Essonne : un arsenal de guerre retrouvé chez un admirateur des nazis

By  |  1 Comment

Un homme de 60 ans a été interpellé le jour de Noël alors qu’il jetait des objets depuis sa fenêtre à Vigneux-sur-Seine. Des grenades, obus, pistolet et poignard ont été retrouvés chez lui au milieu de décorations du IIIe Reich. Il a été hospitalisé d’office.
Par Bartolomé Simon
Des croix gammées à la Croix Blanche. Ce dimanche 25 décembre, peu avant midi, les policiers de Vigneux-sur-Seine sont appelés pour un homme qui jette divers objets depuis son balcon situé au cinquième étage, avenue de la Concorde. Les voitures garées en contrebas en subissent les dégâts. Les agents de la brigade anticriminalité (Bac) du Val d’Yerres décident de monter chez le suspect qu’ils savent atteint de troubles psychologiques.
En poussant la porte de l’appartement, ils tombent d’abord sur l’homme de 60 ans entièrement nu, puis sur sa collection historique d’un genre douteux. Selon une source policière, une effigie en plomb du maréchal Rommel (dignitaire nazi) trône sur le bureau, tandis que des photos du maréchal Pétain et de la Waffen-SS (l’armée nazie) ornent les murs. Dans une autre pièce, une caisse en bois est siglée de l’aigle nazi et d’une croix gammée. Un casque militaire noir de type « Fritz » a été posé dessus.
Pistolet, grenades, baïonnette, poignard
Mais ce n’est pas tout. Ces décorations s’accompagnent surtout d’un arsenal de guerre. Les policiers s’inquiètent d’abord de retrouver un pistolet Walther P38, posé sur le canapé. Puis une grenade à manche et une grenade offensive ainsi qu’un obus français. Appelés sur les lieux, les services de déminage rassurent : tous les explosifs sont démilitarisés. Le pistolet d’alarme à gaz P38 est par ailleurs autorisé à la vente. La perquisition permet en revanche aux autorités de saisir une baïonnette militaire et un poignard dont le fourreau affiche à nouveau un aigle nazi et une croix gammée.
Selon une source policière, lors de cette perquisition, le suspect aurait tenu des propos incohérents et élogieux envers le régime du Troisième Reich. Il a été placé en garde à vue au commissariat local pour les dégradations sur les voitures et la détention d’armes. Il a ensuite été hospitalisé d’office, indique le parquet d’Évry-Courcouronnes, contacté ce mercredi matin. « Son hospitalisation est toujours en cours, précise une source judiciaire. En fonction de l’examen psychiatrique, nous verrons s’il est déclaré irresponsable ou si l’on ne constate aucune altération de son jugement, auquel cas il est possible d’envisager des poursuites. »
En 2017, un homme âgé de 41 ans avait été jugé par le tribunal correctionnel d’Évry-Courcouronnes pour avoir braqué des commerces en exhibant des insignes nazis. Il détenait aussi plusieurs armes à plomb et gaz ainsi qu’une carabine 22 long rifle retrouvée chargée et chambrée à son domicile de Sainte-Geneviève-des-Bois.
Source
https://www.leparisien.fr/essonne-91/essonne-un-arsenal-de-guerre-retrouve-chez-un-admirateur-des-nazis-28-12-2022-BATZIJVE5ZBV3DYMAYHE5DQ5RY.php

happywheels

1 Comment

  1. vrcngtrx dit :

    C’est tout de même un comble dans ce pays censé être le protecteur des citoyens et des libertés que ce soit les plus gros tarés (islamistes, nazis, …) qui soient armés !
    Selon certaines sources officielles moins de 50% des armes convoyées vers l’Ukraine parviennent à destination et sont revendues au marché noir tombant entre n’importe quelles mains …

Publier un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.