Tags antisémites visant des médecins parisiens : l’Ordre 75 veut se constituer partie civile

By  |  5 Comments

Au moins deux immeubles abritant des cabinets médicaux à Paris dans le 14e arrondissement ont fait l’objet la semaine dernière de tags antisémites, avec les mots « sale juif » et des croix gammées peints sur les portes, les murs en façade et les cours intérieures des immeubles.
Le président du conseil départemental de l’Ordre des médecins, le Dr Jean-Jacques Avrane, confirme au « Quotidien » cette information et annonce que « l’Ordre entend bien accompagner les praticiens victimes de ces agissements; l’un des deux médecins a déposé plainte et l’autre envisage de le faire. » Le Dr Avrane annonce qu’il souhaite constituer l’Ordre 75 en tant que partie civile dès lors que cette procédure sera recevable. « Nous voulons être actifs, assure-t-il, et nous entendons nous positionner judiciairement et humainement auprès des victimes qui vivent douloureusement de tels événements. »
Ces événements surviennent dans un contexte national de recrudescence des actes antisémites, des actes qui ont notamment affecté ces derniers mois plusieurs UFR de médecine, notamment à Bobigny, Créteil et Grenoble, et qui, toujours selon le Dr Avrane, auraient visé une demi-douzaine de praticiens parisiens ces dernières semaines, la plupart d’entre eux préférant en effacer les traces et ne pas leur donner de suites judiciaires.
Président de l’AMIF (Association des médecins israélites de France), le Dr Bruno Halioua se déclare « très choqué par des événements d’autant plus abjects qu’ils ciblent des médecins ne portant ni noms ni prénoms à consonance juive, c’est-à-dire que ces tags sont perpétrés par des personnes qui connaissent directement et identifient personnellement les intéressés. On ne peut pas ne pas imaginer que ce sont leurs propres patients qui agissent ainsi ».
L’Ordre département se veut vigilant avec notamment son référent sécurité. Au Conseil national de l’Ordre des médecins, l’enquête annuelle sur la sécurité ne comporte pas d’item lié à l’antisémitisme.
Source :
https://www.lequotidiendumedecin.fr/actualites/article/2019/03/08/tags-antisemites-visant-des-medecins-parisiens-lordre-75-veut-se-constituer-partie-civile_866715

happywheels

5 Commentaires

  1. In Memoriam

    8 mars 2019 at 23 h 01 min

    Qu’attendent les autorités pour prendre la pleine mesure de cet antisémitisme en plein essor et qui risque de nuire plus que gravement à la société française ?
    Que valent des diagnostics pour tenter de la soigner si le cancer létal de la haine ronge déjà son corps ?

  2. Rosa SAHSAN

    9 mars 2019 at 7 h 49 min

    La peste n’est plus brune. Elle est rouge verte. Il faut que messieurs Khalifat et Mergui se mettent cela dans leur tête. Il faut qu’ils arrêtent de systématiquement de condamner Marine Le Pen. C’est quand même elle qui condamne la première tous actes antisémites. Souvenons- nous de cette pauvre Sarah Halimi. Marine Le Pen fût la seule à condamner cet acte abject.
    ROSA

  3. roni

    9 mars 2019 at 18 h 07 min

    14e c est l arrondissement des locaux de europalestine

    • liguedefensejuive

      9 mars 2019 at 20 h 38 min

      Aucun élément ne permet d’incrimer cette association.
      Rappelons en Février 2012: »La présidente de l’association CAPJPO-EuroPalestine, Olivia Zémor, a été reconnue « coupable d’avoir provoqué à la haine ou à la violence à l’égard d’un groupe de personnes, les producteurs israéliens, à raison de leur appartenance à une nation déterminée, l’État d’Israël ».

      Elle devra également verser un euro de dommages et intérêts au Bureau de vigilance contre l’antisémitisme (BNVCA) et à la chambre de commerce France-Israël, ainsi que 1 500 euros au titre des frais de justice. Diffusée sur le site de l’association, la vidéo montrait des militants appelant au « boycott d’Israël » lors d’une manifestation dans un supermarché le 4 juillet 2009 à Évry. Cette action s’inscrivait dans une campagne destinée à lutter contre « l’illégalité » de l’exploitation économique par Israël des territoires occupés après 1967, selon ses promoteurs. » source:
      https://www.lepoint.fr/societe/boycott-d-israel-la-militante-ne-sera-pas-relaxee-24-05-2012-1464889_23.php

      • roni

        10 mars 2019 at 5 h 48 min

        je n ai pas dit que c est eux mais elle est pour beaucoup dans le bordel en france meme avec les gilets jaunes

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *