antisémitisme est un sujet sensible!) peut mener à des extrémismes qui ridiculisent ceux qui s’en plaignent: exemples le Zwarte Piet (Père Fouettard qu’il est de tradition belge de représenter comme de race noires) dans lequel les milieux gaucho-humanistes ont trouvé une preuve de racisme ou « Tintin au Congo » dont un « homme de couleur » a pris ombrage plusieurs dizaines d’années après sa publication et qui a fait un procès pour le faire interdire. Il faut répondre à l’humour méchant par un humour plus méchant encore, ce qui amène parfois une étincelle d’intelligence chez les imbéciles qui ont engagé la « bataille ». Exemple Disraeli qui répondait à l’irlandais Daniel O’Connell qui lui reprochait ses origines juives dans un discours en 1835: « Oui, je suis Juif et quand les ancêtres de mon très honorable adversaire étaient des brutes sauvages dans une île inconnue, les miens étaient prêtres au temple de Salomon. » (Il faut dire que ce genre de réponse vaudrait actuellement à Disraeli d’être sanctionné par FB, qui évite de punir les antisémites) pour « incitation à la haine raciale »

          • Lys

            25 octobre 2019 at 9 h 13 min

            Bravo Yeh’ezkel, c’est exactement ce que j’espérais que tu mettes en lumière du point de vue d’un homme !

            Tous les « humoristes » que tu cites et la grande majorité d’entre eux que l’on connait sont des hommes !

            Les femmes ayant une sensibilité différente ( je ne dis pas que les hommes ne sont pas sensibles ) n’arrivera pas aussi bien à rire et encore moins à faire rire de tout. Attention je parle en général ! Bien sur que nous avons le sens de l’humour, on peut rire de beaucoup de choses et même des blondes, de la mère juive, de la beauté du silence de la femme, etc…. mais quand l’humour va toucher « les sentiments douloureux » comme la souffrance par exemple on ( les femmes ) ne réagira pas de la même manière que vous ( les hommes ), et tu en donnes un excellent exemple: « La fille d’un survivant me racontait que, quand sa mère demandait à son père « C’est bon? », il répondait « Oui… Parce que c’était chaud! », faisant par là allusion à cette sorte d’humour désespéré qui avait lieu dans les camps… CE QUI HORRIFIAIT SON EPOUSE! »

            encore une fois cela ne veut absolument pas dire que nous n’avons pas d’humour… Juste une perception différence et c’est justement ce qui fait que vous êtes plus doués que nous pour faire rire. Peut être pour cela que le mot pipelette est féminin et humour masculin 😉

          • Lys

            25 octobre 2019 at 10 h 38 min

            correction: les femmes ayant une sensibilité différente……n’arriverONT pas

          • Yeh'ezkel Ben Avraham

            25 octobre 2019 at 20 h 14 min

            https://www.youtube.com/watch?v=fGpV8rX-9oA

            En réponse aux chars et chants antisémites du Carnaval d’Alost concernant lesquels Christoph D’Haese, bourgmestre N-VA de cette ville, et ses nervis néo-nazis « ne voient pas de mal », nous pouvons nous aussi – si tel est leur désir – caricaturer le passé collaborationniste du mouvement flamingant, ses amours antisémites avec les nazis pendant la Shoah et ensuite.
            Qui de mieux, pour ce faire, que le grand Jacques Brel, flamand lui-même, qui avait parfaitement cerné le caractère immonde des extrémistes de ce mouvement « nazi pendant les guerres et catholique ensuite » !?

            Triste de constater que Monsieur Bart De Wever, qui était presque parvenu à nous faire considérer son parti comme devenu, après beaucoup d’efforts comme « respectable », n’a pas sauvé la face en condamnant clairement les caricatures antisémites exposées par la ville dont le bourgmestre est un élu de son parti et, de ce fait, a fait retourner la N-VA aux heures les plus noires du mouvement collaborationniste flamand!

  3. Poissonchat

    23 octobre 2019 at 12 h 25 min

    H.S:prudence pour les visiteurs du musee d’archeo de St Raphael,il semble qu’une flaque d’huile(ou peau de banane,plaque de verglas,etc…)se trouve à l’entree.Un individu en particulier( avec un panneau edictant des menaces en arabe) a perdu l’équilibre mais sûrement un hasard ça peut arriver à tout le monde
    https://www.linternaute.com/actualite/societe/2337242-saint-raphael-var-craintes-d-un-attentat-au-musee-archeologique/#post1571826191

    • Lys

      23 octobre 2019 at 16 h 32 min

      Salut Jacques, Heu…Ce n’est pas notre bien aimé vénéré qui a dit ces derniers jours à Mayotte  » LA FRANCE C’EST LA SECURITE… » ??
      Mouais ses beaux discours ne sont que de la poudre de perlimpinpin finalement !!

  4. Bertrand Jean-Michel Escaffre

    23 octobre 2019 at 17 h 21 min

    Unesco du bon côté anguille sous roche.

  5. benjamin

    23 octobre 2019 at 17 h 52 min

    je suggere a ces connards de belges d inviter a leur saloperie de carnaval le gros merdeux noir !!!ils se moquent des juifs !! COMBIEN AVEZ VOUS DE PRIX NOBELS CONNARDS DE BELGES

    • vrcngtrx

      24 octobre 2019 at 10 h 16 min

      Pour ma part je me refuse de faire porter le chapeau à toute une population parce que certains d’entre eux se complaisent dans un antisémitisme acerbe, mais récemment j’ai été traité de ‘sale juif’ sur FCBK par un de ces culs-terreux que j’ai remballé en moins de deux (fallait voir le niveau cérébral et la qualité de son orthographe, 4 fautes dans une phrase de 7 mots)

      • Yeh'ezkel Ben Avraham

        24 octobre 2019 at 20 h 30 min

        « Un antisémitisme acerbe »? Euh… Il s’agit ici d’un antisémitisme flamand où les « Serbes » n’ont, pour une fois, rien à voir ! 😉

  6. Poissonchat

    23 octobre 2019 at 18 h 47 min

    Salut Lys.Le jour ou un de ces moins-que-rien agira(en vrai) contre ces problèmes,je jure que je voterai pour lui…a mon avis,c est pas pres d’arriver.
    Le pire c’est qu’ils ont osé ressortir l’excuse psychiatrique,ces gens surpayés me font de la peine car ils n’ont même pas le niveau de strategie d un enfant de 4 ans.
    Quant a la religion de paix,il suffit de voir comment elle traite 101 musulmans qui signent une pétition contre le voile.
    Insultes(traitres,sionistes,vendus,blabla),menaces(comme leurs modeles de paix daesh,al-qarambar etc),pleurniche(ouinouin islamophobie,ouinouin victimisation) et l’argument(le seul) magique= »wesh yson mem pa dé bon musulman »…genre le voleur de sac à mains radicalisé au QI de nenuphar qui explique que des intellectuels menacés par l’islam pour leurs positions n’y connaissent rien…
    Bref avec de tels « talents » ce pays est très mal.
    Bien à toi

    • Lys

      23 octobre 2019 at 21 h 39 min

      Comme tu as raison Jacques ! Comme je le dis souvent, si les âneries de Donald pretent à rire, chez nous il se fait des âneries qui sont betes à pleurer 🙁 !
      Bien à toi

  7. Yeh'ezkel Ben Avraham

    23 octobre 2019 at 21 h 39 min

    Mon propos n’était pas de dire que « on peut rire de tout » (c’est la défense que les carnavaliers invoquent) mais était de souligner que, plutôt que de se plaindre (cela ne sert à rien) il nous serait possible d’agir sur le même registre qu’eux. Nous aussi pouvons leur cracher à la g..le. On combat l’ennemi avec ses propres armes, pas en sortant son mouchoir pour pleurer. Sachant qu’ils sont très chatouilleux sur les « revendications flamandes » et sur leur rôle de collabos dans la Shoah, nous aussi pouvons porter le fer rouge et l’agiter (Tout-à-fait légalement) dans leurs plaies purulentes. Ils y réfléchiront alors à deux fois

    • Yeh'ezkel Ben Avraham

      24 octobre 2019 at 23 h 05 min

      En réponse aux marionnettes antisémites du Carnaval d’Alost, nous aussi nous pouvons rire – mais avec plus de finesse ! – de certains travers du peuple à la langue de Vondel… ce qui n’a pas eu l’heur de plaire aux nazillons flamands de l’époque de la montée du nazisme où fut tourné l’excellent film « La kermesse héroïque ».

      C’est pourquoi nous soumettons aujourd’hui ce film à votre appréciation!

      La Kermesse héroïque, tournée en 1935 par un Belge naturalisé, est une des premières grosses productions du cinéma parlant en France. Elle propose une véritable reconstitution de l’univers des peintres flamands du début du XVIIe siècle.
      Malgré un triomphe attendu en Belgique, elle n’a pas l’heur de plaire à tout le monde, à cause de la vision peu… héroïque qu’elle donne du peuple flamand. Le film est chahuté par des militants nationalistes qui doivent être évacués par la police.
      Ward Hermans, membre fondateur du VNV, se lève en pleine séance pour exprimer au public “les protestations du peuple flamand”; ce nationaliste radical reproche au film de présenter ce dernier comme les personnages risibles de la fameuse pièce bruxelloise, Le Mariage de Mlle Beulemans. Ce schéma sera repris et développé plus tard dans les autres villes : les protestataires lâchent des rats ou jettent des boules puantes, avant de se lever et de clamer leur mécontentement, en général d’après un texte appris à l’avance. Orchestrées par la frange la plus radicale du mouvement flamand, les émeutes dans et autour des cinémas à Anvers, Bruxelles ou Gand suscitent l’étonnement des auteurs du film qui clament leurs bonnes intentions. (Explications complètes dans ce lien : http://www.cegesoma.be/…/chtp…/chtp_10/chtp10_002_Mihail.pdf

      https://ok.ru/video/241227139707

  8. Mike

    24 octobre 2019 at 12 h 55 min

    Les collabos peuvent toujours se foutrent de nos gueules !!
    c’est moins dangereux que de se moquer des barbus en robe.
    Une grande preuve de courage qui explique pourquoi leur pauvre pays est comme l’Europe , en train de sombrer…

  9. benjamin

    24 octobre 2019 at 17 h 05 min

    ils se moquent du peuple juif ! ils rigolent de la shoa!ils nous caricaturent avec des gueules grotesques!! ils sont en genuflexion permanente et souriante devant l islam! pauvres connards vous allez payer tres cher !!!cash ! je vous souhaite de CREVER LA GUEULE OUVERTE!

  10. gregory

    26 octobre 2019 at 13 h 41 min

    Cette mascarade nous montre que la conquête islamique en Europe, proche de l’aboutissement à levé tous les tabous par dhimmitude et défaitisme imbécile!
    Ils nourrissent le crocodile affamé en espérant être les derniers à se faire dévorer!

  11. benjamin

    27 octobre 2019 at 18 h 05 min

    et d ailleurs ces belges se sont couchès soumis et contents !! devant Hitler !!pire encore si c est possible que la France de petain !!!

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *