INFO OUEST-FRANCE. Remis en liberté après avoir tenté de se faire livrer un pistolet-mitrailleur

By  |  4 Comments

Après une année de détention provisoire, la justice n’avait plus de raison de garder ce trentenaire. Un homme condamné aux assises pour avoir poignardé un policier, islamisé en prison et dont les motivations continuent d’intriguer les enquêteurs.
Depuis le 16 mars, le trentenaire est libre. Il doit juste se conformer à un contrôle judiciaire l’obligeant à pointer au commissariat de police d’Angers et de rester sur le territoire français. C’est tout. Pourtant, la justice n’a toujours pas éclairci les raisons pour lesquelles cet Angevin de 33 ans a tenté, il y a un an, en mars 2019, de se faire livrer par La Poste un pistolet-mitrailleur en provenance des États-Unis.

Pourtant, le parquet d’Angers a cherché un motif pour garder plus longtemps ce profil inquiétant. Mais la loi a été strictement appliquée. Au bout d’un an de détention provisoire, soit trois mandats de dépôt de quatre mois chacun, il n’existait plus aucun motif valable pour le retenir.
Une rechute pour celui qui s’est essayé, quelques mois, au commerce de détail de quincaillerie, peintures et verres en petites surfaces. Jeune adulte, il s’était fait tristement remarquer. Dans la nuit du 5 au 6 août 2008, alors âgé de 21 ans, il avait porté plusieurs coups de couteau à huître à un fonctionnaire de la brigade anticriminalité qui le contrôlait. En 2010 et 2011, les cours d’assises du Maine-et-Loire et de la Mayenne l’ont condamné, en première instance et en appel, à sept ans de prison.

Un séjour en prison que l’intéressé met à profit pour se convertir à l’islam. Il croise notamment un autre détenu, jeune paumé comme lui, qui intéresse aujourd’hui les services du renseignement intérieur pour sa radicalisation islamiste. Au point d’avoir l’interdiction de le rencontrer, dans le cadre de l’état d’urgence décidé après les attentats du 13 novembre 2015.
Alors pourquoi a-t-il essayé d’obtenir cette arme ? L’information judiciaire ouverte depuis un an en bute encore sur cette question. La destruction méticuleuse de ses ordinateurs juste avant son interpellation ne permettra pas d’y répondre. Le mis en examen se présente comme un survivaliste craignant une guerre civile. Pas de quoi rassurer la justice et l’administration qui l’ont regardé filer avec une forme d’impuissance.
Source :
https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/angers-49000/info-ouest-france-remis-en-liberte-apres-avoir-tente-de-se-faire-livrer-un-pistolet-mitrailleur-6792028

happywheels

4 Commentaires

  1. capucine

    26 mars 2020 at 13 h 28 min

    avec une ministre Belloubete qui vide les prisonniers 5000 parait-il , elle ne va garder un homme condamné aux assises pour avoir poignardé un policier, islamisé en prison et dont les motivations continuent d’intriguer les enquêteurs…. la France est ruinée et incapable d’assumer une vraie justice !

  2. Yaacov

    26 mars 2020 at 13 h 33 min

    Si ont a bien compris
    Il a été condamné à 7 ans pour avoir poignardé avec un couteau à huître un fonctionnaire de police
    Il s islamise en prison
    Il sort au bout de 1 an ????
    Il commande un fusil mitrailleur qu il reçoit et est en liberté

    C bien ça ?

    • vrcngtrx

      26 mars 2020 at 14 h 33 min

      en partie seulement car il manque le principal en conclusion de ces quatre faits : reprenez l’équation dans cet ordre (tentative de meurtre + islam + terroriste en herbe + justice française = liberté) pour comprendre

    • STOP OU ENCORE

      28 mars 2020 at 13 h 17 min

      non….. dans six mois!.

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *