Vaucluse : les démêlés judiciaires de l’agitateur pro-palestinien Abdel ZAHIRI

By  |  6 Comments


Agitateur né et professionnel de la provocation, Abderrazak Zahiri a d’autres rendez-vous judiciaires à venir. PHOTO VALÉRIE SUAU
La parole du commissaire contre celle du militant. Les vidéos de la soirée du 6 octobre dernier face à une interprétation personnelle. Hier, à la barre du tribunal correctionnel de Carpentras, Abderrazak Zahiri a cherché à expliquer pourquoi, en cette soirée de Festival du cinéma israélien, il est « monté en pression », tenant des propos outrageants à l’encontre du commissaire de police Antoine Bonillo. S’appuyant sur des enregistrements vidéos, la présidente Catherine Breuil déroule le fil de la soirée, où diverses personnalités, dont le consul général d’Israël à Marseille, sont réunies au cinéma Le Rivoli pour assister à la projection du film Dancing in Jaffa, de Hilla Medalia. Un documentaire qui parle du rapprochement entre les peuples, entre les enfants de la bande de Gaza et ceux d’Israël…
Dans la salle, des militants de Vaucluse Palestine qui crient leur hostilité envers Israël et sont expulsés par les forces de l’ordre. À l’extérieur, Abderrazak Zahiri, qui défend aussi la cause palestinienne face à Israël, et d’autres manifestants qui entravent la circulation, brandissent des drapeaux et scandent des slogans contre Israël d’une part, contre la police ensuite.
« On a été tout de suite bloqué par les policiers, explique le prévenu, qui dit s’être senti « frustré » quand le commissaire aurait insinué que le militant ne savait pas ce qu’il faisait là. « J’ai alors eu cette parole qui ne s’adressait pas au commissaire, c’était un « vous » général. » Un « vous » qui accuse néanmoins la police ou son représentant de se comporter « comme lorsque Pétain lui demandait d’embarquer les Juifs »… Un « vous » qui accuse la police en général, le commissaire en particulier, de « défendre ceux qui massacrent les gens ». Sur les bandes vidéo, on entend Abderrazak Zahiri s’adresser au commissaire en ces termes : « Pétain, il est mort, mais vous, vous êtes toujours là ! »
« L’action politique n’autorise pas que l’on mette en cause la police »
« Ça aussi, c’est un « vous » général ? », interroge la présidente. Selon Antoine Bonillo, partie civile dans cette affaire: « À travers moi, c’est toute la police nationale qui était insultée. Les vidéos sur Youtube, je les considère comme un outrage. »
Pour lui et son avocat, Me Dury, avoir pu comparer la police nationale à une police nazie est inadmissible : « Nous étions là pour maintenir l’ordre et éviter des débordements. » Et de rappeler au passage le scénario du film de Hilla Medalia, vecteur d’un message de paix. De la même manière, l’avocat du commissaire (qui demande l’euro symbolique) regrette qu’Abderrazak Zahiri soit allé chercher une histoire qui n’a rien à voir avec le présent : « On peut considérer qu’Israël se comporte mal (…), mais l’action politique n’autorise pas que l’on mette en cause la police nationale, qui n’est justement pas un acteur politique. »
Rien à ajouter, ou presque, pour le procureur Yves Badorc, qui relève toutefois : « Ça ne change rien que M. Zahiri s’adresse à la police entière », insistant sur la façon ambiguë et équivoque du prévenu de relater les faits. »C’est un contresens historique que de comparer la police à celle de Pétain. Et quel est le degré de sincérité que l’on peut accorder à ces propos lorsqu’il conteste des faits intangibles ? » Le procureur requiert 100 jours amende à 15 €.
Délibéré le 7 avril prochain.
source
http://www.laprovence.com/article/actualites/3315545/vaucluse-les-demeles-judiciaires-de-lagitateur-pro-palestinien.html

happywheels

6 Commentaires

  1. Richard C. dit :

    Plus innocent que lui, tu meurs!
    Vite, envoyons le en Syrie, ce pays pur où il ne sera plus en contact avec tous ces non-musulmans!
    l’amende de 1500€ sera dénoncée comme injustice et ce pauvre petit fera sûrement appel!

  2. roni dit :

    il a rien eu. je ne sais pas ce que vous faites en france mais il merite une lecon de notre part.

  3. Hava Rahel dit :

    Était ce vraiment la peine de la part de l’avocat du commissaire de déclarer :  » on peut considérer qu’Israël se comporte mal …. » !!!!

    En fait , ce monsieur accuse ce Zahiri, mais ne se prive pas non plus de faire entendre un point de vue négatif sur Israël ; à mon avis, ce n’était ni le moment , ni l’endroit de nous faire part de ses opinions !! franchement, il aurait mieux fait de se taire sur ce point !!

    de cette façon, le prévenu se sent un peu conforté !!!!

  4. Delphine 27340 dit :

    Si ce type aime tant la « Palestine », il n’a qu’à allez établir sa résidence dans la bande de Gaza au lieu de vivre dans le confort du monde occidental.

  5. Cathy dit :

    Retour au bled illico-presto sans retour sur le sol français… D’ailleurs petite question de quel bled vient-il ?

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *